Publications de Dachris CGP (5)

Téhéran apporte son soutien à Bagdad contre l’EIIL en Irak

5000 Iraniens sont prêts à aller combattre en Irak. Si l’ordre est donné par le guide suprême l’ayatollah Ali Khamenei, ces milliers de combattants iraniens traverseront la frontière. Pour défendre les lieux de culte chiites situés en Irak, mais aussi contrer l’offensive lancée par l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL).

Entre l’Iran et l’Irak c’est l’alliance des chiites. Longtemps en guerre durant les années 80, les deux pays se rapprochent finalement en 2003 avec la chute de Saddam Hussein et de son pouvoir sunnite. À partir de cette année l’Iran, berceau du chiisme soutient pleinement les nouvelles autorités irakiennes chiites et leur apporte au besoin des conseils stratégiques et sécuritaires.

Les 5000 Iraniens qui se sont portés volontaires pour combattre en Irak ne sont en réalité que la face visible de l’iceberg. Comme en Syrie aux côtés de Bachar el-Assad, il est donc probable de voir des pasdaran (troupes d’élite iraniennes), combattre avec ce qui reste de l'armée irakienne. L’objectif est de reprendre les villes tombées aux mains de l'EIIL.

Pour les Iraniens il est inacceptable de laisser s’installer des jihadistes aux portes de leur pays. Leur fameux général Qâsem Souleymani, commandant de la puissante force al-Qods, division des Gardiens de la révolution à l'étranger, se trouverait déjà à Bagdad. #LeUsernet.

Lire la suite...

Selon des informations de Bloomberg, il était bel et bien question que Microsoft lance une version mini de sa tablette Surface le 20 mai. Comme son invitation le laissait entendre.

Join us for a small gathering » (« Rejoignez-nous pour un petit évènement »). L’intitulé de l’invitation envoyée à la presse par Microsoft pour son évènement du 20 mai dernier aura donc induit tout les observateurs en erreur. Si une nouvelle tablette Surface Pro a bien été présentée hier à New-York, celle-ci n’avait résolument rien de «mini». Selon Bloomberg pourtant, Microsoft avait bien prévu de présenter une version plus compacte de sa tablette.

« Pas assez innovante »

Selon des proches du dossier, le PDG de Microsoft Satya Nadella et son vice-président Stephen Elop ont finalement revu leurs plans, estimant que leur Surface mini n’était pas suffisamment innovante par rapport à ses rivales. Et qu’elle ne deviendrait donc probablement pas un « hit ». Des ingénieurs en charge du développement de l’appareil auraient confirmé à Bloomberg que la tablette devait bien être lancée hier soir.

Une architecture ARM signée Qualcomm

Peu d’informations ont filtré sur l’équipement de cette tablette, si ce n’est qu’elle était censée embarquer une architecture ARM signée Qualcomm, et que ses dimensions devaient être très proches de celles de l’iPad mini d’Apple. Qualcomm a démenti l’information, et Satya Nadella s’est contenté de réaffirmer l’importance des architectures ARM dans la stratégie Windows du groupe. Pour l’heure, aucun des projets de tablettes « mini » chez Microsoft n’auraient obtenu satisfaction. Une question de mois ?
Lire la suite...
L'accès aux chaînes TNT passe sur Internet via le décodeur Android de SFR
L'accès aux chaînes TNT passe sur Internet via le décodeur Android de SFR
SFR lance, via RED, une formule de type quadruple play (sans la téléphonie fixe illimitée), sans engagement et vendue exclusivement sur le web. Sa disponibilité est prévue à partir du 3 juin 2014.
L'opérateur a associé un forfait mobile RED 3 Go ou 5 Go (qui fait varier le prix final) avec sa box Internet (sans téléphonie fixe) et l'accès à  la télévision via le décodeur Android. Un décodeur qu'il promeut depuis la fin 2013 à ses abonnés non-éligibles à la télévision sur ADSL.
Proposé en option à 3 euros/mois (gratuit les 6 premiers mois), le décodeur traite tous les flux télé passant par le réseau Internet. Il incorpore ainsi des nouveautés tel l'accès aux chaînes gratuites de la TNT via le réseau Internet. Il est possible de souscrire aux chaînes payantes de sports, Bein Sports et Canal Play.
Ce décodeur donne, bien entendu, accès via Play à toute l'offre de téléchargement de Google : applications et films notamment, en concurrence avec la propre offre de VOD ClubVidéo de SFR. 
Avec le forfait mobile RED 3 Go (proposé 19,99 euros/séparément), cette offre couplée est proposée à partir de 39,99 euros/mois. Avec le forfait RED 5 Go (proposé 25,99 euros séparément), son prix mensuel passe à 45,99 euros. On en déduit que la box ADSL et le décodeur Android sont facturés ensemble à 20 euros/mois pour cette offre.
Lire la suite...

En finir avec le droit de veto...

En finir avec le droit de veto...

Pendant son discours devant l'Assemblée Générale de l'ONU, François Hollande a proposer de limiter le droit de veto des membres permanents du Conseil de sécurité en cas de "crimes de masse". Un pas en avant salutaire, mais qui ne doit pas rester sans lendemain. La France doit proposer un texte en ce sens. 

La veille j'appelais sur Rue89 le président français à aller plus loin :

François Hollande doit renoncer au droit de veto

La Russie pose son veto au projet de résolution sur la Syrie le 4 oct 2011 UN Photo/Paulo Filgueiras 

Voici le passage du discours de François Hollande : 

"La responsabilité de l’ONU est d’agir. Et chaque fois que notre organisation se révèle impuissante c’est la paix qui en est la première. C’est la raison pour laquelle je propose qu’un code de bonne conduite puisse être défini entre les membres permanents du Conseil de sécurité et qu’en cas de crime de masse, ils puissent décider de renoncer collectivement à leur droit de veto."
 

Lire la suite...

La dernière version de la solution de communications unifiée Lync de Microsoft permet aux utilisateurs de smartphones et de tablettes Android d'ajouter des participants lors d'une réunion en cours.

Microsoft  vient de livrer une autre version de sa solution de communication unifiée Lync pour Android qui fonctionne aussi bien sur des tablettes que sur des  smartphones. Il existe déjà des applications iOS pour Lync - sur iPhone et iPad - ainsi que sous Windows Phone et Windows 8.1. « L'équipe de Lync  a compris que les gens utilisaient une grande variété de terminaux et nous voulions permettre à tout le monde de profiter des grandes possibilités de la communication unifiée - peu importe  le lieu ou l'équipement utilisé », a indiqué Barak Manor, chef de produit Lync mobile chez Microsoft, dans un billet de blog.

L'application Lync pour Android nécessite que la tablette ou le smartphone tourne sous Android 4.0 et que le terminal soit équipé d'un processeur dual-core cadencé à 1,2 GHz  ou plus. En revanche, Lync ne fonctionne pas sur des appareils qui utilisent des puces Tegra 2. Le serveur de Lync, qui peut être hébergé sur un cloud privé ou sur Office 365 la suite de cloud public de Microsoft, propose des fonctions de  messagerie instantanée, de réunions en ligne, de chat audio, de visioconférence et de téléphonie IP.  Cette plate-forme est en concurrence avec les  offres de fournisseurs tels que Cisco, IBM, Avaya, Google, Siemens, Alcatel-Lucent, Mitel et ShoreTel. Son chiffre d'affaires a progressé d'environ 25% au cours du trimestre clos le 31 décembre, et a enregistré une croissance à deux chiffres sur les trois mois suivants.

Cette version de Lync pour Android  apporte davantage de flexibilité aux utilisateurs Une fonction permet d'ajouter des participants à une réunion déjà en cours. Il est également possible de  démarrer une conversation de groupe ad hoc, sans envoyer d'invitations formelles à chaque participant, en invitant un groupe défini à partir d'une liste de  contacts.

by #DDH

Lire la suite...