Publications de Serge Adam's Diakité (4)

La semaine nationale de la presse pour la paix qu'organise l'Union Nationale des Journalistes de Côte d'Ivoire (UNJCI), du 08 au 11 septembre 2009 à la Maison de la Presse d'Abidjan, était ce mercredi à sa deuxième journée. Au programme ce matin, un forum des Patrons de Presse sur l'implication de ceux-ci dans le processus électoral. Ce forum a été co-animé par Mme Martine Galloy, Experte Formation et Genre au PNUD et Messieurs Zion Kah Denis, Ibrahim Famakan Coulibaly et Karamoko Bamba, respectivement Président du GEPCI (Groupement des Editeurs de Presse de Côte d'Ivoire), Président de l'UJAO (Union des Journalistes de l'Afrique de l'Ouest) et Président de l'URPCI (Union des Radios de Proximité de Côte d'Ivoire).Dans l'après-midi, les participants à cette semaine nationale de la presse ont été instruits sur le thème contentieux électoral par le Pr. Martin BLEOU, Professeur Agrégé de Droit à l'université de Cocody. "Contentieux électoral : comment sortir des élections post-crise ? " en était le thème.A la suite du Pr.BLEOU, Raphaël Lakpé, Président de l'association des anciens élèves de l'école supérieure de journalisme de Lilles en Côte d'Ivoire a exposé sur le thème : Le journaliste ivoirien face à la citoyenneté et la paix : quel röle et quel comportement dans le processus de sortie de crise ?Il est prévu pour ce jeudi (10 septembre 2009), un Press Club sur les conflits armés en Afrique de l'ouest. Le thème : "La sous-région ouest-africaine face aux conflits armés" sera animé par le Premier Ministre Lansana KOUYATE, Leader politique guinéen. Pour l'après-midi, deux (2) thèmes. A savoir : " Défis et Responsabilités des journalistes : l'exigence de l'éthique et de la déontologie professionnelle" et "la contribution des pouvoirs publics à la création des conditions d'une information pluraliste, honnête et équitable". Comme intervenants pour le premier thème, Messieurs KEBE YACOUBA, PCA du Fonds de Soutien et de Développement de la Presse (FSDP) et Aly KEITA, Consultant Média et pour le second thème, M. Ahmed TOURE, Conseiller technique du Premier Ministre Guillaume SORO.Par Serge Adam's Diakité, le 09 septembre 2009, pour www.mediafricanet.ning.com
Lire la suite...
Electoral Reform International Services (ERIS), organisation non gouvernementale britannique spécialisée dans l’assistance électorale et le soutien aux démocraties émergentes, travaille en ce moment avec les radios de proximité de Côte d’Ivoire. Dans le cadre d’un projet d’information et d’éducation électorale soutenu par la Commission Européenne , cette ONG a formé 24 animateurs et journalistes issus de huit (08) radios de proximité du District d’Abidjan et environs. La formation a eu lieu les 11, 12 et 13 août, à l’université des sciences appliquées et des technologies d’Abidjan. Elle avait pour thème : "Participation citoyenne : défis aux radios de proximité".- Comment les animateurs / journalistes des radios de proximité peuvent-ils répondre aux aspirations et besoins de leurs auditeurs ? (M.Karamoko Bamba, Président de l’URPCI)- Qu’attendent les jeunes des radios de proximité dans la région d’Abidjan ? (M. Anzouan Koffi du CERAP-Centre de Recherche et d’Action pour la Paix)- Comment les radios de proximité peuvent-elles contribuer à encourager une plus grande participation des illettrés à la vie de leurs communautés dans la région des lagunes ? (Mme Kouassi Yvette du service autonome de l’alphabétisation du ministère de l’Education nationale)furent entre autres les thèmes abordés durant ces trois jours de formation.D’autres ateliers sont prévus dans les jours à venir, notamment à Gagnoa et à Bouaké. Le projet d’information et d’éducation électorale en Côte d’Ivoire piloté par ERIS prévoit également des productions mensuelles à diffuser sur les radios de proximité partenaires. Il devrait permettre, ce projet, une plus grande expression des citoyens ivoiriens lors des prochaines échéances électorales. L’ONG ERIS est une division de la United Kingdom Electoral Reform Society qui œuvre depuis 1884, pour des élections équitables.Source : Serge Adam’s Diakité (journaliste à Radio Arc-en-ciel Abidjan), 18 août 2009, pour www.mediafrica.net
Lire la suite...
