Publications de ahmed bellal (16)

LA VOYANTE

 

Hier soir, j'ai rencontré une dame, qui prétend être très forte en matière de Legzana (Voyante). Je l'ai écouté attentivement. Lorsqu’elle a lancé ses jetons, en forme coquillages. Elle m'a dis en ces termes : Tu auras autant d'argent que tu ne pourras même pas dépenser ? Le président me dit- elle, se rend à Nouadhibou, il faut y aller, c'est la bas ton destin et c'est la bas ou tu auras le fric. Je lui dis, ma voiture est trop fatiguée pour y aller. Et puis tous les safagas sont déjà la bas, ainsi que Les peshmergas, la presse officielle, les faux agents de renseignements, les quémandeurs, les proxénètes, les gordjiguenes, les ceux qui ont pu avoir des badges pour la tribune. Ce qui va susciter le regroupement de tous les parasites, de tous les opportunistes. etc... Et je n'aurais même pas de places pour dormir, mais je vais voir quand même. Makedhebhnaha, ma sadaghnaha.

Lire la suite...

ARRESTATION DE OULD MERZOUG AU SENEGAL

Notre compatriote Mohamed Salem Ould Merzoug a été arrêté hier à Dakar pour, dit-on, une affaire de blanchiment d'argent. Réputé pour son sérieux et sa droiture, Ould Merzoug est connu pour ne jamais avoir trempé dans des "dossiers" pareils. C'est pourquoi d'aucuns parmi ceux qui connaissent l'ancien haut commissaire de l'OMVS s'étonnent de ce développement pour le moins imprévu et y trouvent une machination ourdie afin de "salir" le personnage et lui mettre les bâtons dans les roues. S'il en est ainsi, trouvez bien le milieu qui peut trouver son compte dans cette arrestation de Mohamed  Salem Merzoug. On verra bien. En attendant, souhaitons que notre compatriote retrouve la liberté le plus tôt possible.Ely Ould Abdalla

Lire la suite...

Mon absence

Oui j’étais  absence durant trois mois en plein désert, précieusement au lieu dit Chaggatt. Un oasis au nord est de la Mauritanie, frontière Algérie. Un vrai paradis avec une source abondante et un palmerais naturel.je n'avais ni téléphone, ni internet,rien qu'un poste radio pour capter Rfi.J'avais les nouvelles du monde entier et personne n'avait mes nouvelles.

Lire la suite...

WANTEED

La Mauritanie vient de lancer un mandat d'arrêt contre MOUSTAPHA LIMAM CHAVII, homme d'affaire pour sa collaboration avec AQMI.

 

 

Le juge d'instruction du parquet de Nouakchott chargé du dossier du terrorisme a émis, ce mercredi , un mandat d'arrêt international contre le mauritanien Moustapha Ould Limam Ould Chaafi, qui vivait au Burkina Faso 

Lire la suite...

POURQUOI

Je n'arrive pas a comprendre pourquoi la France évoque le génocide arménien. Ce massacre date de presque un siècle. Qu'elle est l'intérêt de la France dans cette histoire presque oubliée ?

Lire la suite...

Le 25 Novembre 2011

Ce jour est désormais consacre a la fête des forces armées Mauritanienne.Il est prévu un très grand défilé militaire ou toutes les forces sont conviées. La nouvelle armée Mauritanienne est dotée de moyens sophistiques et moderne. Venez voir, vous ne serez pas déçu

 

 

Lire la suite...

Grâce à sa position géographique qui l’a placée au point de convergence des circuits commerciaux, des flux migratoires de populations et des grands événements de l’histoire de la Mauritanie, la ville de Tidjikja est, aussi, une des grandes capitales du palmier...



...dattier du pays.

 

En effet, la culture de la plante verte du désert est, après le commerce caravanier qui constitua longtemps une vocation du ksar construit en 1660, la principale activité des populations dont l’existence est organisée autour de la guetna (période de cueillette des dattes) et le mode de vie marqué par le palmier dattier, qui nourrit, génère des revenus substantiels, fournit l’énergie et le gîte et assure encore d’autres services vitaux aux habitants.

 

Mais, en plus de la place qu’y occupe le palmier dattier et qu’elle partage avec les autres oasis du pays (et du monde), Tidjijka se distingue par le fait qu’elle constitue le réservoir presque unique de l’ensemble des variétés de dattes connues en Mauritanie et, aussi, le centre de rayonnement des palmeraies, notamment vers les régions sud du pays (Assaba, Brakna, les deux Hodhs).

 

C’est, en quelque sorte, un herbier gigantesque où se dénombrent au moins soixante variétés de palmiers et où croisement et sélection des plantes se font à l’état naturel, perpétués par un savoir-faire que se transmettent, de génération en génération, des cultivateurs oasiens à l’expérience séculaire.

 

Pour valoriser cette vocation essentielle de la ville et en préserver le patrimoine culturel riche et diversifié la Commune de Tidjikja a décidé, dans le cadre de son Programme de Développement Local (PDL) et en collaboration avec la tutelle gouvernementale et des partenaires privés mauritaniens, de lancer le Festival des Dattes de Tidjikja.

