Publications de Hassan Abdoulaye (45)

L’ONG Africare lance ce samedi, 21 août 2010, un projet de distribution de bétails aux membres des groupements féminins de la Sous Préfecture de Guéri, située à 60 kilomètres au Nord d’Abéché.
Cette opération s’inscrit dans le cadre du projet « initiative de sécurité alimentaire dans le Batha et le Ouaddaï » qui vise à améliorer les conditions de vie de la population vulnérable.

150 caprins ont été distribués à plusieurs dizaines de membres des groupements de 14 villages. Ce qui constitue un noyau reproducteur en faveur des femmes vulnérables. Les bénéficiaires vont élever ces animaux afin de bénéficier de leur revenu et leurs sous produits, tel que le lait et la viande.

Pour Mahamat Saleh Radjab, coordonnateur des activités de l’ONG Africare, ce projet permet de lutter contre l’insécurité alimentaire dans cette zone qui est considérablement touchée. « Les animaux domestiques jouent un rôle considérable dans la lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, grâce à leur apport non négligeable en protéine et la vente de leurs produits ». Explique le coordonnateur. Raison pour laquelle il appelle les bénéficiaires à pérenniser cette activité afin d’atteindre l’objectif, celui d’augmenter la capacité de ménages dirigés par les femmes à résister aux difficultés qu’elles rencontrent quotidiennement.

Mahamat Adoum Doutoum, Sous Préfet Adjoint de Guéri remercie l’ONG Africare pour son assistance multiforme accordée à la population de Guéri, touchée cette année par la crise alimentaire. « Cette assistance va améliorer les conditions de vie de nos population » reconnaît-il. Il demande à la population à utiliser ce projet dans l’intérêt général de la Sous Préfecture.

Au nom des bénéficiaires, le Chef de Canton Guéri remercie, lui aussi, l’ONG Africare pour tout ce qu’elle fait dans le cadre du développement rural et les encourage à continuer dans cette initiative de bienfaisance. Il appelle la population à bien collaborer avec toutes les organisations intervenant dans la localité.

La cérémonie de remise de ces bétails s’est déroulée en présence de plusieurs paysans et responsables administratifs et traditionnels de la Sous Préfecture de Guéri et ceux du département de Ouara.
Lire la suite...

La ministre de la santé publique a lancé officiellement ce vendredi, 20 août 2010, la gratuité des soins d’urgence en milieu hospitalier à l’Hôpital Régional d’Abéché. C’était au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée au sein dudit hôpital, en présence du gouverneur de la région du Ouaddaï, de chefs de services civils et militaires et tout le personnel soignant de l’hôpital.

Pour Mme la Ministre, «aucun tchadien ne doit rester dans son coin et penser qu’il va mourir faute de moyen». Toupta Boguena indique que cette gratuité qui a été annoncée en 2007 par le Président de la République mais a connu un peu de retard sur sa mise en œuvre pour des raisons politiques. Elle a pour but de rendre les soins accessibles et abordables à toute la population même si elle n’a pas le moyen.

Sur la question de savoir le genre de soins qui seront pris en charge gratuitement, Mme la ministre n’a pas donné une réponse claire. Mais toutefois, elle indique qu’une unité de gestion des soins des urgences a été mise sur pied pour determiner et dire de manière claire le genre des urgences…

L’Hôpital Régional d’Abéché a reçu des médicaments nécessaires et peut déjà démarrer la gratuite des soins d’urgence ajoute t-elle.

Dr Toupta Boguena appelle le personnel de la santé à l’application effective de cette gratuité. Elle a par ailleurs mis un accent particulier sur l’accueil des patients qui, selon elle, constitue près de 30% de guérison du malade.

La fin de la cérémonie est marquée par le don d’un lot de médicaments au délégué régional sanitaire, l’administration des gouttes de vaccin polio à quelques enfants et la distribution des moustiquaires à quelques femmes présentes à la cérémonie.

La ministre tchadienne de la santé publique a visité la pharmacie, le bloc opératoire, la maternité et la pédiatrie avant de passer voir le local des femmes malades de fistule obstétricale.

Cette gratuité de soins d’urgence vient se greffer aux gratuités de la prise en charge de la tuberculose, les anti rétroviraux (ARV), la vaccination, les consultations prénatales, les accouchements etc.

Plus de billets sur http://hassanabc.blogspot.com

Lire la suite...

Dans le camp de réfugiés d’Am-Nabak à Iriba, la cohabitation entre les réfugiés soudanais et la population locale semble donner des fruits. Ces deux communautés unissent leurs forces pour mieux se prendre en charge et mieux vivre ensemble.

Réfugiés et autochtones se sont organisés pour cultiver ensemble des champs communautaires. Un comité paritaire composé de 40 personnes est mis sur pied afin de suivre les travaux.

Pour l’ONG Care International qui appuie cette initiative, les membres du comité vont suivre une formation afin de mieux coordonner les travaux champêtres.

A la fin de la campagne agricole, les récoltes seront partagées entre les deux communautés, indiquent les organisateurs.

Situé à 27 kilomètres de la frontière entre le Tchad et le Soudan, le camp d’Am Nabak compte plus de 16.000 réfugiés soudanais. Il a été installé en 2004.

Lire la suite...

Le Ouaddaï a un nouveau gouverneur, il s’appelle Général Ahmat Dari. Il est installé officiellement dans ses nouvelles fonctions ce mardi, 14 juillet 2010 à la place de l’indépendance d’Abéché par Ahmat Mahamat Bachir, ministre de l’intérieur et de la sécurité publique.

La cérémonie s’est déroulée en présence d’une foule nombreuse, de responsables administratifs, militaires, traditionnels, religieux et de représentants des organisations humanitaires.

Selon le ministre Ahmat Mahamat Bachir, la nomination de ce gouverneur à la tête du Ouaddaï n’est pas un fait du hasard, elle n’est non plus fortuite, mais elle a été mûrement réfléchie. « Il est en mission spéciale dans votre région… » Fait-il savoir. Par conséquent, Ahmat Mahamat Bachir exhorte les autorités à divers niveaux et la population à aider le nouveau gouverneur à bien mener cette lourde mission. Il demande aussi au gouverneur d’être très attentif pour mettre fin à l’insécurité dans la région du Ouaddaï.

Il indique par ailleurs que le gestion de la région du Ouaddaï n’est pas chose aisée, du fait qu’elle regorge un nombre important de réfugiés soudanais, des personnes déplacées internes et des humanitaires de différentes nationalités qui appuient le gouvernement tchadien dans l’assistance et la protection des communautés. Mais il compte sur la compétence et de l’expérience du nouveau gouverneur.

« Il est inadmissible que les humanitaires qui sont venus pour accompagner le gouvernement soient braqués, maltraités, poussés à la dérive. On a enregistré pas mal de choses ces derniers temps dans cette région du Ouaddaï. Ces malfaiteurs sont parmi nous. Et il vous appartient monsieur le gouverneur de chercher au fond pour les dénicher et les mettre hors d’état de nuire afin de permettre à la population puisse vivre dans la sécurité et dans la quiétude pour s’atteler au développement du pays » ordonne le ministre.

Le Général Ahmat Dari, nouveau gouverneur de la région du Ouaddaï rassure qu’au acte de déstabilisation ne sera toléré et que les auteurs seront traduits conformément aux textes en vigueur dans le pays Il demande, pour ce faire, la collaboration des responsables mais aussi et surtout celle de toute la population pour combattre le phénomène de banditisme dans la région. «Les actes de banditisme doivent cesser systématiquement. Je ne vous demande pas d’affronter les malfrats mais au moins informez-nous par les moyens et je prendrai personnellement toutes les dispositions en ma qualité de soldat et interviendrai le plus vite que possible » déclare Ahmat Dari.

Général Ahmat Dari est nommé gouverneur de la région du Ouaddaï le 07 juillet dernier, remplaçant ainsi Moukhtar Moussa. Il est un officier de carrière, un militaire formé, de longue carrière administrative. Il était respectivement Directeur de Renseignement Militaire, Préfet de Dababa dans la région de Hadjar Lamis, et Gouverneur de la Région de l’Ennedi – Nord du pays.

Lire la suite...

Abéché, deuxième ville du Tchad...

Le Président de la République a inauguré ce dimanche, 04 juillet 2010 le projet de bitumage et d’électrification de la voirie urbaine de la ville d’Abéché. C’était au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée à côté de l’aéroport d’Abéché, en présence d’une foule nombreuse et plusieurs membres du Gouvernement et autorités administratives, religieuses et traditionnelles.

Le projet de 20 kilomètres de routes bitumées et 800 poteaux d’éclairages a coûté 14,8 milliards de francs CFA, sur fonds propre de l’Etat tchadien. Ce projet qui entre dans le quinquennat social du Chef de l’Etat est décerné à quatre principales villes du pays, à savoir Moundou, Abéché, Doba et Sarh. Abéché est la toute première de ces villes qui a vu concrétiser cette promesse.

Voir la suite sur http://hassanabc.blogspot.com

Lire la suite...

L’ONG Oxfam, cible des ravisseurs…

Une employée française de l'ONG humanitaire Oxfam enlevée ce dimanche 27 juin 2010 à Koukou a été retrouvée quatre heures plus tard par les forces tchadiennes de sécurité.Sept hommes armés ont enlevé ce dimanche une employée française de l'ONG humanitaire Oxfam à Koukou, dans la zone de Sila. Elle a été retrouvée quatre heures plus tard par les forces tchadiennes de sécurité vers la frontière avec le Soudan. L’annonce a été faite à l’Agence France Presse par Ahmad Mohamad Bachir, Ministre Tchadien de l'Intérieur et de la Sécurité Publique.La Française dont l'identité n'a pas été révélée a été kidnappée dimanche à 1Heure du matin dans la base d'Oxfam à Koukou Angarana. "Les braqueurs ont également emporté deux véhicules avec du carburant et se sont dirigés vers la frontière Tchad-Soudan", a expliqué Ahmad Mohamad Bachir. Alertés, les éléments des forces de défense et de sécurité et ceux du Détachement Intégré de Sécurité se sont mis à leur poursuite. Le ministre de l’intérieur précise que les ravisseurs ont abandonné l’employée et les deux véhicules qui ont été récupérés par les forces armées vers les 5 heures.Il est à rappeler qu’un autre employé de cette même ONG britannique a été enlevé il exactement trois semaines de cela. C’était le dimanche 6 juin dernier. Il a été retrouvé dix jour plus tard par les éléments des forces de défense et de sécurité à 40 km de la frontière Tchad-Soudan, dans la région de Guéréda".Plus de billet sur http://hassanabc.blogspot.com
Lire la suite...

Les axes bitumés de ville d’Abéché sont électrifiés depuis quelques jours. Des centaines de poteaux d’éclairage sont installés par l’entreprise chinoise chargée de bitumer les routes à Abéché, CGCOC.

Cet éclairage public est assuré par des panneaux solaires et des batteries et fonctionne grâce à l’énergie solaire qui est abondante à Abéché. Cet équipement est considéré comme première expérience au Tchad. Ces sont des poteaux à deux crosses pour les routes à double voies et à une crosse pour celle à une seule voie. Au total 800 poteaux électriques seront installés à travers la ville, d’ici la fin du mois de juin. Ce projet concerne la totalité de voiries qui ont été aménagées (près de 20 Km).

Les impressions

Les citoyens rencontrés se disent très fiers de ces installations. "Cet éclairage public donne une autre image à la ville d’Abéché et permet de réduire l’insécurité" estiment-ils. Pour certains commerçants et propriétaires d’alimentations et de salons de coiffures, cela leur permettra de rester jusqu’à tard la nuit au lieu de fermer juste à 18 heures, après le coucher du soleil. Certains étudiants indiquent pour leur part qu’ils peuvent désormais étudier leurs leçons pendant la nuit, même si l’électricité de la Société Tchadienne d’Eau et d’Electricité ne vient pas. "Cet éclairage constitue un patrimoine qu’il faut garder jalousement" ajoutent certains d’entre eux.

L’entretien

L’entretien de ces équipements sera assurer par le personnel de la mairie de la ville d’Abéché. Pour ce faire, des agents de la mairie seront formés afin d’être en mesure d’entretenir et d’assurer le fonctionnement de ces équipements, selon le chef de projet de ce bitumage Larbi Dhiap. Pour le maire de la ville Mohamad Saleh Ahmed, l’entretien de ces lampadaires ne concerne pas seulement la maire mais aussi et surtout la population. C’est pourquoi il demande à la population d’être propriétaires de ces lampadaires afin de garantir leur sécurité.

Certaines personnes s’inquiètent d’un éventuel vol ou destruction de ces matériels.

Mohamad Saleh Ahmed met en garde tous ceux qui tenteraient de voler ou de détruire les matériels installés. "Toute personne prise en flagrant délit sera automatiquement amenée dans la région de Fada, où il se trouve une prison spécialement construite pour ce genre d’infraction" indique t-il, tout en indiquant que cette décision est prise en commun accord avec les hautes autorités. Il ajoute par ailleurs que des mesures sont prises pour contrecarrer toute tentative de vol ou de destruction de ces matériels publiques.

Ces travaux ont débuté depuis le 13 juin dernier.

Plus de billet http://hassanabc.blogspot.com

Lire la suite...

Tchad : Baccalauréat 2010

Les épreuves écrites du baccalauréat 2010, ont pris fin ce jeudi, 10 juin 2010. Ces épreuves ont commencé le mardi dernier sur l’ensemble du territoire national.

A Abéché, près de 2000 candidats toutes séries confondues reparties dans deux centres, ont composé cet examen.

C’est le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Ahmed Taboye qui a ouvert l’enveloppe contenant la première épreuve de français. C’était au Lycée National Franco Arabe d’Abéché.

Nouveauté :

Deux particularités sont instaurées cette année dans l’organisation du baccalauréat. Il s’agit du système de la carte biométrique et la publication des résultas sur Internet et les presses écrites.

Pour le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, l’instauration de cette carte biométrique vise à donner plus d’équité, de pragmatisme aux élèves et à crédibiliser le diplôme du baccalauréat tchadien. « Cette année il n’aura pas de faux candidats, il n’aura pas de faux bac, il n’aura pas aussi de la fraude massive. Et le diplôme sera sécurisé et donc pas falsifiable dans les années avenirs » rassure t-il. Ahmed Taboye estime que cette façon permet également d’économiser de moyens et de temps. «… avec cette façon, il n’aura pas des nuits blanches où toute une famille veille pour écouter le nom de leur enfant. Et même ceux qui sont dans des villes reculées du Tchad pourront savoir le résultats à temps réel » indique Ahmed Taboye. Après le centre du Lycée National Franco Arabe, le ministère s’est rendu au centre du Lycée Cheikh Tahanoun pour se rendre compte de l’effectivité de déroulement des épreuves.

Selon Sodja Djobma Nikanor, le président du centre N°1 du lycée National Franco Arabe d’Abéché, l’entrée en sale avec des téléphones portables, des calculatrices programmables et/ou des documents est strictement interdite. Ainsi, une vingtaine d’élèves du centre N°2 du Lycée Tahnoun ont été discalifiés pour tentative de vol, aussi, un surveillent du centre N°1 du Lycée Franco Arabe a été surpris entrain de traiter un exercice aux candidats et donc renvoyé.

Plus de billets sur http://hassanabc.blogspot.com

Lire la suite...

La Troupe Théâtrale Etoile de Jeune d’Abéché a célébré son 14ème anniversaire ce dimanche, 06 juin 2010. La cérémonie s’est déroulée à la maison de la culture, Al hadj Ahmed PECOS, en présence d’un nombre important de jeunes, de responsables des Organisations Non Gouvernementales et des autorités locales.

Les manifestations

Pour la commémoration de ce 14e anniversaire, "Etoile des Jeunes" a organisé diverses manifestations le samedi 05 et le dimanche 06 juin 2010, à savoir des représentations théâtres, des danses traditionnelles et modernes, des musiques, des poèmes et des jeux questions/réponses.

Selon Hassan Abdoulaye HASSAN, président de la Troupe Théâtrale "Etoile des Jeunes", sa corporation vise à promouvoir le patrimoine culturel et à amener la masse à prendre conscience des problèmes socioculturels et éducatifs de notre pays, en utilisant le théâtre et d’autres activités socio-éducatives, « étant donné que le théâtre est parmi les meilleurs moyens de transmettre un message en vue d’un changement de comportement positif ».

Hassan Abdoulaye HASSAN estime que bilan des activités de sa troupe est largement positif. Il indique que la Troupe s’est a réalisé plusieurs représentations théâtrales et a participé dans diverses manifestations socioculturelles et éducatives organisées dans le ville d’Abéché et ailleurs. Etoile Elle a également représenté plusieurs fois la ville d’Abéché sur le plan national et international dans des festivals.

Dans ses perspectives, "Etoile des Jeunes" compte organiser un festival à Abéché cette année. Et cela pour permettre aux autres de découvrir les richesses culturelles de la région du Ouaddaï et favoriser les échanges entre les jeunes. Pour ce faire, le Président de la Troupe sollicite le concours de tout et un chacun pour la réalisation de ce projet qu’il trouve important et nécessaire pour le population.

Il est à rappeler que cette troupe est créée le 6 juin 1996.

Plus de billets sur http://hassanabc.blogspot.com

Lire la suite...

Le Sous Secrétaire des Nations Unies aux Affaires Humanitaires John Holmes est en mission à l’Est du Tchad. Cette mission a pour objectif de voir la situation humanitaire à l’Est du Tchad et parler avec les acteurs humanitaires et les autorités locales. Ceci va permettre à John Holmes de comprendre les problèmes afin de répondre aux besoins d’urgence.

Sur le terrain

Le sous secrétaire des Nations Unies aux Affaires Humanitaires s’est rendu ce dimanche s’est rendu ce dimanche, 23 mai 2010 au camp de réfugiés soudanais de Bredjing où il a rencontré les réfugiés et les autorités locales d’Assoungha. La sécurité, l’éducation, l’indemnisation des victimes, le désarmement des Janjawwid et les conditions de retour des réfugiés sont parmi tant d’autres sujets évoqués par les leaders de réfugiés. Avec les autorités locales tout comme avec les réfugiés, le responsable onusien s’est entretenu entre autres sur les sujets de la sécurité et de la crise alimentaire que traverse le Tchad, et la sécurité des personnes et de leurs biens. John Holmes estime que les conditions dans les camps de réfugiés de Bredjing sont relativement satisfaisantes.

Il s’est également rendu dans la région de Silla où il a visité le site des personnes déplacées de Marena.

Les promesses

Après avoir prêté oreille attentive aux propos des réfugiés, le responsable onusien a promis que ces doléances seront prises en considération et portées au niveau des Nations Unies pour un éventuel retour à la paix au Darfour. Le sous secrétaire des Nations Unies aux Affaires Humanitaires indique qu’il est là pour faire le plaidoyer auprès des bailleurs de fonds en ce qui concerne l’insécurité alimentaire au Tchad. « Nous essayons d’augmenter notre secours dans le sens de distribution de vivres à la population affectée et aussi pour la prise en charge des enfants malnutris » rassure t-il.

Il déclare aussi que les Nations Unies doivent continuer avec la formation du Détachement Intégré de Sécurité – DIS – qui va poursuivre son rôle de sécurisation de la population civile et des humanitaires.

John Holmes déclare précise d’autre part que le gouvernement tchadien s’est engagé devant les Nations Unies à assurer la sécurité des personnes réfugiées, déplacées et l’action humanitaire à l’intérieur du pays.

A noter que le sous secrétaire des Nations Unies a rencontré le Président Tchadien Idriss Deby ITNO ce mardi, 25 mai 2010 à N’Djamena, la capitale tchadienne.

Plus de billets sur http://hassanabc.blogspot.com

Lire la suite...

Le Chef du Gouvernement à l'Est du Tchad

Le Premier Ministre Tchadien Emmanuel Nadingar s’est trouvé du 19 au 20 mai à Abéché. Ce séjour s’inscrit dans le cadre d’une tournée qu’il a entreprit dans l’Est du pays. Accompagné d’un nombre important de membres de son gouvernement, Emmanuel Nadingar a été accueilli à l’aéroport d’Abéché par les autorités administrations de la région et une foule nombreuse…

A la place de l’indépendance

Dès son arrivée ce mercredi 19 mai 2010, le Chef de Gouvernement a animé un meeting populaire à la place de l’indépendance d’Abéché. Devant une foule nombreuse, Emmanuel Nadingar a évoqué plusieurs sujets, notamment le recensement électoral, le problème d’eau et la cherté de la vie.

S’agissant de la question de l’eau, le Premier Ministre reconnaît que la situation reste précaire dans certaines régions du Tchad, dont le Ouaddaï, et cela malgré les fonds alloués par le gouvernement dans ce domaine. Le problème serait, selon lui, lié à la mauvaise gestion de certaines entreprises qui réalisent les ouvrages hydrauliques. Il attire donc l’attention de ces entreprises de s’assumer et de produire un bon résultat.

Concernant le recensement électoral qui va aux pas de camelin, Emmanuel Nadingar appelle tous les tchadiens âgés de 18 ans et plus de se faire recenser. Car selon lui, ce recensement permet à tous les citoyens de choisir des hommes et des femmes qui devront gérer la destinée du Tchad, représenter la population, transmettre ses besoins et les défendre. «Tous nos problèmes de société, tous nos problèmes de communauté, tous notre espoir de l’avenir aura sa solution dans le recensement, dans le choix que nous opérerons» conclue t-il.

A la fin du meeting, le Premier Ministre et sa délégation ont procédé à la plantation d’une trentaine de jeunes arbres à la place de l’indépendance d’Abéché.

Les visites

Emmanuel Nadingar a clôturé son séjour à Abéché par la visite, ce jeudi 20 mai 2010, de quelques services publics. Il s’est rendu successivement au dépôt de l’Office National pour la Sécurité Alimentaire (ONASA), aux chantiers de construction d’un pont à côté de l’université Adam Barka, du Lycée Féminin situé sur la route d’Abougoudam et le village des femmes qui abrite les femmes malades de fistule, à l’Hôpital Régional d’Abéché.

Il a quitté Abéché cet après-midi pour N’Djamena.

Il est à signaler que le Premier Ministre est arrivé à Abéché après avoir passé sur Goz-Beida, dans la région de Sila et sur Biltine, dans la région de Wadi Fira.

Plus d'article sur http://hassanabc.blogspot.com

Lire la suite...

Le Ministère Tchadien de la Santé Publique a remis ce dimanche, 17 mai 2010, de matériel médical d’une valeur de 186 millions de francs CFA à l’hôpital de district d’Adré. Composés de laboratoires, panneaux solaires, un groupe électrogène, lits, matelas, tables et bien d’autres matériels, ces équipements ont été réceptionnés ce dimanche par le médecin chef du district d’Adré.

Selon Dr Honoré Djékaikoulayom, Délégué Régional Sanitaire du Ouaddaï, trois médecins dont un gynécologue et un chirurgien seront également envoyés d’ici une semaine. Des infirmiers vont être aussi affectés pour servir aux centres de santé d’Adré.

Dr Honoré avoue que l’hôpital d’Adré a connu une insuffisance en personnel qui a posé un problème dans son fonctionnement et l’amélioration de la prise en charge des malades, mais il est rassuré que ces équipements vont palier à ce problème et améliorer le service sanitaire dans la zone.

Un lot de médicaments va également être acheminé vers Adré depuis N’djamena dans les jours avenirs.

Cet appui vient après la situation alarmante vécue par l’hôpital d’Adré, suite au retrait de l’ONG Médecins Sans Frontière Suisse (MSF-Suisse) le 07 avril dernier.

Adré est situé à 171 Km à l’Est d’Abéché et compte une population de 260 mille habitants, selon le dernier recensement général de la population. Il est à signaler que cette ville vit une insuffisance cruciale en eau.

plus de billets sur http://hassanabc.blogspot.com

Lire la suite...

Le Monde entier a célébré ce vendredi, 08 mai 2010, la Journée Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Cette date marque la naissance de Henry Dunant, fondateur du Mouvement Croix-Rouge. Ce 08 mai désigne également le 40ème anniversaire de la Croix-Rouge du Tchad (CRT). Le thème choisi cette année est "Notre monde. A vous d’agir".

Les manifestations

Le Comité Régional du Ouaddaï (CRO) a organisé diverses manifestions à travers la ville d’Abéché. Des conférences-débats et des causeries-débats sur des thèmes relatifs au Mouvement de la Croix-Rouge et ses principes, à la naissance de la CRT et à son domaine d’intervention, des journées de salubrité dans quelques centres de santé, des parades à travers la ville au cours des quelles ont eu lieu de démonstrations sur le premier secours et le brancardage, telles sont entre autres les activités réalisées par les volontaires. Ces activités sont menées dans le but de sensibiliser la population sur la CRT, son importance et ses principes, mais aussi et surtout d’informer les communautés les situations difficiles que vivent des centaines de milliers de personnes à travers le monde afin de travailler « ensemble pour l’humanité"

Lire la suite sur http://hassanabc.blogspot.com. Vous y trouverez également d'autres articles. Merci de laisser vos commentaires....

Lire la suite...

Tchad: La fistule, un problème de santé publique

Un nouveau local pour la prise en charge des femmes malades de fistule à Abéché. La pose de la première pierre de construction de cet établissement dont le coût s’élève à environ 130 millions de Francs CFA a eu lieu ce jeudi 17.12.2009 à Abéché. Le délai d’exécution de ces travaux est de 8 mois. C'est une initiative de Médecins Sans Frontières Suisse en collaboration avec l’ONG Architecte de l’Urgence.

Photo: Le maire, coupant le rubanLa structureBaptisé "village des femmes", cet endroit va être conçu pour assurer tous les soins nécessaires aux malades de fistule, tant sur le plan physique que psychologique. Il sera muni d’une salle préopératoire et postopératoire, d’une salle de kinésie thérapie, des cuisines, des salles d’eau et bien d’autres salles pour améliorer les conditions d’attente des malades et des leurs accompagnants. Le confort et l’intimité des femmes ont été pris en compte de manière importante afin que leur séjour se passe pour le mieux.Le maire de la ville d’Abéché, représentant le gouverneur de la région du Ouaddaï salue cette initiative et exhorte l’entreprise chargée de l’exécution des travaux à donner des bons résultats.Les maladesLe projet papillon ou village des femmes pour la prise en charge des malades de fistule existe depuis janvier 2008. Il prend en charge les populations locales, les personnes déplacées et les réfugiées soudanaises à l’Est du Tchad. Selon M. Vadoumdé Valentin, chirurgien neurologue en charge des malades de fistule, depuis sa création, ce projet a prise en charge 174 malades de fistule dont 122 cas réparés, soit un pourcentage de 72%.Kaltouma Zakaria Abakar, une malade réparée, témoigne sa gratitude à l’ONG MSF-Suisse et indique qu’elle se sent bien grâce à cette dernière. Au nom de toutes femmes malades, elle remercie l’ONG et tout son staff pour cette prise en charge.Pour le Médecin Chef du District Sanitaire d’Abéché Adam Mohamad, ce projet entre dans la droite ligne de la politique sanitaire du Tchad et contribue à la réduction de la mortalité maternelle et infantile. Selon lui, la fistule constitue un problème de santé publique au Tchad et un véritable problème psychologique pour les victimes et leurs familles.Le chef de mission MSF-Suisse au Tchad rassure pour sa part que son institution fera de son mieux pour que "la population la plus défavorisée" ait accès aux soins nécessaires de santé.Un sketch de théâtre a été présenté par la Troupe Théâtrale "Etoile des Jeunes" d’Abéché pour agrémenter la cérémonie. C’est un sketch qui dénonce le fait que certaines malades sont rejetées par leurs maris, voire même leurs parents.Projection 2010Il indique également qu’en 2010 le projet, sera élargie dans les quatre grandes régions de l’Est du Tchad, à savoir le Wadi Fira, le Ouaddaï, le Silla et le Salamat. Il y’aura également un mécanisme de transfert des cas les plus graves à Addis-abeba en Ethiopie. MSF-Suisse prétend aussi donner un appuis considérable à la maternité d’Abéché, en vue de réduire la mortalité maternelle et infantile. Pour y arriver, le chef de mission de MSF-Suisse demande l’implication de tous les acteurs.Plus de billets sur http://hassanabc.blogspot.com
Lire la suite...
20,6% d’enfants à Abéché et ses environs souffrent de malnutrition. Cela ressort de l’enquête socio-économique et nutritionnelle organisée par l'Action Contre la Faim (ACF) à Abéché au mois de juillet dernier. Ce taux de 20,6% dépasse le seuil d’urgence qui est de 15 %.Lire la suite sur http://hassanabc.blogspot.comVous y trouvez également plus d'articles.
Lire la suite...

Des réfugiés loin du palu cette année

Le Secours Catholique au Développement (SECADEV) a lancé une opération de distribution des moustiquaires imprégnées aux réfugiés du camp de Farchana depuis le 26 août dernier. Plus de onze mille trois cent (11.300) moustiquaires seront distribuées dans ce camp.Selon le responsable du servie eau et assainissement de l’ONG SECADEV Alaramadjimbaye Ronel Ngar, c’est pour la première fois que son organisation distribue des moustiquaires dans ce camp. Il précise que dans les années passées ils pulvérisaient juste les "maisons" de ses derniers. Chaque famille a droit seulement à une moustiquaire, et cela compte tenu de la quantité disponible.Pour les bénéficiaires, c’est un véritable ouf de soulagement. Pour certains, les moustiques et les autres insectes pourront regagner le terrain quelque temps après la pulvérisation ; mais les moustiquaires qu’ils viennent de recevoir resterons longtemps. Ils estiment que ces moustiquaires vont les protéger et protéger leurs enfants contre le paludisme.Ces moustiquaires imprégnées sont fournies par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, le HCR.plus d'articles sur http://hassanabc.blospot.com
Lire la suite...

"Tous ensemble pour un Tchad vert".

La semanine nationale de l’arbre est officiellement lancée ce jeudi, 20 août 2009 à Abéché. 20 milles plants fruitiers et forestiers seront mis en terre, sur une étendue de 40 hectars, à Wadi Chaou, à 9 Km à la sortie nord d’Abéché.La cérémonie a regroupé plusieurs hautes personnalités, notamment le ministre tchadien de l’environnement Ali Souleymane Daby, le représentant de la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) au Tchad Victor Angelo, le représentant du Fonds des Nations unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO), des autorités locales et une foule nombreuse sortie pour la circonstance.Lire la suite sur: http://hassanabc.blogspot.com
Lire la suite...

