Publications de Pénélope Mavoungou (8)

Onze femmes

Onze congolaises de Brazzaville

Onze femmes francophones

Un thème

Onze manières d'aborder ce thème.

De quoi parlent-elles?

De la sorcellerie...

En Afrique aujourd'hui, le mot sorcellerie rime avec plusieurs réalités non-encourageantes…les enfants sorciers, les binkoko, les maris de nuit, la différence….les fétiches pour boucler un homme…Oui…Et plusieurs enfants, parce que différents des autres se voient traités de sorciers par leurs proches…Commence alors une long chemin de stigmatisation…qui souvent conduit à la rue

C'est ce que les femmes ont voulu dénoncer….

Mais aussi transmettre cet amour pour la littérature qu'elles portent toutes en elle….Et puis la Francophonie...

Les femmes viennent de faire un clin d'oeil à la famille francophone toute entière…

Mais aussi inviter les autres femmes à entrer dans la danse...

Brazzavaille, est l'un des pays de la Francophonie…Le pays des grands écrivains: Taty-Loutard, Tchicaya U'Tam'Si, Sony Labou-Tansi, Guy-Menga, Henri Lopes, Marie-Léontine Tsibinda...

La Francophonie est une manière d'être…une manière de faire…une manière de dire…Au-delà de la langue, la francophonie symbolise tout un esprit

Comme le disait Bernard Nkounkou :""Les femmes viennent de donner à la littérature congolaise une contribution appréciable et délectable d'expression française. La Francophonie a l'honneur de se mettre à table pour déguster ces mets succulents et Sirène de sables  meuble et ennoblit la langue française."

Pénélope Mavoungouhttp://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=45090

Lire la suite...

Le cas "Burkina Faso"

Le Burkina Faso était déjà un pays démocratique.

Avait-on besoin d'aller jusque-là pour que la Constitution soit respectée?

Blaise Compaoré, en voulant à tout prix modifier l'article 37 la Constitution de son pays a-t-il choisi de mettre ce pays qu'il a -soi disant aimé- en feu?

Il y a encore quelques têtes qui envisagent de demeurer au pouvoir: Joseph Kabila de la RDC, Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Nkurunziza pierre du Burundi…Le Tchad, on ne sait pas encore. Le Bénin a dit Lundi dernier qu'il partirait. Le Rwanda…etc

Dans un Continent où l'on a toujours prôné la morale de l'exemplarité, a-t-on besoin de faire couler le sang des populations pour finalement, partir comme un voleur…alors qu'on aurait pu partir avec tous les honneurs, on aurait pu sortir par la grande porte?

Demeurer au pouvoir…Pour quel intérêt?

Alors que l'éducation en Afrique et dans ces pays cités est peut-être la plus ignoble du monde. Au CongO-Brazzaville où le pouvoir est riche et le peuple pauvre, on voit encore dans certaines écoles de la Capitale des enfants assis à même le sol. L'Afrique n'a pas encore de culture d'évaluation. Des gros budgets sont injectés dans les ministères, mais personne ne contrôle et n'évalue.

Dans la plupart de ces pays, La santé est un luxe. Quand on n'est pas riche, on meurt, parce que quelques fois certaines maladies ne se soignent qu'en Occident, alors que ces pays ont des spécialistes qui quelques fois traînent en Occident faute de structures viables au pays ou encore parce qu'ils ont indésirables.

Les infrastructures n'existent pas.

Depuis quelques années, avec le pacte chinois, on voit des immeubles s'élever tel des monstres en carton, étalant leur beauté à tout venant…ce qui n'est pas une mauvaise chose….mais est-ce cela la modernité ou la démocratie?

L'eau ne coule pas dans les robinets…Le courant est toujours en délestage permanent?

On s'étonne que les jeunes choisissent de s'en aller…en prenant même des risques, comme celui de Lampedusa…mourir.

Telle est la détresse de ces peuples.

Alors comment en face de cela, désirer encore rester au pouvoir…pour travailler, alors qu'en 25 ans on n'a rien fait?

C'est vrai. Les jeunes doivent se révolter, mais que les chefs africains réfléchissent un tout petit peu en dehors de leur ego…Et l'Union Africaine? Qu'elle soit enfin l'Union Africaine! Et non point simplement une structure de copinage où l'on fait couler le champagne à flots…et où l'on n'intervient qu'après le Chaos.

Qu'on laisse l'alternance s'installer sans heurt...

Je crois et je le redis encore: il n' y a pas de démocratie exotique. Il y a juste la démocratie: un état social, avec ces hauts et ces bas…mais  néanmoins, un régime qui met l'individu à sa place et respecte ses droits.

Pénélope Mavoungou

Lire la suite...

L'Afrique sera démocratique ou ne sera pas

Voir la manière dont la démocratie est victime de tripotage de la part de plusieurs pays,me fait penser à Malraux qui disait : "Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas".

Bien évidemment l'intérêt de ce genre de phrase, c'est qu'on peut l'adapter en la paraphrasant un peu. Par exemple, on pourra dire, "Le XXIe siècle sera éthique ou ne sera pas". Ce qui est d'ailleurs l'un des sens attribué à ce qu'a dit Malraux. Ou encore "L'Afrique sera démocratique ou ne sera pas". J'entends souvent quelques uns de ceux qui trouvent intérêt à défendre des Dictatures se justifier "la Démocratie occidentale n'est pas un modèle"…Ok, la démocratie n'est certainement pas le meilleur des systèmes…mais la Démocratie a des fondamentaux que les africains doivent respecter avant d'adapter! Liberté fondamentales, l'égalité, respect de la dignité humaine…Ensuite, ils pourront adapter. Et d'ailleurs, pourquoi ils y vont pour réaliser l'essentiel d leurs vies: soins, habillement, vacances, expertises, voitures…etc ? Mais il est inutile de se proclamer démocrate d'une part, surtout à l'extérieur de son pays, et en être le fossoyeur chez soi-même. Comme disait l'agent d'entretien de chez nous: "Qui trompe qui?" ou encore "qu'importe quoi", pour dire "n'importe quoi". L'Afrique cherchera-t-elle toujours des boucs émissaires pour justifier son gaspillage ou sa non-émanicpation? J'en connais qui doivent être content quand ils viennent dans certains pays d'Afrique: les universités laissés par leurs arrières grands-parents colonisateurs, les voies, les immeubles…On a même l'impression, dans certains pays que l'université est permanemment en deuil. Quant à la santé, pourquoi en parler? Ils se soigner tous en Occident, alors que les hôpitaux de chez eux ressemblent à des maisons de vieillards abandonnés. Les pauvres n'ont qu'à se débrouiller, sinon mourir. Mais qui a dit que l'eau c'est la vie? disait un grand chef africain? Ah oui! L'eau n'est pas la vie, c'est pourquoi il nous en prive…Si l'eau n'est pas la vie, donc l'électricité n'est rien? Inutile de la revendiquer... Désolant simplement! Finalement, sans pessimisme, nullement, disons: "L'Afrique sera démocratique ou ne sera pas"….L'Afrique est toujours en piste. À quand le décollage? Bon dimanche…

Lire la suite...

Alors que certains citoyens des pays de l'Afrique Centrale jubilaient à l'idée de ne pas être obligée de croupir devant une ambassade pour pour obtenir un visa en vue de visiter la sous région, voici que cet accord signé le 25 juin dernier à Libreville, entre les chefs d'États de la sous-région d'Afrique centrale  sur la libre circulation des personnes et des biens de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), et qui  doit  rentrer en vigueur dans tous les pays de l’Afrique centrale  (Cameroun, Gabon , Guinée équatoriale, Congo Brazzaville, Tchad et Centrafrique) en janvier 2014 commence à inquiéter Les autorités équato-guinéennes. Pour cause? L'insécurité générée par les étrangers. Comme la démocratie, ou encore l'éducation, L'intégration régionale a t-elle besoin d'un cadre? Et quel sera le prochain pays à lâcher les autres? Le temps nous le dira....

Lire la suite...

Où va la démocratie?

"Où va la démocratie si nous sommes indifférents à son destin? Quel avenir lui prédire si les Modernes deviennent étrangers à la vertu civique ? Comment, dans ce régime de l'émancipation politique, éviter des formes inédites de dépendance et de barbarie ?" Agnès Antoine

Lire la suite...

AFRIQUE ET DÉMOCRATIE

La démocratie à l'occidentale, est-elle la mieux adaptée pour l'Afrique? Tout au long de l'histoire, on voit la notion de démocratie s'incarner dans des cultures, sans pour autant désincarner ces cultures...La démocratie grecque n'accordait pas de voix aux femmes, aux enfants et aux esclaves, mais cela n'a pas empêché que la Grèce fût la terre de l'éclosion de la démocratie. Cela était, dit-on, normal à cette époque. En partant de la Grèce jusque chez les modernes, on voit se reposer la question de la démocratie, toujours en comparaison avec deux autres régimes: la monarchie et le despotisme. 
Curieusement, l'Amérique, un continent des plus exemplaires de la démocratie est le seul où la démocratie s'est installée sans avoir besoin de passer par une révolution. Mais pourtant, elle est l'est l'une des démocraties la plus stable du monde, sinon la démocratie la plus stable du monde. Mais il faut reconnaître qu'en même temps que c'est une démocratie qui traverse toute la réalité américaine, de la politique à la famille, réincarnant presque la politique au sens grecque du terme (art de gouverner la cité). Mais alors, l'Afrique qui regorge en modèle de construction traditionnelles très organisée, ne devrait-elle pas, s'inspirer de ces modèles, pour mieux construire sa démocratie, au lieu de calquer toujours la démocratie occidentale, et plus notamment celle de la France, pour les pays francophones. En s'inspirant des principes démocratiques universel, que sont: la liberté, l'égalité et la souveraineté du peuple? Après le vent du printemps arabe, telles sont les questions que je me pose.

Lire la suite...