FACE A FACE GBAGBO ADO

avant le transfert du Président Gbagbo à la Haye, Ouattara aurait dû se rappeler que le dialogue est l'arme des hommes forts. Alors pendant qu'il parle de réconciliation Nationale, la logique voudrait bien que lui-même en temps que chef pardonne à quelqu'un (Gbagbo) qui a été victime de coup d'état.
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias