kenfack dirane merlin

kenfack dirane merlin
M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias

Commentaires

  • LE BALAI CITOYEN N’EST PAS UN EXEMPLE POUR L’AFRIQUE
    Dschang,le 08 aout 2017-08-10 - PRESENTATION DU BALAI CITOYEN
    Le balai citoyen est un mouvement qui se dit de la société civile burkinabé qui s’est opposé à Blaise Compaoré. Il a été cofondé par deux individus reconnus, populaires à savoir le musicien et animateur d’une radio sams’k et un rappeur, serge bambara. Ils étaient à la tête de plusieurs manifestations en 2014 et ont tenu des meeting avec les partis politiques d’opposition avec un nombre de manifestants estimé à 65 .000 personnes à Ouagadougou .
    Le mouvement se dit Sankariste en voulant restaurer les idées de celui-ci : La révolution, le marxisme, le mouvement des non-alignés. Le balai citoyen prétend nettoyer le pays de la corruption politique. Le nom de balai citoyen fait référence aux activités de balayage de rues et aux travaux initiés par thomas Sankara durant lesquels les citoyens s’armaient de balai et autres instruments pour nettoyer leur voisinage dans un acte civique, comme un moyen par la population de prendre en main son destin.
    Il est clair qu’en 2014 les Etats-Unis annoncent une vague de changement de régimes en Afrique. Le sommet alternatif organisé par un organisme américain financé par le budget de l’Etat ,On a la NED(National Endowment for Democracy),la NDI (National Democratic Institute),l’Open society de Georges soros,l’USAID et un ensemble d’ONG, de medias-mensonges. De centaines d’activistes, de syndicalistes, de journalistes, d’opposants et responsables de la société civile sont pris en main et manipulés. En septembre 2014 la révolution organisée au Burkina le balai citoyen est la manœuvre des hommes pilotés par Soros. Le logo et les banderoles d’OPTOR sont la marque de fabrique du printemps africain. Le scénario burkinabé est bien connu. De 2000 à 2005,les révolutions de couleur ont installé les régimes pro-américain ;Serbie, 2005,Géorgie, Ukraine avec la révolution orange,la révolution du cèdre au Liban …Le schéma de déstabilisation est dans le livre de Maurice lemoine ;les enfants cachés du général Pinochet :précis de coups d’etat modernes et autres tentatives de déstabilisation.
    -LA FACE CACHEE DU BALAI CITOYEN
    L’objectif de l’occident aujourd’hui est de recoloniser l’Afrique et la maintenir sous son joug face à la chine, la Russie, la Turquie, etc… l’argent américain finance les mercenaires révolutionnaires à la solde des américains.Le cœur de l’action occidentale c’est l’argent massivement distribué à ces mercenaires. Car pas de « révolution de couleur » sans une intense préparation médiatique, à la fois au niveau du pays déstabilisé, mais aussi international. Ici soutien dans les autres pays africains. Support dans les grandes capitales occidentales. Rapidement les groupes de jeunes activistes sont organisés, sur le modèle des Serbes d'OTPOR/CANVAS (les tombeurs de Milosevic en 2000, la première des révolutions de couleur). Et tout aussi vite la conformisation de la presse africaine est mise en place, d'autant plus facilement qu'un vaste réseau d'ONG, Instituts et médias existe déjà. Soutenu, financé, organisé à la fois par les Réseau Söros (notamment la Fondation OSIWA, «Open Society Initiative for West Africa », en Afrique du Sud) et la NED et ses pseudopodes. La suite fait l'actualité de dizaines de pays livrés à la déstabilisation …


    Depuis les élections au Sénégal ou abdoulaye wade a voulu se maintenir au pouvoir, le mouvement « y en a marre » financé et soutenu par Georges soros est né. Le même modèle s’est reproduit au Burkina sur l’appellation de balai citoyen. La nouvelle crise au Burkina Faso, avec le putsch du RSP, révèle l’emprise des réseaux et des agents d’influence américains sur l’Afrique. la crise au Burkina Faso, comme dans tous les pays déstabilisés par Washington depuis un an, ne peut déboucher que sur l’instabilité. L’instauration du chaos est la voie scientifiquement choisie (c’est la géostratégie du chaos, théorisée notamment par les géopolitologues américains de Stratfor) par les USA pour dominer l’Afrique au XXIe siècle.
    Washington est un grand marionnettiste qui a instrumentalisé de nombreuses forces et les lance les unes contre les autres. Au Burkina Faso ,Zida (formé comme officier à l’Ecole des Amériques”) ou Diendéré (homme clé de la collaboration avec l’Africom US) sont sous contrôle US.
    Toute force politique ou sociale, tout politicien qui ouvre aujourd’hui une crise en Afrique sur les thèmes de l’agenda américain (la soi-disant “bonne gouvernance”, l’intangibilité des constitutions”, “alternance” etc) démontre qu’il travaille pour le néocolonialisme américain.
    D’autres mouvements similaires sont nés, dont la lucha et filimbi en RDC et trop c’est trop au Tchad.Les vecteurs d’une nouvelle image de la jeunesse africaine qui se fait manipuler et luttant pour un mythe de démocratie dans leur pays. Ils ne réussissent pas à tromper les spécialistes des questions en rapport avec l’Afrique .Il suffit de s’interroger sur leur financement des activités pour percevoir une manœuvre à distance de l’occident qui forme une génération spontanée. L’USAID a reconnu le financement de la lucha et autres, afin de parvenir aux moyens et objectifs de la CIA dans la désapprobation, le déshonneur, c’est le leitmotiv de la création de ces réseaux d’organismes. Les suspicions sur la mainmise de soros sur ces jeunes activistes africains sont confirmées .Soros , l’homme actif dans de nombreux changements de régimes dans le monde.
    LE BALAI CITOYEN N’EST PAS UN EXEMPLE A SUIVRE
    Aujourd’hui la jeunesse africaine aspire au changement ; L’occident a changé sa manière de déstabilisation qui n’est plus trop faite par les coups d’etat, mais une façon d’atteindre, de désinformer l’opinion, la société civile. Pour ce faire, ils comptent sur la misère des jeunes en leur distribuant de l’argent et en contrepartie ils manifestent pour un pseudo démocratie occidentale. Certains africains diront que l’Afrique n’a pas les moyens de financer ses révolutions. Vous avez tord. Il suffit de revisiter le passé glorieux de l’Afrique pour comprendre, apprendre et savoir c’est dans ses valeurs, son identité spirituelle et culturelle que la richesse se trouve. Depuis la révolution burkinabé, quel bilan pour ce pays ?

    • LE BALAI CITOYEN N’EST PAS UN EXEMPLE POUR L’AFRIQUE
      Dschang,le 08 aout 2017-08-10 - PRESENTATION DU BALAI CITOYEN
      Le balai citoyen est un mouvement qui se dit de la société civile burkinabé qui s’est opposé à Blaise Compaoré. Il a été cofondé par deux individus reconnus, populaires à savoir le musicien et animateur d’une radio sams’k et un rappeur, serge bambara. Ils étaient à la tête de plusieurs manifestations en 2014 et ont tenu des meeting avec les partis politiques d’opposition avec un nombre de manifestants estimé à 65 .000 personnes à Ouagadougou .
      Le mouvement se dit Sankariste en voulant restaurer les idées de celui-ci : La révolution, le marxisme, le mouvement des non-alignés. Le balai citoyen prétend nettoyer le pays de la corruption politique. Le nom de balai citoyen fait référence aux activités de balayage de rues et aux travaux initiés par thomas Sankara durant lesquels les citoyens s’armaient de balai et autres instruments pour nettoyer leur voisinage dans un acte civique, comme un moyen par la population de prendre en main son destin.
      Il est clair qu’en 2014 les Etats-Unis annoncent une vague de changement de régimes en Afrique. Le sommet alternatif organisé par un organisme américain financé par le budget de l’Etat ,On a la NED(National Endowment for Democracy),la NDI (National Democratic Institute),l’Open society de Georges soros,l’USAID et un ensemble d’ONG, de medias-mensonges. De centaines d’activistes, de syndicalistes, de journalistes, d’opposants et responsables de la société civile sont pris en main et manipulés. En septembre 2014 la révolution organisée au Burkina le balai citoyen est la manœuvre des hommes pilotés par Soros. Le logo et les banderoles d’OPTOR sont la marque de fabrique du printemps africain. Le scénario burkinabé est bien connu. De 2000 à 2005,les révolutions de couleur ont installé les régimes pro-américain ;Serbie, 2005,Géorgie, Ukraine avec la révolution orange,la révolution du cèdre au Liban …Le schéma de déstabilisation est dans le livre de Maurice lemoine ;les enfants cachés du général Pinochet :précis de coups d’etat modernes et autres tentatives de déstabilisation.
      -LA FACE CACHEE DU BALAI CITOYEN
      L’objectif de l’occident aujourd’hui est de recoloniser l’Afrique et la maintenir sous son joug face à la chine, la Russie, la Turquie, etc… l’argent américain finance les mercenaires révolutionnaires à la solde des américains.Le cœur de l’action occidentale c’est l’argent massivement distribué à ces mercenaires. Car pas de « révolution de couleur » sans une intense préparation médiatique, à la fois au niveau du pays déstabilisé, mais aussi international. Ici soutien dans les autres pays africains. Support dans les grandes capitales occidentales. Rapidement les groupes de jeunes activistes sont organisés, sur le modèle des Serbes d'OTPOR/CANVAS (les tombeurs de Milosevic en 2000, la première des révolutions de couleur). Et tout aussi vite la conformisation de la presse africaine est mise en place, d'autant plus facilement qu'un vaste réseau d'ONG, Instituts et médias existe déjà. Soutenu, financé, organisé à la fois par les Réseau Söros (notamment la Fondation OSIWA, «Open Society Initiative for West Africa », en Afrique du Sud) et la NED et ses pseudopodes. La suite fait l'actualité de dizaines de pays livrés à la déstabilisation …


