EXPOSITION du Quartier Général(Gagantes de la 2ème édition de l'AFRO PEPITES SHOW) à Paris :Les infos pratiques :"PAPIERS ORDINAIRES, PEINTURES AU FEUTRE"Une exposition des sœurs Chevalme, alias Le Quartier Généraldu 27 octobre au 23 décembre 2011Vernissage le 27 octobre à partir de 18h30à la JM GALERIE (18, rue Biot, Paris 17)En voici le synopsis :"Retour en France,retour à l’histoire de la France républicaine,à une histoire plurielle, à des histoires,pas la « grande histoire »,des histoire dépassant les frontières de l’hexagone et quifondent aussi la République.« ZISTWARS DÉ FRANCE », troisième volet des Papiers Ordinairesinterroge l’identité nationale contemporaine. Cette problématiqueactuellement installée dans le singulier, incline un aspect unique etuniforme à « être français », comme s’il n’y avait qu’uneseule et bonne réponse, fermant ainsi tout débat à la pluralitéidentitaire. C’est donc dans sa diversité que nous envisageronscette question.Le terrain de réflexion de cette troisième série appréhenderales symboles culturels français en réinvestissant le patrimoineartistique du XIXème siècle et en en proposant une relecture. Cetensemble de peintures (1) que nous allons sélectionner, estconstitué de tableaux officiels, de commandes d’État ou de scènesde genre et incarne autant un imaginaire collectif que des valeurscommunes. Nous les transposerons à la manière d’un miroir,regardant ailleurs, reflet d’un art, s’il est contemporain, quidoit être ancré dans une société et ses mutations, pour laquelleil devient nécessaire et urgent d’en repenser ses représentations.Qu’incarnent ces «images» qui (nous) représentent ?Ne sont-elles pas les avatars d’une histoire partielle, d’unehistoire enseignée et seulement métropolitaine ?La période historique en question, qui correspond à celle de lasélection du corpus d’œuvres, est celle de la naissance de laRépublique française avec l’établissement de l’ensemble desvaleurs et des symboles qui sont encore les nôtres. En 1789, laFrance se révolte contre l’Ancien Régime et lègue la Déclaration des Droits de l’Homme et des Citoyens, proclamant l’égalité des citoyens devant la loi, les libertés fondamentales et la souveraineté de la nation. Quelques décennies plus tard, la France se rêve outre-mer, se constituant un territoire géographique gigantesque par la colonisation de l’Afrique Équatoriale, du Maghreb et de certains territoires de l’Asie du sud-est. C’est une France face à ses propres contradictions, proclamant l’égalitédes peuples mais qui prône la supériorité des races et le devoir d’instruire les « peuples-enfants ».C’est donc autant l’histoire et l’art qui seront ici enproblématique. "(1) Première sélection de tableaux :« La Liberté guidant le peuple », Eugène Delacroix (1830)Véritable Symbole, emblème national, nous le re-visiterons en dessinant une France de la diversité.« Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard », Jacques LouisDavid (1800)Ce tableau représente Napoléon, qui franchit les frontières de laFrance. Allégorie grandiloquente d’une France glorieuse etexpansionniste, nous ferons le miroir d’une France colonisatrice où nous représenterons un pays enrichi d’autres cultures ; aller-retour nécessaire aux conséquences de la colonisation.« Le radeau de la Méduse », Théodore Géricault (1817-1819)C’est un fait divers que raconte Géricault : le navire ‘LaMéduse’, transporte le nouveau gouverneur qui doit prendre ses fonctions au Sénégal et qui s’échoua avant d’arriver àdestination.C’est sous la forme d’un parallèle à l’envers quenous aborderons la toile, en nous appuyant sur ces nombreuses histoires de clandestins qui franchissent le détroit de Gibraltar à bord de radeaux de fortune.« La grande Odalisque », Jean-Auguste Dominique Ingres (1814) Tableau orientaliste, vision d’un orient fantasmé mais lointain, nous prendrons le contre-pied de l’exotisme pour ancrer ce personnage féminin dans une réalité où elle apparti
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de Atelier des médias pour ajouter des commentaires !

Join Atelier des médias