Journée Mondiale des Humanitaires, la première édition est célébrée ce mercredi 19 Août 2009. L’origine de cette Journée remonte à une décision de l’Assemblée Générale des Nations Unies datant de décembre 2008.Diverses manifestations se sont déroulées à Goz-Beïda, dans la région de Silla. C'était aucours d'une cérémonie qui a régroupé plusieurs personnalités administratives et acteurs humanitaires travaillant dans la zone.Pour le chef de sous bureau de OCHA à Gozbeida Apollinaire Bigirimana, le fait d’avoir réservé une journée pour célébrer cet événement constitue une accasion pour faire le point sur les activités des humanitaires dans le monde, dresser des bilans en matière d’assistance et réflechir aux urgences qui ne sont pas enocre couvertes. C’est aussi une occasion pour rendre homage aux personnes qui ont quitté leurs pays et leurs familles pour venir rendre assistance aux populations vulnérables et qui ont finir par perdre leur vie.A cette occasion, le gouverneur de la région de Silla Touka Dadi réitère l’engagement de l’Etat Tchadien de tout mettre en œuvre pour aider les humanitaires à travailler dans des bonnes conditions.Les représentants des communautés déplacées, réfugiées et hôtes ont massivement pris part aux festivités de la première édition de la Journée Mondiale des Humanitaires.Il est à rappeler que le 19 août est également la date à laquelle, en 2003, a eu lieu l’attentat à la bombe contre l’hôtel Canal à Bagdad en Iraq et qui a entraîné la mort de 22 humanitaires parmi lesquels le Représentant Spécial du Secrétaire des Nations Unies en Iraq, Mr Sergio Vieira de Mello.Cet articles est mis en page grâce à la contribution des confrères de Radio Silla à Goz-Beida.
Lire la suite...
Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a besoin de 6.7 millions de dollars pour continuer à faire fonctionner le service aérien au Tchad jusqu'à la fin de l’année. Faute de quoi, le PAM sera contraint de réduire le nombre de vols puis, par la suite, suspendre ses activités aériennes.Pour le moment, seul le Bureau Américain d’Immigration et de la Population a promis une aide de un million de dollars. Cette aide permettra au PAM de poursuivre les opérations jusqu’au 15 septembre prochain. Néanmoins, la situation du PAM est toujours précaire.De toutes les façcons, le directeur adjoint du PAM au Tchad Gone Myer indique que la liaison N’djamena-Yaoundé sera suspendue, car selon lui, cela n’aura pas d’impact sur la vie des réfugiés et des déplacés. Seront suspendues égalament les liaisons directes entre Ndjamena-Goz Beida, Abéché-Koukou et Abéché-Dogdoré. Par ailleurs, il n’y aura plus qu’un vol par jour entre la capitale tchadienne et Abéché, au lieu de deux actuellement.Selon le siége de PAM à Rome, l’agence onusienne a mis à la dispositon des humanitaires à l’Est du Tchad 6 avions pour assurer le trasport de quelques 4 milles passagers humanitaires par mois, pour apporter de l’aide à plus de 250 milles réfugiés soudannais et centrafricains.Il est à signaler qu’en février dernier le service aérien humanitaire des Nations Unies a dû cesser ses vols en Côte d’Ivoire et au Niger, toujours faute de fonds.Plus d'articles sur http://hassanabc.blogspot.com
Lire la suite...

Aujourd’hui, 11 août 2009, le Tchad célèbre le 49e anniversaire de son indépendance. À cette occasion, diverses manifestations sont organisés à travers le pays. A Abéché, un grand défilé militaire et civil est organisé ce matin à la place de l’indépendance, en présence des plusieurs personnalités administratives, militaires, traditionnelles et religieuses, des représentants des ONG et des agences des Nations Unies.Pour le gouverneur de la région du Ouaddaï Adoum Moustafa Ibrahimmi, l’indépendance n’a pas de prix. Il appelle donc tous les tchadiens à fêté cet 49e anniversaire dans la liesse et dans la joie.Partant du coût de vie, le gouverneur indique que c’est « la présence des ONG et des agences des Nations Unies à l’Est du Tchad qui a engendré la cherté de vie à Abéché », bien qu’elle a permis de soulager les conditions de vie des milliers de réfugiés soudanais, des déplacés internes et des populations locales à l’Est du Tchad.Le gouverneur exprime également son inquiétude par rapport à la saison de pluies de cette année. « Nous entamons le deuxème semaine du mois d’août mais il ne pleut pas comme par le passé. Seul Dieu le sait mais nous risquons une secheresse si la situation continue de la façon » se craint-il. C’est pourquoi il appelle les chefs traditionnels et religieux et à toute la population à organiser des prières collectives dans le villages, les mosquées et partout ailleurs, afin qu’Abéché puisse bénéficier de la clémene d’Allah.S’agissant de l’environnement, Adoum Mustapha demande à la population de changer de comportement et lutter contre l’avancée du désert. La protection de l’environnement fait partie des priorités du gouvernement. A cet effet, la journée du 12 août est consacrée à la plantation des arbres dans le cadre de la semaine nationale de l’arbre organisée charque année. Adoum Moustafa Ibrahimmi appelle la population d’Abéché et ces environnants à participer massivement à cette semaine. Le site choisi cette année est sur l’axe Biltine, à la sortie Nord d’Abéché.Plus d'articles sur http://hassanabc.blogspot.com
Lire la suite...