      Depuis les élections au Sénégal ou abdoulaye wade a voulu se maintenir au pouvoir, le mouvement « y en a marre » financé et soutenu par Georges soros est né. Le même modèle s’est reproduit au Burkina sur l’appellation de balai citoyen. La nouvelle crise au Burkina Faso, avec le putsch du RSP, révèle l’emprise des réseaux et des agents d’influence américains sur l’Afrique. la crise au Burkina Faso, comme dans tous les pays déstabilisés par Washington depuis un an, ne peut déboucher que sur l’instabilité. L’instauration du chaos est la voie scientifiquement choisie (c’est la géostratégie du chaos, théorisée notamment par les géopolitologues américains de Stratfor) par les USA pour dominer l’Afrique au XXIe siècle.
      Washington est un grand marionnettiste qui a instrumentalisé de nombreuses forces et les lance les unes contre les autres. Au Burkina Faso ,Zida (formé comme officier à l’Ecole des Amériques”) ou Diendéré (homme clé de la collaboration avec l’Africom US) sont sous contrôle US.
      Toute force politique ou sociale, tout politicien qui ouvre aujourd’hui une crise en Afrique sur les thèmes de l’agenda américain (la soi-disant “bonne gouvernance”, l’intangibilité des constitutions”, “alternance” etc) démontre qu’il travaille pour le néocolonialisme américain.
      D’autres mouvements similaires sont nés, dont la lucha et filimbi en RDC et trop c’est trop au Tchad.Les vecteurs d’une nouvelle image de la jeunesse africaine qui se fait manipuler et luttant pour un mythe de démocratie dans leur pays. Ils ne réussissent pas à tromper les spécialistes des questions en rapport avec l’Afrique .Il suffit de s’interroger sur leur financement des activités pour percevoir une manœuvre à distance de l’occident qui forme une génération spontanée. L’USAID a reconnu le financement de la lucha et autres, afin de parvenir aux moyens et objectifs de la CIA dans la désapprobation, le déshonneur, c’est le leitmotiv de la création de ces réseaux d’organismes. Les suspicions sur la mainmise de soros sur ces jeunes activistes africains sont confirmées .Soros , l’homme actif dans de nombreux changements de régimes dans le monde.
      LE BALAI CITOYEN N’EST PAS UN EXEMPLE A SUIVRE
      Aujourd’hui la jeunesse africaine aspire au changement ; L’occident a changé sa manière de déstabilisation qui n’est plus trop faite par les coups d’etat, mais une façon d’atteindre, de désinformer l’opinion, la société civile. Pour ce faire, ils comptent sur la misère des jeunes en leur distribuant de l’argent et en contrepartie ils manifestent pour un pseudo démocratie occidentale. Certains africains diront que l’Afrique n’a pas les moyens de financer ses révolutions. Vous avez tord. Il suffit de revisiter le passé glorieux de l’Afrique pour comprendre, apprendre et savoir c’est dans ses valeurs, son identité spirituelle et culturelle que la richesse se trouve. Depuis la révolution burkinabé, quel bilan pour ce pays 

  •                                                  GENERATION ANDROID

     

     

    Génération Android est un néologisme utilisée pour la première fois par le président de la République du Cameroun dans son message du 10 février 2016 à l’occasion de la fête de la jeunesse. Le terme polysémique de (génération android) fait évidemment l’objet de plusieurs controverses dans le milieu intellectuel camerounais et a provoqué un coup de tonnerre dans les chez les nationalistes. Lorsqu’on parle d’android on perçoit quelque chose de manipulable, technologique, flexible. Dans la première possibilité, la jeunesse camerounaise est facile à manipuler,  formée de masse de chômeurs, une jeunesse embourbée dans les plaisirs charnels .La question qu’on se pose est de savoir qui manipule cette jeunesse ? Lorsque dans un pays les jeunes son dépourvus d’emplois, emplois rendus rares et précaires pour ensuite utiliser le chômage des jeunes afin de les manipuler vraisemblablement les faire adhérer aux partis politiques, à porter le t-shirt d’un parti politique pour défiler et gagner 1000 f cfa.Voilà l’image de la génération android qui est facile comme le terme le dit. Avec une bière, avec un T-shirt de parti politique, il est facile d’endoctriner les jeunes sans qu’ils ne prennent conscience, ce qui est alarmant et même alarmiste. La seconde perception est celle qui cherche en effet à savoir si le terme technologique signifie que le chef de l’état veut amener la jeunesse à s’imprégner de la technologie. Si cette hypothèse est appréciée, pourquoi envoyer les jeunes dans les champs faire l’agriculture et ne pas privilégier de manière équitable le développement technologique et agricole ? et à un moment où l’on parle d’économie numérique, au moment où le pouvoir se dit de vouloir doter les étudiants d’ordinateurs pour s’arrimer à l’économie numérique ? Alors, le message est clair. La jeunesse camerounaise est manipulée ,emballée, endoctrinée, embourbée dans un système d’inertie qui s’est construit au fil du temps ;Le pouvoir se sert d’elle a des fins politiques pour la délaisser ensuite sans emploi et corrompue .Il revient aux jeunes de ne pas comme le disait Cicéron ‘accepter sans preuves les généralisations faciles, ne pas sacrifier à la politique, demeurer clerc, être capable de donner tord aux siens, ne pas s’efforcer de comprendre les ennemis de sa patrie ou de sa mauvaise humeur, mettre l’histoire au service de ses préjugés. Tels sont les écueils les plus vulgaires qui menacent dangereusement la Nation’.

     

     

     

     

     

     

     

                                                     GENERATION ANDROID

     

     

    Génération Android est un néologisme utilisée pour la première fois par le président de la République du Cameroun dans son message du 10 février 2016 à l’occasion de la fête de la jeunesse. Le terme polysémique de (génération android) fait évidemment l’objet de plusieurs controverses dans le milieu intellectuel camerounais et a provoqué un coup de tonnerre dans les chez les nationalistes. Lorsqu’on parle d’android on perçoit quelque chose de manipulable, technologique, flexible. Dans la première possibilité, la jeunesse camerounaise est facile à manipuler,  formée de masse de chômeurs, une jeunesse embourbée dans les plaisirs charnels .La question qu’on se pose est de savoir qui manipule cette jeunesse ? Lorsque dans un pays les jeunes son dépourvus d’emplois, emplois rendus rares et précaires pour ensuite utiliser le chômage des jeunes afin de les manipuler vraisemblablement les faire adhérer aux partis politiques, à porter le t-shirt d’un parti politique pour défiler et gagner 1000 f cfa.Voilà l’image de la génération android qui est facile comme le terme le dit. Avec une bière, avec un T-shirt de parti politique, il est facile d’endoctriner les jeunes sans qu’ils ne prennent conscience, ce qui est alarmant et même alarmiste. La seconde perception est celle qui cherche en effet à savoir si le terme technologique signifie que le chef de l’état veut amener la jeunesse à s’imprégner de la technologie. Si cette hypothèse est appréciée, pourquoi envoyer les jeunes dans les champs faire l’agriculture et ne pas privilégier de manière équitable le développement technologique et agricole ? et à un moment où l’on parle d’économie numérique, au moment où le pouvoir se dit de vouloir doter les étudiants d’ordinateurs pour s’arrimer à l’économie numérique ? Alors, le message est clair. La jeunesse camerounaise est manipulée ,emballée, endoctrinée, embourbée dans un système d’inertie qui s’est construit au fil du temps ;Le pouvoir se sert d’elle a des fins politiques pour la délaisser ensuite sans emploi et corrompue .Il revient aux jeunes de ne pas comme le disait Cicéron ‘accepter sans preuves les généralisations faciles, ne pas sacrifier à la politique, demeurer clerc, être capable de donner tord aux siens, ne pas s’efforcer de comprendre les ennemis de sa patrie ou de sa mauvaise humeur, mettre l’histoire au service de ses préjugés. Tels sont les écueils les plus vulgaires qui menacent dangereusement la Nation’.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • PLAN
    INTRODUCTION
    I- DEFINITION ET TYPES DE CATASTROPHES

    1- Les catastrophes naturelles

    2- Les catastrophes humaines

    II – L’IMPACT DES CATASTROPHES SUR L’ENVIRONNEMENT ET SUR L’HOMME
    1- Les conséquences sur l’environnement
    3- Les conséquences sur l’homme

    III – LES SOLUTIONS INTERNATIONALES AUX CATASTROPHES
    1- L’action des organisations internationales
    2- Le rôle de l’Etat

    CONCLUSION

    BIBLIOGRAPHIE

    INTRODUCTION
    Nous pouvons définir une catastrophe comme étant un événement d’origine naturel, brutal, qui provoque des bouleversements importants pouvant engendrer les grands dégâts matériels et humains. La terre a connu de nombreuses catastrophes d’ordre naturelles et humaines qui ont eu des conséquences désastreuses pour l’homme et son environnement. La question qui nous intéresse ici est celle des catastrophes naturelles et anthropiques, les impacts et les solutions internationales, autrement dit, quelles sont causes des catastrophes et quelles sont les impacts et les solutions internationales ? Pour répondre à cette question, il est important que nous définissions et donnons les types de catastrophes, les impacts et les solutions internationales.
    I- DEFINITION ET TYPES DE CATASTROPHES
    1- Les catastrophes naturelles
    Une catastrophe naturelle comme nous l’avons dit plus haut est un événement d’origine naturelle ou humaine, brutal, qui provoque des bouleversements importants pouvant engendrer de grands dégâts matériels, humains et environnementaux. Les catastrophes naturelles sont provoquées le plus souvent par des causes météorologiques, sismiques ou autres sur lesquelles l’homme n’a pas de prise, leurs bilans dépendent fortement du facteur humain. En effet, l’implantation de populations, d’infrastructures ou d’activités dans des zones soumises aux aléas naturels conditionne les conséquences économiques et humaines de ces catastrophes.
    1- Les catastrophes naturelles
    On distingue principalement deux grandes sortes de catastrophes : les climatiques et les telluriques. Les catastrophes climatiques peuvent être sous diverses formes : cyclones, tempêtes, inondations, grandes chaleurs, sècheresses Et les catastrophes telluriques : séismes, tsunamis, éruptions volcaniques et glissements de terrain. Un risque naturel est peut-être la rencontre entre un aléa naturel et des enjeux humains, économiques ou environnementaux.
    2- Les catastrophes humaines
    Une catastrophe humaine ou technique est une catastrophe liée aux différentes activités humaines avec des conséquences sur l’homme et sur l’environnement. Ces catastrophes sont entre autre les catastrophes industrielles liées à un accident dans une des phases de la production industrielle, dans l'exploitation minière ou durant le transport de cette production, notamment le transport de pétrole, qui a occasionné de nombreuses marées noires, les catastrophes industrielles survenues dans le domaine de la production d'énergie nucléaire, on peut citer la catastrophe de Tchernobyl, connue pour son impact environnemental et humain. On note aussi la guerre qui est une catastrophe, les inondations liées aux ruptures de barrages hydroélectriques, Les bombardements atomiques, en temps de guerre, sont repris dans les catastrophes militaires. En termes
    II - L’IMPACT DES CATASTROPHES SUR L’HOMME ET SON ENVIRONNEMENT
    1- L’impact sur l’environnement
    La notion d'environnement englobe aujourd'hui l'étude des milieux naturels, les impacts de l'homme sur l'environnement et les actions engagées pour les réduire. Les catastrophes naturelles et humaines ont des conséquences sur notre environnement les pollutions des sols, l'air et l'eau, Ces indicateurs sont plus couramment désignés sous d'autres noms, comme qualité de l'eau pour la présence de pollution dans l'eau, ou qualité de l'air pour la présence de polluants dans l'air ,la raréfaction des ressources naturelles, renouvelables ou pas ,la perte de biodiversité, qui est considérée comme un indicateur clé de l'état de l'environnement, l'érosion des sols, la pollution atmosphérique, Le réchauffement de la planète aurait également des incidences fortes sur les ressources en eau. Des régions comme l'Asie centrale, l'Afrique sahélienne ou les grandes plaines des États-Unis pourraient connaître un assèchement dramatique pour les populations
    2 -Les impacts sur l’homme
    Les impacts des catastrophes sur l’environnement entrainent les impacts sur la vie de l’homme, car l’homme a besoin de vivre dans un environnent sain. Les catastrophes polluent l’environnement qui devient malsain pour la santé de l’homme. L’explosion des centrales nucléaires de Tchernobyl en 1986 et de Fukushima en 2011 ont causé la mort de centaines de personnes, plusieurs ont été contaminées par des éléments radioactifs qui se sont désintégrés et ont donné lieu aux cancers, latoux, les maladies pulmonaires, la contamination de vastes zones habitées. Les bombes atomiques d’Hiroshima et Nagasaki ont pollué l’environnement.la première guerre mondiale a fait apparaitre l’épidémie de grippe espagnole. Les séismes, volcans et glissements de terrains provoquent des morts, des déplacés et des sans-abris.
    III- LES SOLUTIONS AUX CATASTROPHES NATURELLES
    1- L’action des organisations internationales
    Les catastrophes marginalisent davantage les populations pauvres en détruisant leurs biens de production et en menaçant gravement les revenus de leurs activités régulières. Dans ce contexte, l’ONG SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’engage fermement à atteindre ses Objectifs : réduire les conséquences des catastrophes naturelles pesant sur les personnes les plus vulnérables et renforcer les capacités des communautés à faire face à ces risques. Le HCR (Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés) assiste les réfugiés de toute nature (réfugiés climatique, réfugiés de guerre, réfugiés dus aux catastrophes naturelles) en aménageant des abris, en distribuant les vivres, lessoins, lestantes. L’organisation mondiale de la santé met sur pied des sensibilisations face à certaines épidémies (choléra,sida,Ebola) et certains vaccins, lesONG telles que médecins sans frontières luttent contre les maladies infectieuses en assistant les malades par des soins. L’UICN milite pour la protection de l’environnement et de la nature.
    2- L’action des états.
    L’Etat du Cameroun a mis sur pied après le séisme de l’année 2010à Haïti a apporté une aide financière aux réfugiés qui a constitué une action humanitaire internationale. Nous pouvons aussi noter plusieurs Etats qui ont eu la sympathie internationale pour Haïti.
    CONCLUSION
    Au terme de notre analyse qui portait sur les catastrophes naturelles et anthropiques, les impacts et les solutions internationales, nous avons découvert que les catastrophes ont des conséquences non négligeables. Ces catastrophes sont d’ordre naturel et humain et ont des impacts sur l’environnement à l’instar des accidents industriels comme celui de Bhopal avec la mort de plusieurs personnes et la pollution de l’environnement. Malgré les catastrophes, les organisations internationales et les Etats ont déployé leurs efforts pour tenter de limiter les dégâts.

  • INTRODUCTION

    I – LES CAUSES DE LA FUITE DES CERVEAUX DU CAMEROUN
    1- Les causes politiques
    2- les causes économiques

    II- LES REPERCUSSIONS DE LA FUITE DES CERVEAUX DU CAMEROUN DANS LE DEVELLOPPEMENT DU CAMEROUN E CELUI DES PAYS D’ACCUEIL
    1- Les répercussions dans le développement du Cameroun
    2- dans les pays d’accueil

    III – LES SOLUTIONS PRISES POUR RESOUDRE LE PROBLEME DE LA FUITE DES CERVEAUX
    1- L’action du gouvernement
    2- Le sursaut national

    CONCLUSION

    BIBLIOGRAPHIE

    INTRODUCTION
    Aujourd’hui, de plus en plus, la fuite des cerveaux est d’actualité et elle s’est accentuée avec l’appel des pays du nord qui ouvrent leurs portes à l’immigration ce phénomène s’est accentué au Cameroun à partir des années 1980 et cette question est devenue une préoccupation majeure. La question qui nous intéresse ici est celle de la fuite des cerveaux du Cameroun, autrement dit, qu’est ce que la fuite des cerveaux et quelles sont les causes ? pour répondre à cette question, il est important que nous examinions les causes de la fuite des cerveaux du Cameroun, les répercussions sur le développement du Cameroun et des pays d’accueil, ainsi que les solutions prises pour résoudre ce problème.

    I – LES CAUSES DE LA FUITE DES CERVEAUX DU CAMEROUN
    On peut définir la fuite des cerveaux comme étant les migrations des intellectuels de leur pays vers d’autres pays temporairement ou définitivement.
    1- les causes politiques
    Deux approches théoriques permettent de comprendre la persistance ou l’aggravation du phénomène de l’exode des cerveaux. L’approche néo-classique considère que l’exode des cerveaux est une conséquence de l’incapacité de l’Etat et des structures économiques des pays d’origine à offrir suffisamment d’emplois à la population en âge de travailler en général, et à celle détentrice des qualifications professionnelles en particulier. Le chômage qui en résulte et qui frappe une bonne proportion de cette population conduit à une sous-rémunération de ceux qui travaillent, selon la loi de l’offre et de la demande, d’où cette propension à partir là où l’on espère trouver un travail plus rémunérateur, là où sa force de travail est mieux rémunérée (Todaro 1976). Les migrations et l’exode des cerveaux seraient donc un mécanisme qui devrait permettre aux personnes sous-employées ou aux chômeurs de rentabiliser leurs qualifications professionnelles dans les milieux où la main-d’œuvre est recherchée et mieux rémunérée. Ce mécanisme permet en fin de compte une utilisation plus efficiente de la main-d’œuvre potentielle disponible dans le pays, et la ponction qui est effectuée par les migrations occasionne une augmentation de la demande de main-d’œuvre, ce qui permet de réduire les inégalités entre l’offre et la demande, et donc de revoir les salaires à la hausse.la mauvaise gouvernance, la corruption, les détournements des deniers publics font partie des causes de la fuite des cerveaux.la mauvaise gouvernance entraine une mauvaise gestion des ressources humaines, matérielles et financières du pays. On est aussi sans relever les lourdeurs administratives, la corruption qui gangrène notre société, le manque d’infrastructures du à la mauvaise gestion et la persécution des chercheurs qui expriment leur orientation politique hostile aux gouvernements dictatoriaux .
    3- Les causes économiques
    Au Cameroun, la fuite des cerveaux s’est accentuée dans les années 1980.ceci est lié à la crise économique. En effet, cette crise a eu pour conséquence la diminution des salaires, l’augmentation du chomage,les salaires bas poussent les intellectuels à émigrer vers les pays où ils pourront avoir des meilleurs salaires, les suppressions d’emplois et plusieurs personnes sans emploi étaient obligées d’émigrer pour aller chercher de l’emploi ou des meilleurs salaires ailleurs .nous pouvons aussi mentionner la dévaluation du FCFA qui a poussé beaucoup de camerounais à partir. Aujourd’hui, les pays tels que les États-Unis ont mis sur pied la loterie américaine qui consiste à faire entrer aux états- unis des personnes ayant des compétences. Ainsi, les salaires élevés et une probable garantie de l’emploi, avec l’appel de ce pays font en sorte que les intellectuels se jettent dans cette émigration. Bien plus, le Canada procède aux recrutements d’intellectuels dans les secteurs de la santé, des technologies, de l’informatique, des télécommunications .le canada a lancé depuis une vaste campagne médiatique de recherche des intellectuels compétents dans ces secteurs et qui permet à de nombreux Camerounais d’émigrer vers ce pays.

    II- LES REPERCUSSIONS DE LA FUITE DES CERVEAUX DANS LE DEVELOPPMENT
    1- Dans le développent du Cameroun
    Les conséquences de la fuite des cerveaux ont été évoquées par plusieurs chercheurs et organismes. L’Unesco (2004) en a fait une analyse plus détaillée, en distinguant quatre types de conséquences : les pertes en ressources humaines, les pertes financières, les pertes économiques, et les pertes politiques. Le développement d’un pays dépend essentiellement de trois facteurs : les ressources naturelles, les ressources humaines (Unesco 2004) et les ressources financières. Les économistes utilisent la trilogie nature-travail-capital pour désigner ces facteurs de production. Le Cameroun qui est confrontée au problème de développement, a donc énormément besoin de ces éléments. Mais c’est le facteur ressources humaines qui est le plus important, car c’est lui qui permet de mettre en valeur les ressources naturelles, et par conséquent de générer le capital nécessaire pour soutenir cette mise en valeur. Et comme le disait Federico Mayor, l’ancien Directeur général de l’Unesco, « le gap entre pays du Nord et les pays du sud est un gap du savoir » (Federico Mayor dans Unesco 2004 ; voir aussi Tapsoba 2000).La première conséquence de l’exode des cerveaux est donc de priver le Cameroun d’une bonne partie de sa ressource la plus importante pour son développement, compromettant ainsi ce dernier. Le développement, en effet, est un processus d’amélioration des conditions de vie, ou son résultat. Ce processus commence par s’interroger sur son existence, et ses conditions de vie, pour ensuite identifier des solutions susceptibles de les améliorer, et enfin réunir les moyens, financiers ou autres, nécessaires pour mettre en pratique les solutions envisagées. Il faut des « têtes pensantes » (Tapsoba 2000) pour mener cet exercice intellectuel. Si le Cameroun doit perdre 1/10e de ces ressources humaines qualifiées, et peut-être les plus qualifiées, on peut comprendre qu’elle ne puisse pas arriver à trouver des solutions originales aux multiples problèmes liés à l’alimentation, ou qu’une bonne partie de sa population n’accède pas à l’eau potable.
    2- dans les pays d’accueil
    L’étude montre aussi que suite à cet exode des médecins en provenance de l’Afrique, et du Cameroun les pays qui en sont bénéficiaires font d’importantes économies liées à la formation de cette catégorie de spécialistes : 621 millions de dollars pour l’Australie, 384 millions pour le Canada, 2,7 milliards pour la Grande Bretagne, et 846 millions pour les Etats-Unis d’Amérique (Mills et al 2011). Ces pays reçoivent la plupart des chercheurs du monde et demeurent les puissances mondiales. Cela a aussi pour conséquence la dépendance du Cameroun sur le plan technologique nécessaire à son développement. Nous pouvons citer quelques exemples d’intellectuels camerounais à l’étranger à savoir Achille Mbembe, historien-chercheur camerounais et enseignant à Johannesburg et à Harvard. On cite aussi Simo,ce camerounais à la NASA ,Christopher Fomonyoh, responsable de l’Afrique au département d’état. Tous ces potentiels humains auraient contribué à développer le Cameroun.
    III – LES SOLUTIONS PRISES POUR RESOUDRE LE PROBLEME DE LA FUITE DES CERVEAUX DU CAMEROUN
    2- L’action du gouvernement
    Kouame (2000) a regroupé en deux grandes catégories les solutions préconisées pour faire face à l’exode des cerveaux en Afrique : soit favoriser le retour des migrants, soit les associer au développement de leurs pays à partir des pays où ils se trouvent. La première solution consiste à pousser les migrants à rentrer dans leurs pays d’origine à travers cinq mécanismes complémentaires. Le premier mécanisme est de tenter un renversement des tendances. Il s’agit de recruter des migrants qualifiés et de leur confier des postes dans leurs pays d’origine. Cette solution a été appliquée au Cameroun. L’état a débloqué une somme d’environ 4 ,5 milliards de f.cfa pour l’augmentation des salaires des enseiggnants-chercheurs en 2009.la nécessité de réhabiliter les universités a été aussi mise sur pied.

    2- le sursaut national

    Certains camerounais, soucieux du développement de leur pays, inquiets de la situation du pays et désireux de faire changer la situation ont éprouvé le sentiment patriotique et préfèrent revenir y travailler pour contribuer au développement de leur pays. C’est ainsi que beaucoup rentrent au pays étant formés dans les technologies, la médecine, l’enseignement, l’informatique,l’armée.ils ont le désir de voir leur pays être un jour une puissance. Le patriotisme et le devoir citoyen a poussé plusieurs à rentrer et à rendre service à la nation.

    CONCLUSION

    En définitive, il était question pour nous dans ce devoir de parler de la fuite des cerveaux au Cameroun ,nous avons constaté que c’est un phénomène qui touche plusieurs pays dans le monde.les causes de la fuite des cerveaux du Cameroun peuvent être politique, économique ou socioculturelle, les conséquences sur le développement du Cameroun et sur l’économie des pays d’accueil sont considérables, car elles se traduisent au Cameroun par un manque de ressources humaines et met le pays sous la dépendance technologique et dans les pays d’accueil on a un essor prodigieux de développement .bien que ce soit un problème difficile à résoudre, le gouvernement essaie de résoudre ce problème, ainsi que certains camerounais soucieux du l’émergence de leur pays.

  • déliquescence vestimentaire au cameroun.nous constatons un déclin de la tradition africaine et plus particulièrement camerounaise sur l'habillement,autrement dit une copie aveugle de la civilisation occidentale qui devient l'aliénation.c'est un problème qu’il faille que l’État camerounais prenne en charge,car sinon les valeurs culturelles et l’éthique enseignées dans nos université,les conseils des parents se verront bafoués

    par une jeunesse qui copie aveuglément la civilisation occidentale pour se détruire.à suivre...

  • comment faire pour lutter contre les crimes rituels et les trafics d'organes d'etres humains en afrique?c'est accablant le constat.on note une recrudescence de ce phénomène à dschang,une ville universitaire et touristique de l'ouest du cameroun qui est devenu tristement célèbre par un réseau de trafic d'organes et de crimes rituels.lorsqu'on ferme sa porte pour dormir la nuit,ce n'est pas pour garder son argent,mais pour protéger ses organes.cela est due au fait que,le commissaire de police pécédemment en place a pris sa retraite et les criminels qui avaient fui la ville sont revenus en force.il faut que l'etat fasse quelque chose,sinon la justice populaire qui est d'ailleurs la maitresse des justices dans cet espace prévaudra de plus en plus et l'etat ne pourrait que perdre son autorité.les crimes rituels et le trafic d'organes sont des fléaux auquels chaque citoyens est appelé à dénoncer,à lutter pour préserver sa vie et celle de ses semblables.à suivre...