 

Cette manifestation dont la première édition a eu lieu les 16 et 17 juillet 2010 à Tidjikja et fut un succès se veut un rendez-vous annuel de tous les acteurs nationaux et internationaux concernés par le patrimoine oasien. Elle a pour objectifs de :

 

1- valoriser le patrimoine culturel oasien dans son ensemble et celui relatif au palmier dattier en particulier ;

2- préserver et promouvoir les espèces de dattes spécifiques à Tidjikja ;

3- créer un cadre d’échange d’expériences en matière de culture du palmier dattier ;

4- favoriser le développement de la recherche scientifique dans le domaine phoenicicole ;

5- encourager l’esprit d’initiative et le sens de l’innovation chez les cultivateurs oasiens ;

6- faire revivre la Guetna de jadis, foire aux dattes et grand festival des cultures oasiennes ;

7- promouvoir le tourisme oasien dans la région ;

8- encourager le retour au terroir des ressortissants de la ville, très nombreux à s’être installés ailleurs suite à la sécheresse et à l’enclavement.

 

Le programme du Festival qui se déroule dans un campement de Guetna installé, à cet effet, aux abords de l’Hôtel de ville de Tidjikja, pas loin de la batha, connue pour son sable blanc laiteux et pour ses clairs de lune féériques, comprend, entre autres activités :

 

1- Des ateliers sur le palmier dattier (tradition, culture, entretien, développement)

2- Des veillées folkloriques émaillées de jeux traditionnels et de joutes poétiques oasiennes.

3- Des expositions de produits dattiers et d’artisanat local.

4- Des visites guidées de la ville ancienne et de la belle oasis de Tidjikja.

5- La projection d’un film documentaire réalisé pour l’occasion.

Les participants auront, par ailleurs, à apprécier l’hospitalité légendaire des habitants de Tidjikja, ainsi que la gastronomie séculaire spécifique à la Guetna.

Commune de Tidjikja

www.tidjikja.mr

 

Lire la suite...

Depuis son investiture à la magistrature suprême du pays, le président de la république, monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz s’est donné comme priorités des priorités, l’établissement d’ un Etat de droit , avec une justice pour tous .
Désormais, personne n’est au-dessus de la loi et tout citoyen est justiciable !
Toute personne poursuivie a le plein droit de se défendre par les avocats de son choix et par tous es moyens que la loi lui permet.
Avant l’ère nouvelle de Ould Abdel Aziz, notre justice ressemblait à un centre carcéral, avec une aile lui donnant une dimension humaine ( le garde des sceaux et ses différents départements .)
Mais c’est un leurre, car le ministre et ses directeurs sont des gardiens des prisons : voilà ce qu’ était notre justice avant le président Aziz !
Aujourd’hui le citoyen mauritanien se sent tranquille et serein, parce qu’il sait qu’ il ne peut pas subir l’ injustice ; mais il doit répondre de ses actes aussi .
Quand le peuple sent que la justice est faite pour tous, personne ne met en cause les jugements des tribunaux. Mais quand on a une justice à deux vitesses ou à des mains différentes , c’ est cela qui fait révolter les gens à juste raison d’ ailleurs .
Le président de la république a choisi la meilleure approche : il a tout d’ abord largement amélioré les conditions de vie des juges et des fonctionnaires de la justice en général, en augmentant leurs salaires de façon considérable, pour les mettre à l’ abri du besoin afin de ne pas être tentés de prêter l’oreille aux corrupteurs.
Un juge qui vit dignement a le temps et les moyens de réfléchir, pour prendre la décision qui s’impose.
Nous nous rappelons encore de cette image toujours gravée dans nos mémoires : un juge qui venait de prononcer une peine d’emprisonnement à l’ encontre d’un truand, le croise le même jour à bord d’un véhicule de luxe.
Le condamné s’arrête juste à coté du juge, le regarde et accélère en toute vitesse !
Le message était clair : « vous pouvez me juger, mais je suis plus fort que vous , parce que vous n’ avez pas les moyens de vos ambitions . »
Le président Aziz a réuni les magistrats en conférence générale et les a prévenus clairement : « vous avez le droit et le devoir de demander à l’Etat de vous mettre dans les meilleures conditions, mais vous n’avez pas le droit ni le devoir de mal servir cette justice, qui est non seulement l’assurance de notre stabilité, mais aussi notre opportunité d’attirer les investisseurs étrangers. »
La première question qui vient à l’esprit d’un investisseur, est de savoir comment fonctionne le système judiciaire : s’il est bon et neutre, toutes les autres conditions deviennent secondaires. Voilà la nécessité d’une justice honnête et équitable !
Un autre chantier présidentiel non moins important, est celui de redresser notre système éducatif moribond.
Pour mieux préparer la mise en œuvre de ce chantier grandiose, le chef de l’Etat a invité chaque mauritanien à réfléchir et à apporter sa contribution à l’ occasion des prochains états généraux de l’éducation .
Il ya lieu de remarquer que les leaders de l’opposition, toutes tendances confondues, se bousculent aujourd’hui devant la porte du président de la république pour ne pas rater le train en marche. L’opinion publique n’est plus ce qu’elle était avant !
Aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies de l’information, on suit à la seconde prés, les activités de tout homme politique.

Lire la suite...