L'Institut Goethe Côte d'Ivoire a procédé, le samedi 18 juillet dernier, au lancement des activités de son club internet. Selon Kouassi N'guessan Fulgence (Etudiant en 2ème année au département d'Allemand de l'université de Cocody et par ailleurs Président de ce club), cette initiative remonte au mois de mai 2009. Elle a débuté par des activités d'initiation à internet. Le club internet de l'Institut Goethe d'Abidjan a pour objectifs : la promotion de l'usage social de l'Internet et la promotion de cet outil de savoir, de communication entre la Côte d'Ivoire et l'Allemagne. Aux dires des initiateurs dudit club, il permettra également aux étudiants en Maîtrise de recherches, d'élaborer des catalogues de liens thématiques afin de leur faciliter leurs recherches.« Le club internet est le cœur de nos activités », fait remarquer Mme Stefanie Kastner, Directrice Information et Bibliothèque du centre culturel allemand. Pour elle, ce club viendra promouvoir toutes les autres activités.''L'importance de l'internet'' est le thème de la conférence animée par Mme KASTNER, lors de cette cérémonie. Dans son exposé, elle a à nouveau souligné le but de la création du club internet. Il s'agit pour nous, de vous donner des outils pour reconnaître le type et le volume des informations dont vous avez besoin, de vous informer sur la possibilité d'avoir un accès effectif à ces informations et de vous instruire sur le procédé d'évaluation de ces informations, afin de les intégrer à votre propre savoir, a dit en substance la conférencière.Avant d'entrer dans le vif de son sujet, Mme Stefanie Kastner a rappelé un certain nombre de questions qui, selon elle, s'imposent : pourquoi utiliser l'internet ?, est ce que c'est réellement nécessaire ?, pourquoi est-il bénéfique d'apprendre à utiliser cet outil informatique ? Et à la Directrice Information et Bibliothèque du Goethe Institut Côte d'Ivoire de répondre : « Evidemment ! la réponse est toute simple ; l'internet est tout d'abord un réseau social ; il a totalement changé notre façon de communiquer. A l'époque, il fallait recourir aux courriers et cela demandait beaucoup de temps. Aujourd'hui, on peut échanger par e-mail avec des collègues, des partenaires ou des amis partout dans le monde et cela, en quelques minutes : de Berlin à Abidjan, de Bouaké à Jakarta et de New York à Korhogo. Avec l'internet, nous avons la possibilité d'échanger sans frontières, sans retard de réponse, au même moment et en mille lieux. L'internet nous donne un univers d'informations ; la plupart sont d'actualité et gratuites. L'internet permet un accès libre. Il a révolutionné le commerce ; par internet, beaucoup d'entreprise ont trouvé et trouve toujours de nombreuses possibilités de publicité, de passer et exécuter des commandes et d'informer sur leurs produits ». Poursuivant son exposé, Mme Kastner a affirmé que l'internet est un média démocratique. Elle a aussi précisé que dans bien de pays, l'accès à internet est facile, contrairement aux autres canaux de diffusions d'informations comme la radio et la télévision qui restent encore fermées.S'inspirant d'un tableau sur l'utilisation de l'internet dans le monde où l'on pouvait voir des connexions établies à partir de certaines régions (Europe, Etats-Unis d'Amérique, Australie, Afrique, etc.), la conférencière a montré combien le taux d'utilisation de la toile est encore faible sur le continent africain. La Directrice adjointe de l'Institut Goethe d'Abidjan explique ce grand vide par trois raisons fondamentales. Tout d'abord, le faible taux d'alphabétisation en Afrique, en comparaison avec d'autres continents. De plus, beaucoup de personnes n'ont pas les moyens financiers d'avoir l'internet chez elles, a souligné Mme Kastner. Comme troisième raison fondamentale, elle fait remarquer que de nombreux pays africains sont profondément marqués par l'oralité, c'est-à-dire (toujours selon la conférencière) que la transmission de l'information et le transfert du savoir se font généralement à l'oral. Une séance d'échanges sur l'importance de l'internet a suivi cette conférence et ce, après que Mme Kastner a donné l'historique du réseau des réseaux.Egalement au menu de cette cérémonie de lancement des activités du club internet de l'Institut Goethe Côte d'Ivoire, un marché aux puces et la création gratuites d'adresses e-mail. Ladite cérémonie a été animée par la chorale ''Franziska Raynaud'' du club d'allemand de l'université de Cocody et de jeunes rappeurs.NB : cet article a été déjà publié le 27 juillet 2009 http://www.rezo-ivoire.net/news/article/4127# ; bientôt ladite conférence sur ma page (en audio)
Lire la suite...