Le "Benskin" l'incontournable moyen de transport au Cameroun

Communément appelées #Benskin , les moto taxis au Cameroun servent de transport des personnes. Selon des chiffres parus sur le site d'informations Jeune Afrique en 2016, ce pays compte environs 350 000 mototaxis. Leur valeur est de 400 000 FCFA (609 euros environs) l'unité . Un taximan gagne quotidiennement près de 5000 FCFA (7,6 Euros).

Elles sont des incontournables à Douala,capitale économique camerounaise, et partout ailleurs dans le pays, du fait des grands embouteillages à longueur de journées.

Elles permettent d'atteindre rapidement les destinations. Les mototaxis constituent le moyen de pénétrer dans les quartiers d’accès difficiles à cause des routes mal aménagées. Contrairement aux taxis qui se limitent le plus souvent dans les grandes voies de circulation.

Par ailleurs le très grand nombre de motos taxis et de jeunes qui se livrent au métier de chauffeur de moto  camoufle un échec de lutte contre le chômage par le gouvernement camerounais, selon certains observateurs.

Cependant plusieurs camerounais déplorent l'incivisme des chauffeurs de motos , leur non respect du code de la route est à l'origine de nombreux accidents mortels.

Les benskins s'adaptent à toutes les saisons. Sous la pluie avec des parapluies spéciaux et sous le soleil sans parapluie.

Le tarif minimal lorsqu'on emprunte ce moyen de transport à est de 100 FCFA pour un trajet d' un kilomètre environs. 

Le "Benskinneur" , le chauffeur de benskin, peut accepter de transporter 3 personnes voir 4 en fonction des morphologies de certains passagers. Le plus souvent deux personnes se suffisent mieux sur un benskin (voir image).

D’après l'histoire , l’expansion des motoxis au Cameroun s'est faite en 1990 , lors des villes mortes dans un contexte d'une forte crise socio-économique ayant fortement fragilisé le secteur des transports.

Texte et Photo : Aurore Bonny, Douala, 07/12/2017

M'envoyer un e-mail lorsque des personnes publient un commentaire –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias