Visiter le château de Melgarejo de Jerez de la Frontera, c'est voyager dans le temps, au gré des civilisations, des chutes et des reconstructions.

Situé à la province de Cadix, à environ dix kilomètres au nord-est, sur la route d'Arcos de la Frontera, le château de Melgarejo de Jerez de la Frontera demeure un des emblèmes historiques de la ville de Torre Melgarejo (Andalousie).

Formée d'une tour carrée qui se transforme en octogone au niveau de sa partie supérieure, cette ancienne forteresse militaine est ornée de créneaux sur lesquelles nous pouvons remarquer les restes de ses vétustes mâchicoulis.

Sur ses quatre mur, à gauche, l'existence d'un rideau tout au moins caduc attire notre attention. Il est bien dissimulé sous un échafaudage mais est témoin des siècles qui ont défilé depuis la construction de cet édifice.

L'on remarque également une porte d'entrée décorée d'une arche pointue, un cube voûté qu'on dirait déttaché de la chappelle de l'enceinte, un trousseau funéraire et un monticule, sur lequel se repose la tour. Un monticule qui a subi des travaux hérculiens pour résister jusqu'à nos jours.

En 2018, El Castillo de Melgarejo a été l'objet d'un terrible effondrement. Forece est de constater que ce château a tout de même été abandonné.


En 2019, grâce à l'intervention du conseil municipal de la ville, non sans l'autorisation du gouvernement andalou, la zone effondrée à été reconstruite et entièrement recouverte d'un revêtement en tôle.

Depuis que Juan Manuel Moreno Bonilla, premier président non socialiste du conseil d'administration, a pris ses fonctions, la ville de Jerez de la Frontera est en train de reprendre ses forces d'antan.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias