Publications de Gael SORO (38)

INTERVIEW DU CANDIDAT "BERTE ZANGA"

Le 7ème congrès électif de la Fédération Ivoirienne des Associations, Centres et Clubs UNESCO (FIACU) approche à grands pas. Les différents candidats rivalisent d’ardeur pour convaincre les électeurs. Via le skype, Gaël SORO (bloggeur)  a échangé avec le Coordonnateur de l’ONG CERCLE DES AMIS UNIVERSELS DE L’ENFANT (CAMUA), candidat au poste de Président du Bureau Exécutif National de la FIACU. Il nous donne son avis sur les enjeux de ce congrès prévu pour les 7,8 et 9 septembre 2012 à Yamoussoukro.

 

Monsieur BERTE Zanga, vous êtes dramaturge et défenseur des Droits humains et vous voilà encore un farouche militant du mouvement des Clubs UNESCO de Côte d’Ivoire .Qu’est ce qui vous fait courir tant?

Avant tout propos, il m’échoie de vous dire que le mouvement UNESCO est un mouvement international qui n’a pas de frontière. Lorsque vous êtes imprégné des idéaux de l’UNESCO, vous pouvez vivre dans tous les milieux possibles. Ceci étant, nous avons adhéré à la FIACU depuis l’année 1994 avec le Club Artistique les Messagers de l’Unesco d’Abidjan dont nous  sommes le fondateur. Très vite, nous avons épousé les nobles idéaux de l’UNESCO dont nous nous  faisons un chantre.

Comment va le mouvement UNESCO de Côte d’Ivoire?

Il va mal depuis plusieurs décennies. Il est donc important qu’un professionnel expérimenté de la société civile prenne la main pour donner à ce mouvement ses lettres de noblesse. Il est vrai que le premier Club UNESCO  de Côte d’Ivoire a été créé en 1972  avec comme activité principale l’organisation de cours du soir dits « UNESCO ».Quarante ans après, la même activité foisonne sans aucune capitalisation des acquis et sans évaluation. Cela n’est pas normal.85% des Clubs UNESCO sont concentrés dans le district d’Abidjan, hélas ! Environ 99% des animateurs des Clubs UNESCO ignorent tout des idéaux et des fondamentaux de l’UNESCO.C’est pour cela que nous disons que le mouvement va mal, très mal d’ailleurs, il faut voler à son secours.

Quelles sont les motivations de votre candidature  à la présidence du Bureau Exécutif National ?

L’envie de redimensionner le mouvement afin qu’il participe efficacement aux actions de reconstruction post conflit de la Côte d’Ivoire. Nous pensons en tant qu’expert  multi thématique que nous en avons les moyens. D’ailleurs, sans être président encore moins membre du Bureau Exécutif National, nous avons doté la FIACU de projets réalisables, nous avons formé plusieurs animateurs de Clubs UNESCO à la connaissance des idéaux de l’UNESCO et aidé plus d’une dizaine à avoir une reconnaissance juridique pour ne citer que ceux-là.

Qui sont vos adversaires?

Le président sortant et sont premier vice président .C’est cela aussi la démocratie.

Avez vous un appel à lancé aux militants des Clubs Unesco?

Juste leur demander de choisir un programme et non un individu. Bien entendu, un programme à même de faire rayonner le mouvement UNESCO de Côte d’Ivoire.

 

Lire la suite...

L’Etat tue la culture en Côte d’Ivoire !

L’accession du Président Alassane Ouattara au pouvoir a suscité beaucoup d’espoir dans toutes les couches sociales en Côte d’Ivoire.

Hélas, plus d’un an après, la grande famille des artistes est déçue par les prestations du Ministère de la Culture et de la Francophonie qui gère de façon opaque et obscure le Fonds d’Appui à la création artistique. Pourtant, acculé par les artistes, le cabinet ministériel a cru bien faire d’annoncer l’existence du fonds ; en  demandant aux artistes de soumettre leurs projets culturels à financement.

Doté d’un montant d’un milliard quatre cent millions de francs CFA, les artistes se demandent encore pourquoi leur tutelle veut leur mort au lieu de financer leurs projets.

Par ailleurs, certains notifient que la tête l’exécutif ivoirien a bel et bien changé mais les pratiques restent les mêmes c'est-à-dire le manque de transparence etc. Vivement ils s’en appellent que le Chef de l’Etat jette un coup d’œil dans la gestion de ce fonds pour sauver la culture.

Lire la suite...

NIGERIA: ULTIMATUM DES BRAQUEURS DE BANQUE

Ce lundi 05 décembre 2011, Ile- Ife ville de l’état de Osun, Sud-Ouest du Nigéria, grogne générale des souscripteurs de banques. En outre, il s’agit d’un ultimatum adressé aux banques par des braqueurs professionnels. Pour plus de prudence, les banques ont décidées de ne pas ouvrir et de déserter les lieux, même les vigiles chargés de la sécurité sont partis. Me rendant à la banque pour une transaction bancaire; je n’ai fait que constater la fermeture des établissements financiers. Ayant interrogé certains clients << nobody wants to risk her life because he has got children and wife (personne ne veut risquer sa vie… il a des enfants et femme…)>> confia mes deux copains Funke, Patrick et d’autres.

Ce  n’est pas un phénomène nouveau pour les nigérians mais plutôt étrange pour un étranger comme moi en séjour dans ce pays. D’aucuns me notifient que le gouvernement est fébrile face à ces braqueurs audacieux et véreux qui  informent toujours par écrit leurs cibles de la réalisation de  leur action.

Selon moi, ce n’est plus un braquage mais plutôt une forme de collectes de fonds vicieux  avec la complicité des autorités... Dommage pour un  pays comme le Nigéria, qui n’arrive pas à garantir la sécurité des opérateurs économiques exerçant sur son territoire.

 

Lire la suite...
Depuis le 19 septembre 2002, date à laquelle a débutée la guerre civile en Côte d’Ivoire jusqu’à la élection présidentielle et de la crise post-électorale; différentes armées et groupes d’auto-défense eûrent vu le jour et, l’union de l’ex force rebelle (FAFN) et des désserteurs de l’armée régulière (FDS) tournant le dos à Mr Laurent Gbagbo perdant l’élection face à Alassane Dramane Outtara reconnu par l’international comme le gagnant.

Mais de 2002 jusqu’à l’arrestation de Mr Laurent Gbagbo et l’accès du nouveau président Alassane Dramane Outtara beaucoup de choses se sont déroulées dans les coulisses et bon nombre de personnes eûrent perdu la vie soit: des innoncents, des politiques, des soldats et surtout des hauts gradés de l’armée et l’ex rébellion de Guillaume SORO.

Le dernier de ces martyrs de la liberté fut le sergent chef Ibrahima Coulibaly alias <<IB ou Major>> ancien gadre de corps de Mr Ouattara; qui s’est toujours battu pour Mr Ouattara. Par ailleurs, des jeunes volontaires eurent abandonnés champs, garages, atelier d'apprentissage de métier et même vagabondage et débrouillardise de la rue parce que pour la majorité d’entre eux se reconnaissaient en la personne de IB d’abord (héros du coup d’état de 1999) et alassaniste.<<Quand tu le leur demandais pourquoi avez-vous pris les armes automatiquement c’est à cause de <<IB ou Major>> car c’est le chef et rien que pour chasser Laurent Gbagbo et jusqu’à ce que Guillaume SORO écarta IB et devient le chef charismatique des rebelles.

Dans l’une des dernières conférences de presse de IB; <<je ne quitterai plus le pays, vivre en exile n’est pas facile, j’oublie le passé, je veux une réconciliation, je veux être reçu par le président Ouattara et, surtout mes 5000 combattants doivent être pris en contact… paix à ton âme>>. Maintenant qu’il est mort , à Abidjan et certains proches de SORO et certains hommes forts du pouvoir d’Abidjan se réjouissent de cette disparition “ IB est capable de tout” et chantent réconciliation et réconstruction… Et la conciliation de toutes les forces armées et comme refrain <<IB c’est le passé, il faut régrouper et désarmer tous ceux qui ont encore des armes. Voilà pourquoi ! Je stipule que c’est l’armée du dicton 1 perdu 10 retrouvés….
Lire la suite...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis l’arrestation de Mr Laurent Gbagbo et l’accession officielle du gouvernement de son exellence Mr Alassane Dramane Ouattara et de Guillaume SORO à la gestion des affaires en Côte d’Ivoire.
Le gouvernement SORO, plus que détreminer à agir plus vite que le cyclone et à relayer les directeurs généraux des entreprises d’état nommés par Mr Laurent Gbagbo au détriment de leurs proches.

 

Les premiers furent ceux des directions généraux de la douane, trésors, impots, port autonome d’Abidjan, du groupe de presse fraternité matin et de la société ivoirienne de raffinage accompagné par leurs ministres. Mais reste à savoir si ce cyclone de nomination , récassement ou récompense de leurs amis de lutte va s’etendre à des postes stratégiques et sensibles comme le chef d’etat majeur, commandement supérieur de la gendarmerie et de la police…

 

Jusque là dirigés par des propres de Mr Laurent Gbagbo au profit des patrons ou des seigneurs de guerres des forces armées des forces nouvelles rébaptisée Forces républicaines de Côte d’Ivoire or un baron de l’armée proche des autres partis du RHDP.

Selon certains ivoiriens, Ouattara détient des compétences et nommera aussi des personnes capables d’hisser le pays au rang, qu’il eût avant. Mais dans l’administration Ouattara-Soro; il y a des incapables dont je …

 

 

Lire la suite...

 

Un groupe de participants, y compris les étudiants universitaires et les jeunes professionnels ont participé à la «libre-échange, la démocratie et la paix" Séminaire à Adana, en 23 et 24 avril 2011, qui a été financé par le Forum européen des libéraux, et organisé en partenariat de la Fondation Friedrich Naumann , Stichting van VVD Someren Haya, et l'Initiative internationale démocratique. En ligne avec la dimension internationale des étudiants de l'université séminaire de la Faculté d'économie et de sciences administratives à l'Université de Çukurova, les étudiants Erasmus entrants d'universités européennes dont l'Université de Jana Evangelisty Purkyně de la République tchèque et Dimitrie Kantemir Université de la Roumanie, et l'AIESEC internationale stagiaires à partir d'une variété de pays, y compris Côte-d'Ivoire, Maroc, Tunisie, et la Chine participe activement à des ateliers et étudié les relations entre économie de marché, la démocratie libérale, et la paix.

 Dr. Bahattin Karademir et le Dr Bican Şahin, les animateurs du séminaire, à condition que les entrées et créé une base de discussions pour l'examen de concepts tels que la propriété privée, le libre échange, de libre-échange, la concurrence et l'esprit d'entreprise ainsi que la primauté du droit, l'Etat limite, civique la société, la démocratie, la liberté et la paix. En outre, ils ont soulevé des questions de travail en groupe, suivies de débats panneau, discussions et présentations de groupe. Dr. Alper Güvel a prononcé un discours sur la relation entre économie de marché et la démocratie. Hüseyin Cornu, directeur général et membre du conseil de Sunar Groupe de la Turquie, a prononcé un discours sur les opportunités et les défis de l'entrepreneuriat international avec une perspective de marché émergentes. Idris Sorgucu, un immigrant entrepreneur vivant en Hollande, a prononcé un discours sur les entrepreneurs immigrants en Europe et leurs liens d'affaires dans leur pays d'origine. Tous ces discours ont donné des exemples de vie réelle et les participants une meilleure compréhension de ces sujets dans une perspective plus large et multi-facettes. Les discours ont été suivis par des séances de questions et réponses et des commentaires des participants.

Tous les participants qui interviennent activement dans les groupes de travail et ont présenté leurs travaux lors du séminaire de deux jours. Dans la session d'évaluation séminaire, les participants ont révélé qu'on a appris de nouvelles choses et apprécié de faire participer des groupes de travail, rendre les débats, discussions et présentations. En outre, ils ont également fait remarquer que le thème du séminaire international a été enrichi par les contributions des participants internationaux. Ils ont suggéré qu'il devrait y avoir plus d'événements semblables à l'avenir.

 

Source:

Dr Bahattin Karademir

http://www.facebook.com/tatougogael#!/bahattin.karademir

Traduire par Gael SORO

Rédacteur http://www.turquie-fr.com

 

Lire la suite...

Camp Ouattara (rhdp) & Camp Gbagbo (LMP) : Plus de liberté d’expression

Tous unanime  que le président Ouattara et son armée (les forces armée des forces  nouvellles de Guillaume SORO) devenu FRCI(Force républicaine de Côte d’Ivoire) ; ont été épaulé par l’ONUCİ et surtout la france de Sarkosy , ami de Ouattara. Cela fait huit jours que son excellence Mr Laurent Gbagbo , ex président et sa femme sont aux arrêts  ainsi que ses proches assignés en résidence surveillée a l’ hotel de la nouvelle pergola dans le quartier chic de zone 4 sur le boulevard de marseille.

 

A cet effet, son excellence Mr OUATTARA Alassane Dramane; nouveau chef de l’état et homme fort d’Abidjan a pour objectif (réconcilier et reconstruire) un pays déchiré par une dizaine de guerre civile, divisé en deux par le passé et crise post électorale de quatre mois. Aujourd’hui l ‘ex président est considéré comme <<le satan>>  par les hommes forts d’abidjan et leurs partisans.

 

Plus jamais, le parti de l’ex president (Front populaire Ivoirien ou La majorité présidentielle), ses cadres et autres assimilés ne doivent s’exprimer ou accorder des interviews,conférences et autres supports de communications comme le monde  entier a pu le constater la semaine derniere avec l’interpellation brutale et transfert à l’hotel du golf (QG du gouvernement Ouattara et SORO) de Mr Pascal Affi N’GUESSAN, président du parti de l’ex parti au pouvoir.
Je tiens à rappeler   au gouvernement d’Abidjan que la liberté d ‘expression est droit fondamental et,qu ‘on ne pouvait pas interdire aux cadres du FPI ou LMP de s’exprimer car ils sont après tout la formation politique la plus importante actuelle. Pour une réelle réconciliation de tous les ivoiriens et ivoiriennes; ce genre de pratique doit s’arrêter et prôner la vraie réconcialition où les droits de s’exprimer sans être interpellé, sont garanties car je ne soutiens personne plutôt la verité.

Lire la suite...

La Turquie célèbre ses enfants

 

Fête de la souverainetê nationale et journée de l'enfant (23 Nisan Ulusal Egemenlik ve Çocuk Bayramı) .Contrairement différent de la journée internationale de l’enfant  des Natiosn Unies ’’Fête des Enfants du Monde’’ est célebré le 23 avril de chaque année en Turquie et par les turcs vivant a l’international.

Instaurer par Mr Mustafa Kemal ATTATÜRK (batisseur  de la Turquie moderme)et reconnue  par la grande assemblée nationale(chambre des deputés) rendent un hommage particulier à leurs enfants ce jour-ci; en les accompagnant dans les écoles, collèges, lycées et sur les esplanades  publiques où est organisé d'autres acti vités: Mais les activités proposées au public sont : Jeux, poemes, contes, chants et defilés.

A adana dans le sud de la Turquie, les enfants étaient vêtus de vêtements traditionnels Turcs et; surtout de toutes les régions turcs. Fanion rouge à la main coloré de la croix et l’étoile, chantant l’hymme turc et, après lecture du discours’’ Gençliğe Hitabe’’ de Mr Mustafa Kemal ATTATÜRK dès lors commença les festivités. Comme certains ont pu me le notifié, la turquie aime, est fière et croit au futur de ses enfants et, surtout le turc aime beaucoup son enfant

Lire la suite...

Certains membres de La Majorité Présidentielle (LMP) du président sortant Mr Laurent Gbagbo n’y pensaient pas à une alliance du RHDP aussi solide que du béton. Depuis l’annonce des résultats provisoires par la Commission Electorale Indépendance puis corroborer par le conseil constitutionnel ; le parti au pouvoir est scandalisé par une alliance qui fait peur qu’un tremblement de terre ; qu’il qualifie de contre nature, de coup d’état et proférant des injures publiques et directes, distributions de tracs et propos haineux.

Je m’insurge et m’interroge de savoir qu’il n’est-il plus normal de former des unions ? Tandis qu’ils se sont réunir dans un collège d’anciens déserteurs de partis politiques au détriment de leurs intérêts personnels au profit du président GBAGBO. Par ailleurs, La Majorité Présidentielle (LMP) ne sera pas à la hauteur du second tour parce que leur pourcentage est le résultat de leur alliance au premier tour, alors que les autres candidats sont allés en rang dispersé et, dans l’optique de faire bloc derrière celui qui sera au second tour. Raison pour laquelle, ils font bloc autour de l’ex premier ministre Alassane Dramane OUATTARA, homme de la solution en Côte d’Ivoire.

Lire la suite...

A la salle de conférence de la Fédération Ivoirienne des Associations des Clubs Unesco (FIACU), l’ONG CAMUA et AIECA accréditées pour l’observation de l’élection présidentielle par la commission indépendante électorale a organisée un point de presse le vendredi dernier. Conduire par ces deux responsables dont Mr BERTE ZANGA et Mr KOUADIO Yao Alphonse se sont réjouis du bon déroulement du scrutin et relate quelques irrégularités comme je cite ; ouverture tardive de certains bureaux de vote ,insuffisance de formation de certains membres des bureaux de vote, la non représentation de certains candidats dans tous les bureaux de vote ;manque de vigilance des membres de certains bureaux de vote , Fermeture tardive de certains bureaux de vote ;absence de stickers et ou mise à disposition tardive de ceux-ci dans certains bureaux de vote.

Au plan sécuritaire, la mission d’observation électorale s’est félicité du déploiement des forces de sécurité et défense et, aussi quelques failles recensées dont le déploiement tardif et insuffisant de celles-ci, excès de zèle et ou absence de formation de certains agents, manque de vigilance des forces de défense et de sécurité, comportement passif et débonnaire de certains agents vis-à-vis des personnes qui viennent influencer le vote ,insécurité sur le campus de Cocody précisément dans l’amphi de l’UFR Criminologie , séquestration de deux observateurs et certains membres du bureau de vote par des individus se réclamant de la Fédération Estudiantine et Scolaire de la Côte d’Ivoire (FESCI) durant environ une demie heure pour disent-ils mettre de l’ordre. Par ailleurs, les observateurs eurent connu des difficultés ; méconnaissance du rôle des observateurs par certains membres de bureaux de vote, l’accueil méprisant réservé à certains observateurs et le refus d’accès aux des observateurs à la salle des délibérations.

Au terme de ce point de presse, les deux structures ont fortement dressée des recommandations à éviter pour le second tour dont je cite : déploie le matériel électoral à temps dans tous les bureaux de vote, forme suffisamment les membres des bureaux de vote, clarifie le rôle des agents de sécurité sur les lieux de vote et sécurise au mieux tous les lieux de vote afin de réduire les intimidations et les menaces de divers genres. Et comme souhait un processus électoral apaisé, transparent et accepté par tous pour l’avènement d’une nouvelle ère en Côte d’Ivoire.

Lire la suite...

Admis à s’affronter pour un second tour électoral ; deux candidats alliés du front républicain de 1995 et ennemis politiques depuis 1999 jusqu’à ce jour. A cet effet, le camp du président sortant, LAURENT GBAGBO accuse sans preuve fondée ; Mr ALASSANE DRAMANE OUATTARA d’être le père de la rébellion ivoirienne.

La majorité présidentielle(LMP) de LAURENT GBAGBO s’autoproclamant d’être le maitre de la situation, nationaliste, gardien préservant l’intérêt des ivoiriens alors Mr OUATTARA dit ADO, technocrate d’économie, ancien président adjoint du Fond Monétaire international, ancien premier ministre de Feu Félix BOIGNY, connu pour son pragmatique de réussite, médecin d’économies en chutes, promet une solution de thérapies médicales de cinq ans aux ivoiriens. Envahir par l’empire de la peur et de l’échec au second tour, le camp présidentiel (sectateurs durant ces 1O ans), envoie des SMS haineux, animent des meetings populaires dans les agoras d’Abidjan, la projection endoctrinée de film de la guerre dans les villages.

En outre, ADO dérange énormément le camp présidentiel et certains dignitaires de ce pays car ils connaissent ses compétences et déterminations. Mais avide de proposer, un bon programme de société aux ivoiriens ; ils endoctrinent des personnes sans espoir dans leurs jeux car le camp présidentiel se réfère à la guerre (le passé c’est le passé) alors que les immeubles sortent de terre en 6 mois, les belles voitures inondent Abidjan ensuite leur chef GBAGBO Laurent incapable à répondre aux 90 minutes lors de la campagne.

ALASSANE DRAMANE OUATTARA dit ADO SOLUTIONS, est le sauveur d’une nouvelle Côte d’Ivoire qui se repositionne et émergera dans cinq ans et non la Côte d’Ivoire aux roublards qui ne pensent qu’à remplir leur ventre.

Lire la suite...

ON ENTERRE LES HUMAINS

Eh bien ! Attention ! Attention ! Attention ! Attention ! Attention ! Attention ! Attention ! Mec...

Notifiait un jeune homme à son camarade qui devait esquiver l’une des tombes à ciel ouvert que possèdent les communes et quartiers du district d’Abidjan. Ici on enterre les humains ! Difficile de circuler à Abidjan sans y apercevoir des égouts hautement ouverts en attente d’accueillir des opprimés dépassés par les vertus de la vie et des infortunés en état d’ivresse irrécupérable.

Ces égouts ont été crée afin de permettre l’évacuation des eaux de pluie et eaux de ménages. Au détriment des eaux de pluie, Ce sont les sachets en plastiques, une vielle radio, toits de maison, boites de conserve et d’autres objets comme vous pouvez le constater sur la photo je n’ose la regarder longtemps car elle est répugnante.

Depuis l’exportation des métaux ; les égouts ne sont plus à l’abri des prédateurs chercheurs de métaux qui les emportent à des fins lucratives. Outre que ces couvertures sont vendues dans des entrepôts de métaux à destination de l’Europe.

Ces tombes à ciel ouvert sans frais reçoivent le plus souvent des désespérés car en début d’année dans la commune de Treichville, un adulte a été la cible d’un égout. Ce sinologue marchant librement sur le trottoir et submerger d’un tas de problèmes dont seul sait ce qu’il a comme thérapie. Soudain, nous trouvâmes le sieur à l’intérieur ensuite les jeunes lui apportèrent secours, agité, animé par la honte et le sentiment d’orgueil de l’être humain; il refusa l’assistance parce que les témoins de l’action moururent de rire.

Les hommes ne sont pas les seules cibles car il y a aussi les objets de valeurs et les voitures.

Les dernières inondations meurtrières du mois de juin 2010 ayant fait de nombreuses victimes parce que les égouts sont bouchés ou bourrés de sables et aussi les populations construisent sur les égouts.

Lire la suite...

COTE D’IVOIRE : ELECTION D’UNE MATURITE EXPRIMEE

Joie, ambiance, satisfaction, mobilisation de masse des électeurs et sans inquiétude dans les bureaux de vote. Il est 6 Heures, lorsque je sortis de mon domicile, sidérer de la mobilisation desivoiriens alignés depuis 5 Heures 3Ominutes pour élire leur futur président.

Après avoir accomplis mon devoir civique à 8 Heures 53 à la riviera Bonoumin dans le bureau de vote N°28, l’observateur électoral que je fus ;je mis le cap sur le campus universitaire fief de la fédération estudiantinescolaire de côte d’ivoire (FESCI) « milice estudiantine proche duprésident sortant connu pour sa barbarie meurtrière ». Relaterpar un observateur électoral vivant sur le campus d’où les éléments de la FESCI jouaient le rôle desforces de sécurité et, certains observateurs et président du bureau de vote etses deux assistants connurent des forcings. Au environ de 16 Heures, nous nousrendîmes au campus en nouveau pour le constat du matin mais cette fois-ci lesforces de sécurité y étaient présents.

De Port Bouet, Koumassi, Marcory, Treichville et Cocody, cinq communes du district d’Abidjan que nous sillonnâmes pour l’observation électorale.

Au lycée municipal Port Bouet,à la rentrée forces de sécurité puis gérer par une jeunesse organisée et très disciplinée dans toute les commune du district d’Abidjan, foule galvanisée attendant leurs tours de vote,les membres du bureau de vote (président et ses deux assistants) vêtus en orange, blanc et vert, unisoloir à l’extrême et une urne placée à un ou deux mètre des représentants dechaque partis politique et candidats indépendants.

Même ambiance dans la commune de Koumassi, électeurs alignés les uns derrière les autres dans un climat de fraternité, distribution de sandwich, cannette de boisson non alcoolisée par leRassemblement des Républicains du premier Ouattara, quelque soit l’adversité,tous ont mangés et communiés au rythme du bon déroulement du scrutin.

Les communes voisines de Treichville et Marcory ont connues les mêmes engouements dont certains électeurs votèrent pour la première fois, rallièrent ou convainquirent les indécis à voter pour les candidats.

A l’école de gendarmerie de Cocody où il eut un meurtre d’un homme armé possédant des talismans sur les reins, se mit à tirer à balle réelle sur les gendarmes aussitôt démobiliser et conduire àsa dernière demeure par un véhicule qui le cogna confirmer par un gendarme.

Quelques irrégularités au collège Lemania et le collège moderne de Cocody dont certains électeurs, je cite, ne savoir pas où était réellement leur lieu de vote dû à un problème techniquedepuis l’enrôlement confirmé par un responsable du bureau de vote. Selon desrumeurs, Madame Gbagbo a rencontré leprésident de certains bureaux de votesous prétexte qu’elle serait observatrice et des remises d’argent en espèce (cequi n’ait pas normal et une tentative de corruption) mais refuser parles représentants des partis politique, qui ont aussi alertés leurs étatsmajeurs ce qui aurait crée une alerte maximum dans la commune d’ABOBO où elleest député. A Gagnoa et Lakota fief deprésident sortant où les urnes auraient été détruites par des partisans véreux et, un conseillerprésidentiel aurait érigé des barrières pour empêcher les électeurs enprovenance de la campagne de Bédiala, zone de cacao.

Dans cette ambiance, il était difficile d’avoir de cartes prépayées téléphoniques parce que tous les commerces étaient fermés et la bière coulait dans les quartiers d’Abidjan.

En rentrant chez moi, je passai vers la commission nationale électorale (CEI) qui est bouclée à 200 mètres. Pour cette journée que je résume de probant, de maturité de l’ivoirien nouveau,patient attendant le résultat et, surtout sans violence, prêt à accepter celuiqui gagnera.

Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! QueDieu bénisse notre beau pays laCôte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire !

Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte d’Ivoire ! Que Dieu bénisse notre beau pays la Côte Que Dieu bénissenotre beau pays la Côted’Ivoire !

Lire la suite...

ON RAMASSE LES FILLES

Ces adolescents aux visages décomplexés n’ont aucune alternative que d’être ramasseuses d’ordures, pré collectrices d’ordures et apprentis éboueurs. Du nord au sud et de l’Ouest
à l’Est en passant par le centre de la Côte d’Ivoire.



On y rencontre des adolescentes et jeunes filles dont l’âge varie entre 8 et 18 ans en train de se pavaner dans les marchés, ménages et autres coins des quartiers.


Ces apprentis éboueurs affectés par le maux de la pauvreté parce que leurs géniteurs n’ont pas des revenus réguliers pour assurer leur scolarisation alors elles sont obligées d’être pré collectrices d’ordures.



Faisant du porte à porte, magasin à magasin et signant des contrats verbaux (Mama tu ou vous venez ramasser mes ordures chaque matin ou les soirs) avec des commerçants et ménages.Le prix de cette cuvette pleine varie entre 25 & 100 Francs CFA selon le
poids des ordures.

Une fois qu’elles ramassent et à opposer sur la tête, destination à la benne à ordure pour le
déversement.



Ces jeunes filles ont un avenir incertain, ne connaitront jamais ce qu’on appelle la scolarisation, allé à l’école, apprendre à lire et à écrire car « savoir lire et écrire est
un atout inestimable pour tout enfant »
. En Côte d’Ivoire, l’étataffirme que l’éducation est gratuite pour tous les enfants en âge d’être scolarisés alors je stipule que tout cela est irréel et incapable à endosser une éducation de qualité. La société civile chargée de faire pression sur l’état à respecter et assurer ses devoirs est corrompue et quasi inexistante.


Mais le métier de pré collecteur qu’effectue ces filles dont je qualifie de dangereux du fait de la misère dont elles sont bourreaux.



Ces filles ont aussi des difficultés dans l’exercice de leur fonction dont elles m’ont notifié que souvent, certains clients véreux n’ayant aucune compassion à l’égard de ces infortunées refusent de solder ou payer la note. L’argent gagné la journée est remis à maman. Elles ont relaté quelque chose de plaisant et rassurant « nous savons que notre place est à l’école mais nos parents étant pauvres ; nous ne pourrons pas avoir le même rêve que nos camarades... Quand nous aurons assez d’argent, on fera du vrai commerce car demeurer dans ce métier n’est pas promettant ».



Sachez que bons nombres de ces petits métiers (ramasseuses d’ordures, Madame Bagages, Enfants Pousseurs de Bourrette, Ramasseurs de canette, Nettoyeurs de pare brise de voitures aux feux tricolores...)
on vu le jour en Côte d’Ivoire du fait du manque de lucratifs dont les parents doivent remettre à leurs enfants. Fort de cela, les enfants étant témoins de la galère, n’ayant plus de garantis pour leurs désirs ou loisirs, se livrent à la débrouillardise de la rue dont ils doivent être serviables et très solvables.

Lire la suite...

Nous sommes nombreux à travers le monde et, surtout au sud du Sahara à te pleurer Mr Alain FOKA parce que nous entendons plus votre voix basse, vos éditoriaux, la revue de la presse des rédactions, vos correspondants et imminents invités, obligeant les nombreux auditeurs de média d’Afrique à abandonner toutes activités, afin de capter leurs radios sur la fréquence allouée à nos pays respectives.

A quinze ans d’existence et de résultat probant, nous, auditeurs sommes ravis des sujets traités pendant les émissions de média d’Afrique. Que deviendront-ils notre conteur SACRE SEYDOU et J Point Rémi NGONNO (l’encyclopédie des proverbes) de la maison des journalistes ? Et, où laisseront nos messages car le répondeur de média d’Afrique permettait à nous auditeurs de crier aux scandales auxquelles, nos proches et membres de nos communautés sont victimes.

En outre, je commençai à vous écouter en 2002 et, dès lors je me suis familiarisé, apprendre, écouter, analyser, me former et à devenir aujourd’hui journaliste indépendant dont j’ai pu bénéficier d’une bourse étrangère en journaliste pour janvier.

Je me fais fort de vous remercier pour votre disponibilité, recherche, que vous n’hésitiez point à partager avec votre auditeurs. Que Dieu vous bénisse pour votre nouvelle émission et nous serons là pour vous soutenir.

Lire la suite...

Déportation des habitudes d’occident en Afrique !

Une pensée pieuse à la mémoire d’Armand KUNGULU MUDIANDAUBA (lanceur de cailloux sur le cortège du président congolais Kabila Joseph) et pour le repos de son âme purgatoire dans le royaume de cieux.

L’africain n’a jamais su imiter son prochain car le plus souvent observateur de certaines scènes d’Europe, Américaines et autres comme marches populaires, setting, affrontements pacifiques avec les forces de l’ordre.

En 2008, le journaliste irakien MOUNTAZER AL ZAIDI lançait une chaussure sur le président Georges BUSH devant un parterre de hautes personnalités irakiennes et de la maison blanche à Bagdad.

Et, l’an dernier Mr Berlusconi chef du gouvernement italien eût reçu à son tour une statue en pleine visage d’un malade psychiatrique ensuite Mr KUNGULU MUDIANDAUBA Armand, congolais âgé de trente ans vivant en Belgique ; rentré au pays pour des vacances.

En outre, il a voulu essayer une thérapie en Afrique qui ne marche toujours pas ici car il est mal interprété, mal vu, d’anormal et considéré comme une offense ou atteinte à l’autorité de l’état.

Les acteurs de ces actions similaires à celle de FEU KUNGULU MUDIANDAUBA Armand n’ont jamais été inquiétés, violentés et menacés par une quelconque personnalité de leur pays et compatriote du président BUSH.

Mais au Congo, les gardes de la sécurité de KABILA trouvent et interprètent l’acte d’ARMAND d’abominable dont il devait payer le prix de ce geste et même révéler les sources.

FEU KUNGULU MUDIANDAUBA Armand avait le cœur meurtri parce que se rentrant au pays, se rendant compte que les congolais vivent une véritable misère et qu’en individu et ses amis vivent dans une aisance ou opulence où le champagne coule à fond.

Par ailleurs, le Congo accablé par les derniers rapports des violations des droits de l’homme dont bon nombre de dirigeants sont à l’ Haye en de jugement devant le tribunal pénal international et une société civile affligée par le décès prématuré et sans issu du FEU FILBERT FUBEYA activiste et défenseur charismatique des droits de l’homme de ce Congo où les meurtres sont impunis.

Que toute la lumière soit faite et que ton âme repose en paix !

Que toute la lumière soit faite et que ton âme repose en paix !

Que toute la lumière soit faite et que ton âme repose en paix !

Lire la suite...

Dans les zones Centre Nord Ouest (CNO) occupés par les ex forces rebelles ivoiriennes ; la sécurité est cogérée par les forces rebelles et une entité traditionnelle de personnes appelée Dozos (chasseurs doté d’un force occulte muni d’un fusil de calibre 12).


En outre, ces Dozos ont toujours joués un rôle essentiel dans la sécurité des biens et des personnes dans les villes occupées par ces ex rebelles.


Ce matin, je me rendis à 67 kilomètre de Korhogo et à une trentaine de kilomètre du département de BOUNDIALI dont à chaque cinq kilomètre, j’ai recensé un dizaine de barrage de sécurité. Selon mon cousin qui m’accompagnait, me notifie que c’est pour une meilleur sécurisation des tronçons, qu’ils ont été adjoint à la sécurité car il y a trop de vols armés, assassins et coupures de routes dont les auteurs sont des ex combattants, rebelles en fonction et même certains gangs.


J’ai même découvert dans la commune de Korhogo, un commissariat de DOZOS dans le quartier de SOBA dont les riverains le nomment, je cite « le commissariat de Tampi, une série policière qui passait sur les chaines ivoiriennes et TV5 ».


Ce commissariat de DOZOS bénéficie d’un soutien financier et physique (une 4 X 4 & une villa) de la part du commandant de zone en la personne de Mr KOUAKOU FOFIE (écopant d’une sanction onusienne).

Lire la suite...

La vendeuse de sandwich de mon quartier !


Cité Attoban dernière barrière à gauche en provenance de la Riviera est la cité où je réside, situé dans la commune de Cocody dans le district d’Abidjan.

Après le contrôle des gardiens, vous longez puis au premier virage à droite, vous y trouviez la vendeuse de sandwich et en face d’elle, il y a une pancarte indiquant le nom de rue dénommée « rue alloukou ».

Du pain au sandwich à l’africaine dont nous le nommons « je cite » pain aux condiments composés de viandes ou poissons achées, petits pois, pomme de terre, haricots, rognons, macaronis, avocats, œufs bouillis, grillés et de la mayonnaises.

Il est 6 heures du matin, lorsque tous les habitants de la cité, enfants, jeunes et adultes se pressent à être le premier client du jour chez la vendeuse de sandwich dont j’ignore le nom ,inondé ou envahi par des clients à majorité des écoliers qui sont obligés de se ravitailler ou se bourrer les ventres parce qu’il est l’heure.
Les clients particuliers et fidèles de cette dame sont les écoliers ayant des slogans épatants dont « c’est le premier, je suis là ; il y a longtemps etc... ». Par moment, ils tiennent leurs pains à la main et attendent avec impatience leur tour d’être servir.

Cette dame semble bénéficiaire d’une estime des habitants de la cité. Mais le petit-déjeuner des ivoiriens étant du sandwich à l’ivoirienne, le garba « manioc plus du poisson accompagné de piment » dont souvent microbes et hygiène cohabitent parce que les conditions de cuisine ne sont pas parfaites. Outre comme on le dit à Abidjan « microbes tuent pas africains ».



Lire la suite...

Radio Télévision Ivoirienne (RTI) : Tous contre un !

D’aucuns la comparent à la radio des milles collines, d’appartenance au parti au pouvoir puisque le chef de l’état et les barons de son parti ensuite les leaders délinquants des groupes d’auto-défense (jeunes patriotes) font la pluie et le beau temps des plateaux de cette structure de connivence avec le directeur général Mr BROU Amessan Israël nommé à la tête de cette institution pour efforts patriotiques et ses slogans sectateurs pendant la crise dont je cite « haut les cœur que Dieu bénéfice ».Sur 10 ivoiriens, il y a 7 qui pourront venter les qualités de cette institution parce que c’est une institution est vilipendé par ses concitoyens car ils la trouvent partial ou de rouler pour le parti au pouvoir, un programme incertain, plus de divertissements que d’instructions...Si mes pensées sont bonnes ; le président Gbagbo notifia un jour, je cite « lorsque je me rends dans un pays, quand je vous des diffusés répétitifs du président c’est donc un état dictat ». Mais dans son pays, la télévision lui appartient ,alors au cours du journal télévisé dont les accroches quotidiennement mal diffusés d’où tu n’as même pas le courage d’assister au journal.Débutant par les programmes du chef de l’état, du premier ministre ensuite les diffusés des assimilés du pouvoir et peu de temps pour l’opposition.Le conseil national de communication de l’audiovisuel (CNCA), se réservant le droit de jouer la partialité pour les temps d’antenne est incapable et objet de pression.Il est difficile de trouver un programme fiable ou de suivre une émission instructive comme on le voit à TFI, France 24, TV5, RFI, Africa N°1, CNN, Itele, Canal Horizon.La RTI compte en son actif de bons et mauvais journalistes et animateurs. Mais le DG continuant toujours de présenter le journal tout les jeudis à 20 heures et comme de coutume en Côte d’Ivoire, l’administration n’est pas une continuité, a relayé les meilleurs au détriment d’un groupe de nuls qui animent les émissions.Les débuts de la télévision ivoirienne dans l’année 60 furent un succès connu de tous dont des journalistes imminents et émérites comme Georges Tahi Benson, Feu Pacôme Ahoulou et bien d’autres relataient le quotidien de la population, ne masquaient pas les informations comme le font certains aujourd’hui.De mon point de vue, il faut repenser et même réformer cette institution dont bons nombres des ivoiriens la trouvent de ne pas être crédible.

Lire la suite...