Publications de Ousmane Mamoudou (5)

À l’heure du smartphone, beaucoup de personnes prennent des photos d’eux-mêmes ou de leurs amis en réalisant des mimiques souvent extravagante ... Le selfie est devenu, en quelques années, un moyen d'affirmer son identité, sa personnalité, etc. Sauf qu'en affichant son identité partout, on fini un jour par dévoiler certaines parties de son anatomies qui auraient du rester bien au chaud. Ces deux organes qu'il faille à tout prix éviter d'exposer devant une caméra sont vos mains, car ils portent vos cinq doigts et donc toutes vos empreintes digitales. Aujourd’hui un nombre très croissant de téléphones mobiles et d’ordinateurs se déverrouillent grâce aux empreintes digitales. Il suffit juste de poser son doigt sur un lecteur biométrique pour s’éviter une fastidieuse saisie de quelques caractères.

Mais c’est quoi le problème avec le selfie ?

Les empreintes digitales sont des mots de passe. Alors, lorsque vous prenez un selfie devant une caméra de plusieurs mégapixels, et que vous pointez vos doigts vers l’objectif, c’est comme si vous dite au monde entier : « Yoh ! regardez mon mot de passe !» Ceci est aussi valable pour les vidéos en HD (Haute Définition) ou 4K. En fait, il suffit tout simplement de zoomer pour voir à quoi ressemblent vos empreintes digitales. Ainsi, les empreintes peuvent être reproduites grâce notamment à de la résine ou une imprimante 3D. Des chercheurs japonais ont reproduit cette expérience. Dans leurs conclusions, ils précisent aussi qu’on n’a pas besoin d’outils avancés pour copier une empreinte digitale à partir d'une photo. Surtout lorsque les doigts sont bien éclairés, visibles, et à moins de trois mètres de l’objectif. Une fois vos empruntes récupérées, l’attaquant pourra les utiliser à volonté dans tous les services concernés. Il faut noter que toutes les années de nouvelles bêtes de courses informatiques débarquent dans le monde numériques. Les smartphones deviennent de plus en plus puissants et embarquent des caméras toujours plus sophistiquées. Ce qui rend l'exercice encore plus aisé.

Des exemples de cette pratique relevés en Russie

En décembre dernier, l’application FindFace a été bannie des services de Twitter. Cette application, d'origine russe, est capable de retrouver une personne parmi plus de 300 millions d'utilisateurs de Twitter en moins d'une seconde. Son objectif initial était d'aider à retrouver les vrais personnes qui se cachaient derrière de faux comptes de partis ou de personnalité politiques (du moins selon son créateur). Cette application utilise une technologie basée sur le croisement de photos de profil. Mais sachez qu'il est devenu très facile de retrouver exactement une personne en liant un visage à une emprunte digitale (volée où pas). De nombreuses bavures sur des célébrités avaient été enregistrées en Russie.

Mais comment faire pour se protéger ?

Le plus gros problème que pose cette faille de sécurité, c’est son caractère irréversible. En effet autant vous pouvez changer un mot de passe classique autant il est impossible de changer votre empreinte digitale. L’empreinte digitale reste une clef de sécurité physique et publique puisque tout le monde peut la toucher et la voir. Tandis qu’un mot de passe en forme de suite de caractères reste dans votre tête, donc immatériel et secret.

La solution que je recommanderais aux personnes dont les mains s’emballent devant une caméra, c’est de penser à montrer la face opposée à la pomme de leur main. Ou de porter des gans...

Cependant, des correctifs de cette faille de sécurité sont déjà en cour de développement. Avez-vous suivi le CES 2017 ? …Non ? Dommage, c’était il y a une semaine…
Eh bien lors de ce salon, la firme Goodix a reçu le prix de l’innovation dans la catégorie « technologie embarquée ». Goodix a conçu le seul système de détection optique au monde capable de saisir la biométrie du doigt combiné à l'authentification des pulsations cardiaques..Vous n’avez rien compris ? Cela signifie tout simplement que cette technologie vérifie si l’empreinte utilisée est bien « vivante » en l’associant à vos pulsions cardiaques. De plus le capteur biométrique est capable de détecter des empreintes digitales 2D et 3D, fausses ou clonées, dans la première solution intégrée matérielle et logicielle.

À tous les fans de selfie, désormais pensez à tourner sept fois vos doigts dans la bouche avant d’en prendre un! ;-) Et surtout, jamais de "V" de victoire avec les deux doigts en gagnant au lotto, vous risquerez d'être effectivement à deux doigts d'empocher la cagnotte :-)

Lire la suite...

Le Programme des Nation-Unies pour le développement a considéré le Niger comme le pays le moins développé au monde (Indice de Développement Humain de 0,304) et l’un des plus pauvre avec un IDH classé 186ième  sur 186 pays.

Mais comment peut-on avoir un taux de fécondité aussi important (7,5 enfants par femme, le plus fort au monde), alors que le pays connait également un fort taux de mortalité infantile car n’ayant pas les moyens de soigner et de nourrir ses enfants ?

C’est ici qu’intervient la théorie des naissances de remplacement, cette théorie défend la thèse selon laquelle une famille qui perd un enfant de manière précoce à le réflexe de combler ce vide par une nouvelle naissance.

Il faut aussi se rendre compte que nous sommes dans une société qui pour plus de 80% vit en zone rurale, il est important de savoir que ce pays n’a pas de système de protection sociale, en France par exemple si vous tombé malade vous serez pris en charge car vous avez cotisé, au Niger cela n’existe pas sauf pour une toute petite fraction de fonctionnaires, un villageois qui se casse le pied ne pourra pas se soigner et ne pourra plus travailler, à moins d’avoir un fils qui pourra l’aider non seulement à payer ses soins médicaux mais aussi à continuer de travailler pour la famille. Donc en l’absence d’un système de protection sociale, les conditions de survie de ces personnes sont largement mis en cause d’où l’importance d’avoir des enfants qui pourront y remédier. C’est notamment de là que découle le concept du « prestige de la famille nombreuse », dans cette société la grande famille revêt une connotation positive, car elle aura tout simplement des rendements agricoles supérieurs aux familles peu nombreuses, mais elles restent avant tout des familles assez respectées.

Des enquêtes on démontrer que les femmes sont très souvent mère par hasard, pas par choix. Cela veut dire que la femme à un nombre d’enfant qui dépasse celui qu’elle aurait désirée avoir. Donc il y a des grossesses en trop ?

 C’est là qu’interviennent les méthodes contraceptives pour justement réduire le nombre de ces grossesses en trop. Mais vous savez, il ne suffit pas d’avoir les bonnes méthodes contraceptives, il faut s’assurer que le message passe. Nous sommes dans des sociétés qui continuent à croire encore, qu’il est totalement impossible de contrôler les naissances, seule Dieu en est capable. Et puis les campagnes de sensibilisations se heurtent non seulement sur plusieurs tabous de taille, mais aussi elles viennent avec une conception biologique, occidentale de la famille ; tandis qu’ici nous avons des pères et des mères sociaux, ce qui peut paraitre comme étant de l’ethnocentrisme aux yeux des villageois. On entend très souvent les gens dire « Le Prophète nous a recommandé de nous marier et de nous multiplier ».

Ce taux de fécondité record nous montre que finalement les gens dans ce pays sont toujours aussi pauvres, les enfants continuent de mourir, les femmes ne connaissent pas un taux de scolarisation important, et que par conséquent cette population a besoin de faire beaucoup d’enfant si elle veut survivre, car dès lors que la mortalité infantile baisse, il n’est plus utile d’avoir une fécondité élevé pour le paysan.

                                                         

 

 

Lire la suite...

Bienvenu au Niger, situé entre l'Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, le Tchad, la Libye, le Mali et le Nigeria. Une nation aux milles et un visage, une diversité ethnique et culturelle insoupçonnée, une richesse en ressources naturelles conséquente, mais pourtant cet État compte parmi ses citoyens ceux les plus pauvres et ceux ayant le plus fort taux de fécondité de la planète (7,6 enfants par femme en moyenne).

Le pays dans son intégralité ne compte que quelques milliers de kilomètres de routes bitumées, reliant les principales régions du pays, souvent exiguës et  dont au moins la moitié reste en très mauvais état.

On entend souvent dire à la télé  que « les immeubles poussent comme des champignons » à propos de certaines régions du monde, en croiser un ici relève presque du miracle :) ; on en compte quelques-uns arborant une hauteur supérieure ou  égale à dix (10) étages pour tout le pays et dont la plupart datent d’une certaine époque, certains d’entre ces immeubles sont équipés d’ascenseurs, mais je crois que le nombre d’ascenseurs ne devrait pas atteindre trente (30) pour tout le pays, qui font monter et descendre ces quelques rares privilégiés du progrès. Un média étranger à même un jour qualifié de « désordre de couleur » notre chère capitale.

En zone rurale, comptant pour plus de 80% de la population du pays, on ignore toujours ce que « eau courante » ou « électricité » signifient, d’ailleurs la couverture nationale en électricité n’est que de 30% en zone urbaine et seulement de 0,1% en zone rurale; les villageois voyagent sur des charrettes, à dos d’animaux ou bien à pied, même si quelques-uns arrivent à se procurer de ces motos chinoises.

Au village chaque jour revêt son lot de corvées, les gens n’ont pas besoin de vous signaler leur souffrance car vous pouvez la lire, elle est là ; graver sur leurs corps forgés par la fréquence des disettes, même s’il n’y a pas de grandes famines chaque année, presque toutes les campagnes agricoles sont déficitaires. La vie au village est toujours rythmée par des enquêtes de vulnérabilité, des campagnes de dépistage massif des malnutris, etc... qui sont des mots aussi bien connus que « Dieu » ou « Coca-Cola ». Le noma y est ici chez lui, de même que le kwashiorkor ou le marasme, car personne ou presque ne se nourrit normalement et convenablement. Les enfants constituent de réels indicateurs quant à la situation alimentaire d’un village, rien ne sert de se référer aux documents statistiques, il suffit d’en observer quelques-uns.

Pourtant l’économie a connu une croissance de 6% récemment, mais la richesse n’est pas correctement redistribuée. Le gouvernement dépense des sommes pharamineuses dans un projet de reconstruction de la capitale, mais je crois que ce peuple a besoin de céréale pas de bitume; et puis de toute façon ces infrastructures ne profiteront qu’aux citadins pas aux ruraux et de très loin les plus nombreux.

Le PIB par habitant en 2013 était de 415 dollars selon la Banque Mondiale, s’agissant d’une moyenne nationale, autant dire que plus de la moitié de ce dernier reste concentrée entre les mains de quelques individus.

 Je rends hommage en ce jour à ces mamans courageuses, à ces enfants qui vivent dans un monde qui leur appartient certes, mais qui leurs imposent des défis au-delà des normes supportables.

Si ce pays a le plus fort taux de fécondité de la planète, c’est quelque part parce que ces hommes veulent à tout prix remplacer leurs enfants qui meurent de manière précoce faute de soins ou de nourriture. 

 

Lire la suite...