Publications de christine vukotic (3)

Drogues internes,drogues externes,…

7 mars 20167 mars 2016

ganja

Drogues internes ,drogues externes. La réalité qui nous surprend…

Tel le film «  Lucy » de L.Besson, on peut, je peux affirmer que la répression des drogues est une lutte perdue d’avance, au vu des défauts majeurs qu’elle développe..

En effet, nous sommes tous soumis au plaisir et à l’excès. Si personne ne nous met de garde-boue, tous, nous sommes pseudo-dépendant d’un item à effets négatifs. Pourquoi ? Parce que les drogues internes ne sont pas utilisées avec la même précaution que les drogues externes que sont la nourriture,la voiture l’avion. Autant de facteurs de pollution de notre corps défendant que notre milieu de vie.Et qui amènent au plaisir. Même si elles sont la cause de tant de débordement, cela est issu de cette politique d’éradication de la liberté d’expression de son esprit.

Les raisons? l’utilisation  d’une drogue, développe nos terminaisons nerveuses, nos affects, cellules cérébrales, bref, notre potentiel à élargir l’utilisation de notre cerveau. 10 pour cent de notre cerveau sont actuellement utilisés alors que le dauphin utilise 20 pour cent de son cortex cérébral. Parallèlement on estimera que la réponse de l’Amérique du sud à l’Europe est d’un discours servile et féodal. 

La plante de coca est en effet utilisées à des fins stratégiques. Si elle aide les indigènes contre la faim et est euphorisante, pour apaiser le malheur de la vie misérable elle a un effet dévastateur par omission. A leur tour, ils peuvent asservir et utilisent leur découverte pour pouvoir survivre et vivre. En vendant leur matière à notre jeunesse ignorante de tout ce qui est survivance, réflexes de survie, et la solitude qui entoure notre monde d’illuminés !

Et de notre coté, il n’y a quasi pas d’accompagnement préventif. Même si l’on connaît les statistiques sur les suicides et les overdoses ,les dépressions, les burnouts,.. Rien n’est permis pour éviter cette fatalité.

Je suis une rescapée , une survivante.Je fais partie des 5 % d’êtres humains qui arrivent à se tirer indemne du cycle infernal de la drogue. Et j’en ai tiré beaucoup d’enseignement, et de par ma manière d’avoir consommé et réalisé l’état supra-conscient dans lequel je pouvais arriver.

L’auto-suffisance et l’auto-gérance ne sont pas à l’ordre du jour si ce n’est par des petites thérapie tel le yoga, le taï-chi …L’hypnose ,la sophrologie..mais aucune de ces techniques de contrôle ne satisfait au développement neuronal ni au contrôle de la toxicomanie.

Alors que, comme on peut lire au début, si l’être humain utilise 10 % de son cerveau, le dauphin lui a développer le contrôle de 20 % de son cortex cérébral. Laissons la place à l’évolution et par conséquent à la révolution planétaire pour les droits des êtres humains. Développons les qualités ,les vertus par opposition à ce qui se passe actuellement et ce depuis de longues années.On a perdu de vue l’essentiel, qui est invisible pour les yeux.Les vices sont portés aux nues par le capitalisme alors que tout ce que nous avons en commun est ce capital que les pères de nos pères ont participer à l’élaboration d’un monde meilleur ou fraternité et égalité sont les maîtres mots.

Il est temps de finaliser le concept d’humano-capitalisme. Ce mot qui résume les constructions ,le labeur des être humains et le partage de l’actif qui nous sort de la misère, de la survie .Que beaucoup d’entre nous vivent encore et est taché d’ignorance.

Demain, 8 mars est une journée phare pour la femme. Son rôle ? Aider au développement de l’évolution de l’espèce humaine,envers et contre ses détracteurs.. Elles sont un fil d’Ariane, un guide pour sortir de la souffrance de la vie. Comme diraient certains: pour sortir du cercle infernal de la réincarnation. Si ce n’est pas entièrement cela, les gènes complètent l’idée et la comble du sang de tous.

Mon cœur est de plomb,mes larmes de sang et mon sang d’encre..CV

Lire la suite...