  • La constitution du Cameroun.de l’indépendance a nos jours,le Cameroun a connu quatre constitutions qui ont été modifiées plusieurs fois.la constitution de 1960 marque l’avènement du pays a l’indépendance d'un président et de deux vice-présidents ,étant donné que le pays est divisé en deux:le Cameroun oriental et le Cameroun occidental.dans le domaine législatif,l'assemblée nationale a deux assemblées annexes;le nombre des membres aux assemblées est proportionnel a la population.la constitution de 1961.ce qui marque cette constitution et qui est une innovation c'est la réunification du Cameroun.le pays connait le nom de "république fédérale du Cameroun".mais,le pays dispose de deux assemblées dont une assemblée traditionnelle,deux systèmes de justice.tout cela coute cher a l’administration,c'est ce qui explique le referendum,lequel favorise l' état unitaire du 20 mai 1972.la constitution de 1972 marque l'unification des deux Cameroun.le drapeau porte désormais une etoile jaune sur la bande rouge.on note un président et un premier ministre.la constitution de 1996.la dernière révision de la constitution a été adoptée par l’assemblée nationale en 1995.la date de 1996 a été retenue pour la raison que c 'est a cette date qu 'elle a été promulguée par le chef de l' état.les grandes lignes.dans la forme républicaine,le pays adopte comme nom république du Cameroun et explique comme nom république du Cameroun.comme une nation,elle reconnait les droits et libertés individuelles.la république du Cameroun est laïque ,indivisible,démocratique et sociale.souveraineté nationale.c'est elle qui fait de la population la source de tous les pouvoirs.elle institue le suffrage universel,c 'est a dire le droit de chaque citoyen a voter.a cela s'ajoutent les partis politiques dont le peuple a besoin pour sa souveraineté.c' est selon la constitution que les juges rendent justice. cette constitution est subdivisée en 13 titres et en 69 articles.au niveau du préambule,il y a incorporation du préambule dans la constitution qui protège et garantit les droits et libertés individuelles.au niveau exécutif,il y a limitation du mandat présidentiel,ce qui évite de ramener la république a la monarchie.au niveau législatif,il y a création d 'une chambre de compte.on note la décentralisation de la juridiction ce régime respecte les droits et libertés individuelles.aussi le régime consacre deux pouvoirs :législatif et exécutif,il repose sur la séparation des pouvoirs.dans cette constitution,deux innovations retiennent notre attention;la protection des minorités et la limitation du mandat présidentiel.qu 'a cela ne tienne cette constitution dans le domaine exécutif,fait du président de la république un véritable monarque.en ce sens on est en mesure d’affirmer que le régime reste présidentialiste.

  • les relations internationales sont une discipline relativement jeune dont les bases ont étés posées a la fin de la deuxième guerre mondiale.c 'est en 1919 que les relations internationales se détachent du droit et de l'histoire pour se constituer en discipline purement autonome.les relations internationales contemporaines en réalité voient le jour dans la civilisation égyptienne.l'illusion ethnocentrique a fait en sorte que l' on corrompe les hommes en leur disant que les relations internationales sont nees en grece.or la civilisation grecque a ete une copie des copies de la civilisation égyptienne.comme nous l'avons dit plus haut,ce n'est pas en examinant la guerre du Péloponnèse que Thucydide fonde les relations internationales,mais elles existent depuis le nouvel empire égyptien avec les bases posées par le pharaon rames 2.lors qu' on examine les clauses de ce traite,on voit apparaitre ce qui constitue les relations internationales contemporaines,le respect de la souveraineté des égyptiens et des hittites,le recours a la guerre comme dernier ressort lorsque toutes les autres options ont echoue.c est surprenant et peut etre conteste dans la communaute scientifique occidentale qui a toujours refuse d'accepter que l'egypte ancienne etait le modelé,l'archetype des civilisations.les relations internationales ont évolué au cours de l' histoire,avec le traite de Westphalie qui reconnait l’indépendance et la souveraineté des états,privant virtuellement celui -ci de toute puissance.plus tard,le congres de vienne en 1815 vient retablir un nouvel équilibre européen entre les principales puissances.la discipline prend de l’importance après la première guerre mondiale et les fameux 14 points du president wilson,la creation de la societe des nations et la securite collective.en réalité,on distingue les théories,dont la théorie idéaliste,qui ,face aux destructions et aux dommages causes par la guerre,les états européens adoptent une politique d'apaisement.on peut citer entre autre la petite entente entre la France,la Yougoslavie et la Tchécoslovaquie,l ' accord du locarno entre la France et l’Allemagne,signe par Brian,célèbre homme qui dirigea les affaires étrangères françaises.

  • je vous invite a découvrir ce beau pays qu' est le Cameroun qui ne fait pourtant pas parler de lui.

This reply was deleted.