Le Chœur des 3 cultures brandit la paix

Ils sont juifs, chrétiens, musulmans mais aussi athées ou agnostiques et ils chantent pour la paix en brandissant l'invincible étendard de la tolérance. Le Chœur des trois cultures est le nom qu'ils ont choisi de donner à leur belle aventure.

Cela fait plusieurs années que les musiciens du Choeur des trois cultures sillonnent les églises, synagogues, prisons et orphelinats du globe pour chanter leurs similitudes, faisant fi de leurs dissemblances quelles qu'elles soient. Leur Credo? Crier haro sur les différends politquies des mauvais jours et être un bel hymne au vivre-ensemble. Une joyeuse ode à la bienveillance dans un monde dont les histoires de conflits et de pogroms ont été écrites avec du sang.

Cette année, cette chorale hors du commun fête le 11ème anniversaire de la Fondation des trois cultures de la Méditerranée. Dirigé par Nayer Nagui (Egypte) et Michel Piquemal (France), l’ensemble vocal représentant les trois religions monothéistes, différentes nationalités et autres courants idéologiques, interprète des chefs d’œuvres de grands compositeurs de la musique classique, conjointement avec le Jeune Chœur d’Andalousie, précise la Fondation dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

Notons que l'année dernière, le Chœur des Trois Cultures a brillé de mille feux lors de la neuvième édition du Printemps musical des alizés. Une manifestation culturelle entièrement dédiée à la musique de chambre.

En effet, en partenariat avec l'Académie de musique des alizés créée en 2002, ce festival est devenu un espace pédagogique pour les figures emblématiques de la musique classique mais aussi pour les jeunes espoirs.

Le Printemps des Alizés se tient depuis 2001 à Essaouira, ville marocaine portuaire de l'océan atlantique, appelée "la Cité des Alizés" par ses fervents amoureux.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias