Publications de Hassan Abdoulaye (45)

330 candidat(e)s composent depuis ce matin les épreuves écrites du Baccalauréat International Arabe. Ces candidats viennent de onze (11) camps des réfugiés soudanais à l’Est Tchad, c'est-à-dire tous les camps excepté celui d’Amnabak, dans le département de Kobé Les épreuves se déroulent au Lycée Cheikh TAHNOUN d’Abéché.Pour Anne Laure Rambaud, chargée de l’organisation de l’examen travaillant pour l’ONG Refugies Education Trust (RET), toutes les dispositions sont prises pour que les épreuves se déroulent dans des bonnes conditions. Elle indique par ailleurs que cet examen permettra aux lauréats de poursuivre leurs études supérieures dans n’importe quelle université d’Afrique. "Le diplôme est reconnu… et c’est une opportunité pour les réfugiés soudanais qui, la plupart n’a pas accès à l’enseignement secobdaire, moins encore aux études universitaires…" déclare Anne Laure Rambaud qui se dit satisfaite de la présence des candidats malgré les multiples difficultés que pose la saison des pluies dans la zone.Parlant des candidats, certains se disent prêts pour affronter les épreuves ; tandisque d’autres indiquent que les documents de préparation sont arrivés avec un grand retard et ils ont donc eu du mal à se retouver. Toutefois, ils gardent l’espoir de la réussite.Il est à noter que parmi 330 candidats se trouvent 65 femmes et 28 Tchadiens.Plus d'article sur http://hassanabc.blogspot.com
Lire la suite...
L’ONG Médecins Sans Frontière Suisse organise des séances de sensibilisation sur la maladie de fistule obstetricale et la prise en charge des vicitmes de cette maladie. Une campagne de a été organisée ce mardi, 04 aout 2009 au "village des femmes" situé au sein de l’hôpital régional d’Abéché, où sont prises en charge les malades. L’objectif visé par cette séance est d’informer les parténaires médicaux sur les activités du projet papillon qui prend en charge les malades de fistule.

Photo: Salle des femmes opérées.138 femmes sont opérées depuis le mois de janvier 2008 et le taux de réussite est estimé à 88%, déclare t-on du côté de MSF.Selon une enquête citée par une source proche de MSF-Suisse, 456 cas de fistules devraient être signalés chaque année au Tchad et 70% de ces cas viennent de l’Est du pays. Cela explique qu’il devrait y avoir 300 cas par an à l’Est. La source ajoute que si l’on est encore à 138 cas pour les deux ans, c’est qu’il y a encore des efforts à faire en matière de sensibilisation et d’orientation.Les malades sont prises en charge, avec un(e) accompagnant(e). elles sont logées, nourries et même les fraîts de leur tranport, si elles viennent de loin, sont remboursés.Un sketchs de théâtre sur les causes de la maladie et la référence des malades a été présentée par la Troupe Théâtrale "Etoile des Jeunes" d’Abéché.Plus d'articles sur http://hassanabc.blogspot.com
Lire la suite...
44 femmes déplacées du site de Koubiougou dans la région de Silla suivent une formation sur la fabrication et l’utilisation des foyers améliorés. La formation a commencé ce lundi, 03 août 2009 et se déroule devant le bureau de l’ONG Concern World Wide, qui a initié cette formation.

Un foyer bien construitL'utilisation de ces foyers permet de réduire la consommation de bois et mieux gérer les ressources naturelles, afin de protéger l’environnement. Mahamat Charif ajoute également que l’utilisation de ces foyers permet une cuisson rapide, ce qui permet aux femmes de faire d’autres activités que de passer tout le temps à la cuisine.Ces foyers améliorés appelés encore foyers en banco, sont fabriqués à base de l’argile, matière accessible et disponible à tout le monde.Lire la suite sur http://hassanabc.blogspot.com
Lire la suite...

La Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tcahd (MINURCAT) a fait un prêt d’un "véhicule d’incendie de moyenne puissance (VIMP)" à l’Agence pour la Securité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) d’Abéché. C’était ce mercredi, 29 juillet 2009, lors d’une cérémonie organisée à l’aéroport d’Abéché. Ce véhicule est d’une valeur d’environ 250 millions de francs CFA.Lire la suite sur http://hassanabc.blogspot.comMerci de laisser vos commentaires
Lire la suite...
p style="text-align: left;">Les eaux de pluies de la nuit du vendredi 24 juillet 2009 a causé d’énormes dégâts au quartier Goz Amir, le quartier présidentiel, à Abéché. Le ouadi a été bloqué pour les travaux de bitumage et l’eau s’est déversée sur les concessions au bord du ouadi.

<Deux salles de classes écrouléesDes habits exposés sur les murs, des produits alimentaires sur des bâches et des sacs, des papiers sur des nattes, des matériels de ménages par terre ; à coté, des personnes entrain de laver, de nettoyer, ou encore simplement de regarder curieusement leurs maisons par terre. Voila ce que laisse comme résultat des pluies de la nuit de vendredi dernier. Nous sommes au quartier Goz Amir, au bord du ouadi Amkamil.En effet ce ouadi a été fermé par l’entreprise chinoise CGCOC, dans le cadre de leurs travaux de déviation. Alors, après la pluie, l’eau ne pouvant plus passer, s’est déversée sur les maisons à côté. Beaucoup de murs, une chambre ainsi que deux salles de classes de l’école mon avenir sont écroulées. "On dormait et on était réveillé par le raisonnement de l’eau aux environs des 24 heures. Le temps de se lever on était déjà envahi par l’eau". Témoin Ramadan Tom, un militaire ayant l’air triste.De l’autre côté, une veille femme allongée sur un sac sur lequel se trouve de l’arachide étalée. A mon approche, elle ne se lève même pas. Elle est désespérée. Tout est partie. Seulement ces quelques corro d’arachide que vous avez sous les yeux et une poule que j’ai pu récupérer parmi presque 50. Laisse t-elle entendre.Dans la même concession que Tom habit Mr Manoma Oroma Félix. Tenant une canne à la main qui lui sert de guide et portant des chaussures de différentes couleurs, il dit également qu’il a tout perdu. "Je viens d’être opéré par la caravane ophtalmologique et même les médicaments qu’on m’avait donnés sont emportés par l’eau. Nous sommes devenu des réfugiés". Se plaigne t’il.

<Dans le même carré, une femme assise sur une tapis devant tant de papiers. Ces papiers sont composés de dossiers de travail, de maison de moto et autre. L’on sera attiré par la présence parmi ces papiers d’une attestation de baccalauréat toute mouillée et tacheté d’argile. Des femmes victimes disent qu’elles ont perdu même de l’argent.Tous ces sinistrés disent qu’ils n’ont plus dormis et personne d’entre eux n’a pu allumer du feu pour préparer le petit déjeuné. Ils se demandent de comment passer la journée. Ils réclament être dédommagés par la société CGCOC.Selon la maire de la ville d’Abéché, la société a été avertie de blocage du passage d’eau mais elle n’a pas fait attention et ce qui est arrivé est arrivé. Toutefois, Mahamat Saleh Ahmet Adam rassure que la mairie peut aider les victimes à entrer dans leur droit s’il en font les requêtes.Pour Monsieur Anasa, Administrateur de projet CGCOC, l’entreprise croyait finir les travaux sur cet axe avant la tombée des pluies mais cela n’a pas été le cas. "C’est un accident, un imprévu et nous allons voir avec la mairie ce que nous pouvons faire pour ces victimes".
Lire la suite...

Un camion gros porteur s’est renversé ce jeudi, 17 juillet 2009, sur le radier à côté de l’Université Adam Barka d’Abéché, à l’entrée de la ville. Selon le chauffeur Arrachide Moukhtar Abdelkerim, il s’est retrouvé devant des ânes au moment où il était au bord du radié et une pièce du gros porteur s’est cassée. C’est ainsi que le camion a fait marche arrière et s’est retrouvée dans le trou, laissant la cabine dehors. Un pire miracle!Ce camion en provenance de N’Djamena est chargé de vivres de 36 tonnes. Ces vivres seraient destinés aux réfugiés soudanais à l’Est du Tchad. Trois personnes se trouvaient à bord de ce gros porteur mais, heureusement, aucune perte humaine n’a été constatée. Le camion a quitté N’Djamena depuis une semaine.Rappelons que ce n’est pas pour la première fois que ce radier, dégradé depuis des années et laissant un trou d’environ deux mètres, cause d’accidents occasionnant quelquefois des blessés et même des morts.
Lire la suite...

Opération pioonier à l'Est du Tchad

la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad, MINURCAT lance une operation militaire de grande envergure pour rétablir la sécurité à l’Est du Tchad. Cette opération prévoit le déployement de 2500 à 2600 casques bleus, des helicopters et des véhicule qui vont faire des patrouilles pendant une semaine.Cette operation baptisée opération pionnier se déroule à partir de 10 kilometres en déhors des camps des réfugiés et des sites de déplacés.Dans le camp de réfugiés de Farchana, l’opération a commencé ce jeudi, 16 juillet 2009. Pour le Lieutenant colenel Berima Arako qui dirige cette opération, ces patrouilles permettent de montrer la présence de la MINURCAT et assurer la sécurité des populations, afin de garentir un environnement sain et sécurisé pour un éventuel retour de réfugiés dans leurs pays d’origine.Cette opération est déclanchée à l’Est du Tchad depuis le début de la semaine. Selon Rima Youssouf Salah de la MINURCAT, des patrouille en permanance seront efféctuées dans les trois régions où il y a beaucoup de banditismes et de crimes. Elle cite le nord, le centre et le sud Est du pays . « C’est notre mandat de protéger les personnes déplacées, les réfugiés et toute la population de l’est du Tchad. » rassure t-elle. Rima Salah ajoute que cette opération qui durera une semaine va aussi faciliter l’aide humanitaire en contribuant à respecter l’ « espace humanitaire ».A la question de savoir le pourquoi de cette opération, Rima Youssouf Salah indique que des nombreux incidents sont observés ces derniers temps, citant également le début de la saison de pluies qui va éventuellement rendre l’accès difficile dans les semaines qui viennent.Elle demande par ailleurs aux réfugiés de garder le calme et continuer à esperer de retourner un jour dans leur villages respectifs.C’est pour la première fois depuis son déplyement à l’est du Tchad que la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad déclanche une telle opération.
Lire la suite...

Journée Mondiale de la population à Goz-Beïda

Ce 11 juillet 2009, le Tchad se rejoint à la communauté internationale pour commémorer la Journée Mondiale de la Population. A l’occasion de cette journée placée sous le thème « investir dans les femmes, les filles », diverses manifestations socioculturelles et éducatives ont été organisées à travers le pays.A Goz-Beïda, dans la région de Sila, la Journée Mondiale de la population la cérémonie du lancement de la journée s’est déroulée dans le site de déplacés de Koloma. Pour le Secrétaire Général de la région de Sila Abba Sadingar, le choix d’un site de déplacés pour la célébration de cette journée permettra à ces déplacés de se sentir rapprocher et aussi de mieux connaître l’événement. Il lie le thème de l’édition à la santé de la reproduction, la santé de la mère et de l’enfant, au planning familial et à la scolarisation de la fille qui, selon lui, sollicitent encore beaucoup d’investissement pour un Tchad meilleur. Abba Sadingar remercie, pour finir, l’UNFPA et tous les partenaires sanitaires qui continuent à œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie de la population.Un sketch de théâtre sur "le fistule, la prise en charge et la référence des malades de fistule" a été représenté à l’assistance, par la Troupe Théâtrale "Etoile des Jeunes" d’Abéché. Cette représentation est suivie d’une causerie-débat sur l’allaitement maternel exclusif.
Lire la suite...

Le chef de la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad – MINURCAT – Victor Angelo a visité cet après-midi la radio "La Voix du Ouaddaï". C’est une radio communautaire installé à Abéché (Est du Tchad) et qui travaille pour les réfugiés du Darfour, les personnes déplacées internes tchadiennes et les populations locales. Cette visite s’inscrit dans le cadre du partenariat entre la MINURCAT et La Voix du Ouaddaï.Accompagné du chargé de la communication publique au sein de la MINURCAT Michel Bonardo et d’autres personnalités de la mission, le représentant de la MINURCAT avait l’air fier de cette visite. « C’est un projet qui marche bien et arrive à toucher pas mal de monde. Ce projet fait non seulement de l’éducation et de sensibilisation mais aussi de l’information et de divertissement. Son importance est fondamentale étant donné qu’elle est la voix des préoccupations locales et le moyen de communication entre les populations et la communauté humanitaire ». Ce sont les premières impressions livrées par Victor Angelo lors d’une interview qu’il a accordée aux journalistes.Victor Angelo parle de la situation sécuritaire à l'Est du Tchad et de se que la MINURCAT faire pour la sécurité des réfugiés du Darfour, des presonnes déplacées internes et des populations locales. « C’est pour une présence militaire étendue dans ces zones que le conseil de sécurité des Nations Unies a approuvé le déploiement de 5200 militaires à l’Est du Tchad. Ces militaires font des patrouilles militaires et avec la collaboration du détachement intégré de sécurité (DIS), composé des policiers et gendarmes tchadiens. » Déclare le chef de la MINURCAT Victor Angelo.La MINURCAT organise également des dialogues intercommunautaireslire la suite sur http://hassanabc.blogspot.com
Lire la suite...

Les réfugiés vivant dans le sol tchadien célèbrent ce jour, 27 juin 2007, la Journée Mondiale du Réfugiés et la Journée de l’Enfant Africain. Cette journée qui devrait être respectivement célébrées le 20 et le 16 juin dernier ont été basculées, suite à la mort de l’ex-président tchadien Félix Malloum, décédé le 12 juin dernier à Paris, suite auquel le Tchad a décrété "un deuil national" de dix jour.A l’occasion de la Journée Mondiale de Réfugié célébrée ce 27 juin 2009 au Tchad, plusieurs et diverses manifestations sont organisées dans les différents camps de réfugiés à l’Ets du Tchad : des représentations théâtrales, des activités sportives, des défilés, des récits de poèmes et chants etc. Cette journée est placée sous le thème « des vrais besoins pour des personnes bien réelles ».A Abéché, des femmes réfugiées soudanaises venues des différents camps de l’est du Tchad ont fait des expositions des matériels et produits qu’elles ont, elles-mêmes, fabriqués. Des produits fabriqués dans le cadre des activités génératrices des revenues. C’était au Centre Social d’Abéché où une grande cérémonie a été organisée à cette occasion, en présence du secrétaire général de la région du Ouaddaï Djako Tamaga, du représentant adjoint des opération de l’UNHCR à l’est du Tchad Emmanuel Juniack et de plusieurs autres personnalités et représentants des organisations humanitaires et agences des Nations Unies.La suite de l'article sur le blog: http://hassanabc.blogspot.comMerci de laisser vos commentaires, si vous en avez.
Lire la suite...

Journée de l'Enfant Africain

Le Tchad, à l'instar des autres pays du monde, célèbre ce Mardi, 16 juin 2009, la Journée de l'Enfant Africain. A Abéché, la délégation de l'action social et le parlement des enfants, en collaboration avec les différentes institutions et associations de Droit de l'Homme ont organisé diverses manifestations relatives à la protection des enfants, du 12 au 16 juin 2009.Lors de la cérémonie de clôture des activités de cette journée, les enfants parlementaires ont adressé des récommandations au gouvernement. Il récommande entre autres la dotations du bureau du parlement des enfants des moyens nécessaires, la délivrance gratuite des actes de naissance pour les enfants, l'application des textes et lois garantissant la protection des enfants, la création des centres de formation et de réinsertion pour les enfants de la rue.Pour le délégué régional de l'action social Mohammad Hussein, des milliers des enfants tchadiens continuent à subir des violences de toutes les formes, malgré les instruments nationaux et internationaux protegeant l'enfants. "Il est temps de mettre fin à ces pratiques néfastes qui nuisent au développement hamonieux et affectif des enfants" fait-il savoir. Il cite l'exploitation économique et sexuel, les maltraitances et l'enrolement des enfants dans les forces armées. Mohammad Hussein interpelle les parents et toute la communauté de prendre toutes les responsabilités pour donner une éducation meilleure des enfants.Le sécretaire général de la région du Ouaddaï rassure que les autorités ne cesseront pas d'appuyer les enfants et les associations oeuvrant en faveur des enfants pour que tous les enfants jouissent de leurs droits.Des sketchs de théâtre sur l'abandon des enfants et la maltraitance des enfants ont été présentés lors de cette cérémonie.
Lire la suite...

Etoile des Jeunes, 13 ans d'existance...

06 juin 1996, 06 juin 2009. Cela fait déjà 13 ans que la Troupe Théâtrale "Etoile des Jeunes" d’Abéché existe. 13 ans d’existence, tant de réalisations dans le domaine culturel et artistique.

La Troupe Théâtrale "Etoile des Jeunes" d’Abéché est créée le 06 juin 1996 à Abéché, chef lieu de la région du Ouaddaï. Elle a obtenu son autorisation de fonctionner le 01 mai 1997 à Abéche, autorisation renouvelée en septembre 2007 sous folio N° 025/07. "Etoile des Jeunes" est reconnue par le Service d’Action Culturelle et de la Création Artistique (SACCA) et la Direction de la Culture en 2000.Le Troupe Théâtre « Etoile des Jeunes » se fixe comme objectif principal de promouvoir le développement de notre patrimoine culturel, social et éducatif du pays.Ayant pour emblème « éduquer la masse pour faire la société », la troupe vise également à consolider les liens de solidarité entre les jeunes, contribuer à l’élimination de l’analphabétisme, contribuer à la lutte pour la protection de l’environnement, contribuer à la lutte contre les IST VIH/SIDA, contribuer à la lutte contre les violences faites aux femmes, amener la masse à prendre conscience des problèmes socio culturels et éducatifs de notre pays… axant ses actions sur le théâtre.En dehors de cela, la troupe a aussi des projets à caractère communautaire, sur la cohabitation telle que la cohabitation entre Eleveurs et Agriculteurs, personnes autochtones et allogènes (cas des réfugiés) etc.Pour le président de cette troupe, Hassan Abdoulaye HASSAN, le théâtre est parmi les meilleurs moyens de sensibilisation de la masse en vue d’un changement de comportement positif.Parlant des réalisations de la troupe, le président Hassan A. HASSAN indique que « depuis sa création et l’obtention de son autorisation, la troupe se débat pour atteindre ses objectifs. Elle a :- organisé des semaines culturelles inter établissement ;- organisé des tournées culturelles dans différents départements des zones Nord-Est et Ouest du pays ;- organisé plusieurs spectacles d’intervention sociale ;- formé des troupes de théâtre dans certains camps des réfugiés soudanais à l’Est du Tchad ;- participé et participe à toutes les manifestations socioéducatives et culturelles organisées dans la ville – Journée Internationale de la Femme, Journée Mondiale de la Population, Journée Mondiale de lutte contre le VIH/SIDA, Journée Mondiale des Réfugiés, Journée de l’Enfant Africain etc. – et aussi à des séances de sensibilisation dans le cadre de la lutte contre les IST VIH/SIDA…La troupe travaille en partenariat avec la Radio la Voix du Ouaddaï/INTERNEWS_ABECHE, dans le cadre de son programme «Violences Sexuelles et Sexistes Basées sur le Genre (SGBV) ». "Dans ce cadre, la troupe produit des sketchs radiophoniques sur des thèmes liés aux violences faites aux femmes, conformément au programme de la radio" explique le président de la Troupe.Etant presque la seule troupe théâtrale qui « bouge » dans la ville d’Abéché, "Etoile des Jeunes" d’Abéché est connue de toutes les ONG qui interviennent à l’Est du Tchad. Elle a eu à travailler avec les différentes agences onusiennes et organisations humanitaires oeuvrant à l’Est du Tchad, telles que l’UNHCR, l’UNICEF, les ONGs International Medical Corps, Médecins Sans Frontière, CORD, CARE International etc.,La Troupe organise aussi, dans son propre compte, des créations artistiques sur différents thèmes sociaux tels que : multipartenaires sexuels, scolarisation des filles, mariage forcé, mariage précoce, mutilation génitale féminine, violence domestique, partage des travaux domestiques, violences en milieu scolaire, droits des enfants etc."Etoile des Jeunes" s’est fait remarquée sur le plan national par la participation à la deuxième édition de la Rencontre Nationale d’Expression et de Talents Artistiques (RENETART/2005), au Festival International de la Femme Artiste au Tchad (FIFART/2008) ; le Festival International des Arts Dramatiques et Plastiques pour l’Union et la Paix (FIADPUP/2008) et le Festival de Théâtre Afro – Arabe (FETAAR/2009). Elle a également bénéficié d’une formation en techniques de l’acteur organisée par PASILD/FED à N’Djamena.

"Nos produits artistiques bénéficient non seulement la population d’Abéché, mais également celle de N’Djamena et de tout le Tchad. Bénéficient également les autres pays du monde, à travers les festivals et les autres rencontres" rassure le président de la troupe théâtrale "Etoile des Jeunes" d’Abéché, Hassan Abdoulaye Hassan.Il ajoute que sa troupe compte organiser un festival à Abéché, si les moyens le permettent, et cela pour le rapprochement entre le peuple, l’échange de culture et l’éducation pour la paix.
Lire la suite...

théâtre et rapprochement entre le peuple

N'Djamena, 21.05.2009:La capitale tchadienne abrite, du 20 au 30 mai 2009, la 4e édition du Festival de Théâtre Afro - Arabe. Les activités sont lancées officiellement ce mercredi, 20 mai 2009, dans la grande salle du Ministère des Affaires Étrangères. Un festival initié par la Compagnie Doumtété Théâtre"Dans un pays comme le nôtre, le théâtre est un outil d'éducation, d'instruction et de communication par excellence". Ce sont les premiers mots que fait entendre le directeur du Festival de Théâtre Afro - Arabe (FETAAR), Mahamat Nour Ali. Ce festival de renommée internationale se tient tous les deux ans. Placée sous le thème "théâtre et rapprochement entre le peuple", cette 4ème édition regroupe 23 pays venant d'Afrique et d'ailleurs. Le directeur du festival cite le Cameroun, la République Centrafricaine, le Benin, le Gabon, le Sénégal, la Lybie et le Canada. Ces artistes vont produire plus de 40 spectacles et concerts, 4 conférence-débats et 3 ateliers de formation à travers N'Djamena; notamment dans les différents centres culturels et les grands établissements de la ville. Après avoir indiqué que la culture est la base de tout développement, Mahamat Nour Ali demande à l'État de soutenir les actions culturelles et artistiques. "Une subvention conséquente et soutenue de la part de l'Etat aux actions culturelles et artistiques aiderait énormement à l'éveil des consciences, à l'instauration de la paix et contribue au développement du pays". souligne t-il.Officiant la cérémonie, le Secrétaire Général du Gouvernement, représentant le Premier Ministre, rassure que le gouvernement s'est engagé à promouvoir et vulgariser les différentes formes d'expressions artistiques, facteur déterminant d'identité et moyen de sansibilisation de la masse. Imam Mahamat indique par ailleurs que cette 4ème édition du FETAAR est un rendez-vous de donner et de recevoir et contribue à l'émergence d'un théâtre respectueux des valeurs traditionnelles tchadiennes, fondées sur le pluriculturalisme et le bilinguisme.Après la présentation des festivaliers, quelques extraits du livre "la main sur le coeur" de la Première Dame ont été recités.Le public N'djamenois a eu également droit à un concert de musique animé par Daï'son et Sultan à la Maison de la Culture Baba Mustapha de N'Djamena.
Lire la suite...
La Troupe Théâtrale "Etoile des Jeunes" d'Abéché participe à une Festival International de Théâtre, du 20 au 30 mai 2009 à N'Djamena."Etoile des Jeunes" a organisé ce Dimanche, 17 mai 2009, une conférence de presse à la Maison de la Culture d'Abéché. Une Conférence de presse relative à sa participation au Festival de Théâtre Afro - Arabe (FETAAR), qui se tiendra du 20 au 30 mai 2009 à N'Djamena, la capitale tchadienne.Lors de cette conférence de presse, le Président de la Troupe a d'abord présenté la Troupe avant de présenter le FETAAR. Créée le 06 juin 1996, la Troupe Théâtrale "Etoile des Jeunes" d'Abéché vise comme objectif principal de promouvoir le patrimoine culturelle et de consolider le lien de solidarité entre les jeunes, axant ses activités sur le théâtre.Hassan A. Hassan d'indiquer que la troupe a participé à plusieurs rencontres locales, nationales et de renommé international. "Depuis sa création, Etoile des Jeunes s'est faite remarquée sur la plan national par la participation à la Rencontre Nationale d’Expression de Talents Artistiques – RENETART, à une formation des formateurs sur les techniques de l’acteur, au festival International de la femme artiste (FIFART), au le festival international des arts dramatiques et plastiques pour la paix et le développement (FIADPUP), et, aujourd’hui – ou bien dans deux jours – , au festival de théâtre afro – arabe (FETAAR)" souligne sans transition le président de la Troupe.Selon Hassan A. Hassan, le Festival de Théâtre Afro - Arabe qui se tient tous les deux ans et qui est à sa quatrième édition est une rencontre internationale qui regroupe une dizaine de groupes artistiques venant de des pays africains et arabes. ce festival est l'initiative de la compagnie Dounténé Théâtre, dirigé par Mahamat Nour Ali.Etoile des jeunes participe au FETAAR par une pièce intitulée Maï, une pièce qui relate un fait social qui parle des "jeunes hommes qui trompent et incitent les femmes mariées à abandonner leurs maris soit disant qu'ils les remarieront après, et qui ne le feront pas par la suite..." Pour le président de la Troupe, la troupe cherche, à travers cette pièce, à amener les femmes à ne pas gâcher leur foyer, et aux jeunes hommes à ne pas tromper les femmes...La troupe quitte ce lundi, 18 mai 2009, en direction de N'Djamena.
Lire la suite...
Le légionnaire français qui avait tué deux soldats français, un soldat togolais et un paysan tchadien le mardi 07 avril dernier au camp des Etoiles d’Abéché est retrouvé ce mercredi. Il a été retrouvé à 10 Km à l’Est d’Abéché, au moment où il voulait s’approvisionner en eau. Il a été appréhendé par des éléments de la gendarmerie tchadienne.Interrogé par la presse locale, Dassilva BOB, âgé de 23 ans, déclare qu’il a commis cet acte après avoir été menacé par ces collègues.A la question de savoir si ce légionnaire va être jugé au Tchad, le ministre tchadien de l’intérieur et de la sécurité publique indique que le Tchad a un accord avec l’EUFOR et le Tchad ne peut que se conformer à cet accord. "Si l’accord dit que ce type de problème sera jugé ailleurs, nous allons appliquer l’accord. Mais si l’accord dit qu’il soit jugé au Tchad, la juridiction tchadienne se mettra au travail", indique Ahmat Mohammad Bachir. Le ministre de l’intérieur rassure que, dans les cas, les parents de la victime tchadienne retrouveront leurs droits.
Lire la suite...
Selon AFP

Les recherches se poursuivaient mercredi au Tchad pour tenter de retrouver un légionnaire français qui a tué mardi deux de ses camarades et un soldat togolais à Abéché (est), puis abattu un paysan tchadien.Le soldat de deuxième classe était toujours recherché à 14H00 locales (13H00 GMT), selon le lieutenant-colonel Dariusz Pita de l'Eufor, la force européenne déployée au Tchad et en Centrafrique, qui a confirmé le vol par le forcené du cheval d'un paysan tué la veille."Nous le recherchons de la façon la plus active avec le concours des autorités tchadiennes, mais pour l'instant nous n'arrivons pas à le localiser," a reconnu mercredi le ministre français de la Défense Hervé Morin sur France Info."Pour l'instant, nous n'avons pas d'autre cause que celle d'un accès de folie qui aurait été à l'origine de ce geste totalement insupportable et intolérable", a-t-il indiqué.Le légionnaire avait passé "un examen psychologique lors de son intégration" en février 2007 dans l'armée française et "tous les examens psycho-techniques ne démontraient aucun problème particulier de ce genre", a précisé M. Morin. Ses "fiches de notation étaient bonnes".Appuyés par des hélicoptères, l'Eufor/RCA, la Minurcat et les forces tchadiennes (gendarmerie et armée) ratissaient mercredi matin le secteur nord d'Abéché où se trouvait le fugitif."La police d'Abéché surveille la ville mais le soldat est en brousse. Il n'est plus en ville. La gendarmerie le recherche", a assuré à l'AFP son commissaire Idriss Mahamat. "Il se trouve entre Abéché et Guereda (nord-est du Tchad), a-t-on affirmé de source locale différente.Le terrain au nord d'Abéché, semi-désertique, comprend des collines rocailleuses parsemées de rares arbres sous lesquels il est possible d'échapper à une surveillance aérienne."Le gars est dangereux parce qu'il a une arme et qu'il a un problème psychique", a-t-on affirmé à l'AFP de source militaire française sous couvert d'anonymat. "Il sera plus difficile à trouver. On leur apprend à résister 2-3 jours dans des conditions difficiles et c'est probable donc qu'il puisse mieux résister aux conditions qu'un jeune qui sort de l'université mais ce n'est pas +Rambo+", a-t-on poursuivi de même source.Les agences onusiennes, très présentes autour d'Abéché où est coordonnée la majorité de l'aide humanitaire aux 450.000 réfugiés et déplacés, ont été avertis du danger. "On nous a demandé de ne plus bouger. On a averti nos partenaires sur le terrain", a confié à l'AFP Annette Rehrl, porte-parole locale du HCR.A Abéché même, "la vie continue normalement. La plus grand partie de la population n'est pas informée de l'incident", selon un fonctionnaire tchadien.Le forcené et les deux autres légionnaires, membres du 2e régiment étranger d'infanterie de Nîmes (sud), étaient stationnés au Camp des étoiles, le grand camp de l'Eufor proche de l'aéroport d'Abéché.Quant au militaire togolais, il était membre de la Minurcat 2, l'opération de l'ONU qui a succédé à l'Eufor le 15 mars.L'Eufor était chargé principalement de protéger plus de 450.000 réfugiés du Darfour et les déplacés internes tchadiens et centrafricains.Elle a passé à la mi-mars le flambeau à la Mission des Nations unies en République centrafricaine et au Tchad (Minurcat).
Lire la suite...
Un drame s’est produit ce mardi, 07 mars 2009, au camp des Etoiles qui abrite l’état major de la Mission des Nations Unies en république Centrafricaine et au Tchad, MINURCAT 2.Un légionnaire français a tué deux soldats Français, un soldat Togolais. Il a également abattu un paysan tchadien durant sa fuite. L’auteur du drame aurait été pris d’un excès de folie. Le chef d’état major du poste de commandement de l’EUFOR, le colonel Roussel Eric, qui qualifie cet accident de dramatique, indique que l’EUFOR et les services de sécurité tchadiens sont à la recherche de l’auteur du crime pour le mettre à la disposition des autorités judiciaires. Pour le procureur de la république prés le tribunal de première instance, Alladoumgué Jean Charles il est encore tôt pour que la justice tchadienne prenne une décision par rapport à cette affaire.L’auteur est toujours porté disparu.
Lire la suite...

La Journée Mondiale du Théâtre à Abéché

A l’instar des autres pays du monde, le Tchad célèbre ce Vendredi, 27 mars 2009, la Journée Mondiale du Théâtre. A Abéché, les artistes ont organisé diverses manifestations culturelles et artistiques à la Maison de Culture "Alhadj Ahmad PECOS".

La Journée Mondiale du Théâtre était créée en 1961 à Vienne au cours du 9ème Congrès mondial de l'Institut International du Théâtre. C’était sur la proposition de Arvi Kivimaa, proposition faite au nom du Centre finlandais. Depuis 1962, chaque année, le 27 mars la Journée Mondiale du Théâtre est célébrée par tout dans monde.A l’occasion du 47e anniversaire de cette Journée, la Troupe Théâtrale "Etoile des Jeunes" d’Abéché et les autres corporations culturelles et artistiques de la ville ont organisé diverses manifestations culturelles et artistiques le 26 et le 27 mars 2009 à la Maison de Culture "Alhadj Ahmad PECOS" d’Abéché.• FormationLes artistes ont bénéficié d’une formation sur la diction, l’émotion et la gestion de la scène dans la matinée du 26.03.2009, à l’ouverture des festivités.• SpectaclesLe 26 et le 27.03.2009, pendant la soirée, troupes de théâtre, groupes de musique, poètes et groupes d’arts martiaux se sont mobilisés pour donner un cachet particulier à cette journée. Ils ont produit des pièces théâtrales et des chansons sur divers thèmes notamment la sur la paix, la cohabitation pacifique, le VIH/SIDA, l’insécurité, les violences faites aux femmes etc.Il a eu également des démonstrations en Karaté et Kung-Fu.• Table RondeLes artistes d’Abéché ont profité de cette Journée Mondiale du Théâtre pour se retrouver autour d’une table ronde afin de discuter de leurs propres problèmes. Une table ronde sous le thème « la problématique de la création et de la diffusion des œuvres culturelles et artistiques dans la région du Ouaddaï ».« L’art est la base de tout développement ; l’artiste est le miroir de la société ; le théâtre est le parmi les meilleurs moyens de sensibiliser la masse, en vu d’un changement de comportement positif ». C’est en ces termes qu’a commencé la table ronde. Après plus d’une heure de discussion, les artistes ont énuméré plusieurs difficultés, qui sont entre autres la non considération de l’artiste par la société, le manque de soutien des artistes par les autorités locales et le manque des émissions culturelles à la Radio Abéché. Vu ces difficultés, les participants ont adressé des recommandations aux autorités.Au terme de cette table ronde, les artistes ont décidé de se retrouver toute les deux semaines pour continuer à discuter de leurs problèmes et proposer des solutions.
Lire la suite...

Eufor passe le relais à la MINURCAT 2

La force européenne passe le relais ce dimanche, 15 mars 2009, à la MINURCAT 2. Déployée un il a un an, la Force Européenne est arrivée au terme de son mandat opérationnel à l’Est du Tchad. Ce dimanche 15 mars 2009, les soldats de l’Eufor changent de béret pour revêtir le béret bleu de la mission des nations unies en République Centrafricaine et au Tchad, la MINURCAT 2.

Photo rfi.Déployée à l’est du Tchad et au nord de la République Centrafricaine depuis mars 2008, l’Eufor, qui est au terme de son mandat, passe le relais à une composante militaire de la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad, Minurcat 2. C’était au cours d’une cérémonie qui a eu lieu ce dimanche, 15 mars 2009, à Abéché dans le Camp des Etoiles. Cérémonie qui a vu la présence du ministre français des affaires étrangères Bernard Kouchner, le secrétaire général adjoint des Nations Unies chargé du maintien de la paix Alain le Roy, ainsi que plusieurs autres personnalités tchadiennes et européennes.Dans son intervention le lieutenant général Nach, chef Eufor, a estimé que la mission de ses hommes est accomplie. "Cette journée marque à la fois la fin d’un chapitre et le commencement d’un autre sur la présence internationale à l’est du Tchad et au nord-est de la République Centrafricaine. Un encagement au service de la paix et de la sécurité des populations de ces deux pays". Souligne t-il.Selon le mandat de la Minurcat2, les casques bleus de l’ONU vont continuer à apporter le même niveau de protection à l’est du Tchad que sous l’Eufor. À terme, la Minurcat doit mobiliser 5200 hommes. Sur les 3 300 soldats européens, 2 300 restent surplace. parmi les 23 pays que compte l'Eufor, la Pologne, l'Irlande, l'Autriche et la Suède, maintiendront l'essentiel de leurs troupes sous les couleurs de l'ONU pour plusieurs mois avant d’être remplacés, dans les semaines à venir, par des Népalais, des Ghanéens et des Togolais.Les casques bleus vont continuer à soutenir les éléments du Détachement Intégré de Sécurité - DIS. Explication du secrétaire général adjoint des Nations Unies chargé du maintien de la paix, Alain le Roy.Pour le ministre français des affaires étrangères, Bernard Kouchner, cette nouvelle force pourrait d’accueillir les réfugiés soudanais à l’est du Tchad dans des meilleures conditions. "Maintenant ce qu’il faut c’est la paix" estime Bernard Kouchner.Mandatée par la résolution 1861 du conseil de sécurité des Nations Unies, la MINURCAT2 compte plus de 5200 éléments. Elle a pour mission de sécuriser les réfugiés, les personnes déplacées internes et la population locale.Ce transfert d'autorité est un tendu du fait que le humanitaires craignent un aflux des réfugiés suite à l'expulsion de certaines humanitaires du Soudan.Le départ de dernières troupes de l’EUFOR est prévu pour le mois de juin prochain.
Lire la suite...

Droits de l'Homme à l'Est du Tchad.

« La situation en matière de droit de l’Homme à l’Est du Tchad est déplorable, voire même inadmissible ». Déclare le ministre tchadien des droits de l’Homme.Le ministre chargé des Droits de l’Homme et de la promotion des libertés vient d’effectuer une visite à l’Est du Tchad. L’objectif de cette visite est de constater de visu la situation de droit de l’Homme sur le terrain et prendre les mesures qui s’imposent. Abderaman Djasnabaille souligne que « quand on est dans son bureau, malgré les rapports et les coup de fils qu’on reçoit, on ne peut pas se rendre compte de ce qui se passe sur le terrain ».L’enroulement des enfants dans l’armée, le viol, le déplacement des personnes et le problème de coupeurs de route sont entre autres les points saillants sur lesquels le ministre a eu à travailler.Après avoir rencontré les autorités administratives, traditionnelles et judiciaires de la place ainsi que la communauté humanitaire oeuvrant à l’Est du Tchad, le ministre des Droits de l’Homme s’est rendu successivement à Goz Beida, Farchana et Iriba pour la même mission.A la fin de sa visite, Abderaman Dasnabaille a animé une conférence de presse ce vendredi, 13 mars 2009. Lors de cette conférence, le Ministre tchadien des Droits de l’Homme déclare la situation est déplorable et inadmissible. « Quand les gens ne peuvent plus sortir à partir de 20 heures, ça veut dire qu’ils sont privés de leur liberté. La question de sécurité prime dans cette partie (Est du Tchad) » fait-il savoir.Parlant des réfugiés soudanais et des personnes déplacés, Abderaman Djasnabaille indique que la situation des réfugiés s’est améliorée avec la prise en charge des humanitaires et la présence du Détachement Intégré de Sécurité. Mais, selon lui, les personnes déplacées sont abandonnées à eux-mêmes. « Le gouvernement tchadien a débloqué 8 milliards de FCFA en direction des déplacés et a mis sur pied une commission pour essayer de s’occuper de ces personnes déplacées. Mais, malheureusement ces 8 milliards ont pris d’autres directions, ils ne sont pas arrivés à destination » ajoute le ministre. Il rassure par ailleurs que ceux qui ont mal gérés cet argent doivent répondre de leurs actes.Le ministre chargé des droits de l’Homme et de la promotion des libertés rassure que des mesures conséquentes seront prises pour trouver des solutions à tous ces problèmes.
Lire la suite...