Publications de Michel Buitruille (2)

ATTENTION, ça risque de bouger sans toi !

DE LA RONEOTHYPE AU CLAVIER D’ORDINATEUR.Vous n’allez peut être pas me croire mais je vous la raconte tout de même.Il fut un temps ou pour "se bouger il fallait “sortir”.-Sortir pour rencontrer et échanger avec son monde, histoire de s'oxygéner la tête comme on le ferait aujourd’hui en rafraîchissant une page Web.-Sortir pour matérialiser la réflexion commune issue de ces rencontres, avec les risques encourus en fonction du contenu des réflexions communes à diffuser.- Sortir pour ronéotyper c’est a dire imprimer ou, plus simple, photocopier les documents dans une obscure imprimerie ou un quelconque secrétariat d’administration public.-Enfin, sortir pour distribuer les fruits de ces différentes tribulations au risque d’oublier les endroits de grandes fréquentations.Je me rends finalement compte sur mes cinquante année de vie, que le monde a bougé en faisant reculer les frontières des libertés. Il laisse derrière lui malgré quelques belles histoires beaucoup de tristessesAujourd'hui le monde file a la vitesse du numérique. Nous pouvons tous, a risque mesuré nous faire entendre. Tranquillement assis dans un cybercafé ou devant nos ordinateurs, nous obtenons un rayonnement au delà de nos espérances (voir « No logo » excellent ouvrage de Nathalie Klein).Fini les angoisses de traces d'encre indélébiles,des feuilles mal ronéotypées,ou non distribuées, des traques policières a l'heure du laitier qui ont fait tués dans l’oeuf tant d'idéo.Mais bien peu d'entre nous en Afrique se rendent compte de cette chance et de cette grande opportunité que nous offre les nouvelles technologies. Les appareils numériques ne servent pas seulement à témoigner sur des tranches de vie. Ils doivent aussi servir à sortir, a oser l’impossible. Faisons nous la promesse assis chez nous face a l’écran d’ordi comme miroir, de sortir en portant une initiative du continent pour la faire partager au mondeMichel Buitruille
Lire la suite...

COMME EN 40

C'est reparti et çà va bassiner sec sur les morts ,les viols,les coups de bastons,le manque de démocratie etc....En étant sympa et vu sous un autre angle journalistisque nous aurons peut être droit a une approche sur la géographie,et l'histoire Guinéenne sans oublier l'inénarrable Sekou Touré et le CAMPS BOIRO.Pour clore l'ensemble on en rajoutera une couche avec les spécialistes en stratégie bidon,illustrée par les témoignages de nos journalistes Africains traitant de l'Afrique en France.Nous n'avons rien contre tous cela c'est une mécanique bien rodée qui peut nous servir parfois.Mais nous comment pouvons nous changer notre façon de nous asseoir en nous impliquant un peu plus?POUR TÉMOIGNER et ne pas nous faire raconter par les autres ce qu'il n'ont pas vus:Apprenons a nous servir de la fonction appareil photo de nos portables.Ils remplacent le "il parait que"ou "j'ai vu moi même" .C'est cela aussi apportez sa contribution a la démocratie Africaine grâce au nouvelles technologiesPOUR FAIRE PARTIE DU MONDE QUI BOUGE( il faut vivre)Evitons ces vieux shemas de revendications qui ont fait deja leurs preuves sous d'autres continents et pas les moindres :Augusto PINOCHET au CHILI, RAFLE VEL d'HIV EN FRANCE(stades , espaces clos qui depuis toujours sont de véritables "Fin de vie" )Créer de nouveaux espaces de rencontre , de revendications et d'actions dont nos leaders politiques d'un autre temps n'ont aucune conscienceTENTONS DE RESTER EN VIE ET CRÉONS D'AUTRES ESPACES D'OPPORTUNITÉS POUR CONSTRUIRE NOS RÊVES PARCEQUE NOUS SOMMES PARTIE PRENANTE DE CE MONDE QUI BOUGE .Il faut qu'on se parle sur le projet NET EN COULEURMichel Buitruille
Lire la suite...