Publications de El Mostafa Znaidi (2)

Immigration

A l'attention de Monsieur Kodzo Adzewaba VONDOLYBonjourMerci d'avoir bien voulu lire mon billet et d'y avoir adjoint un commentaire.En effet,Kodzo, je suis ton grand frère .A propos d'Afrique laisse-moi te dire ,mon ami, que cette terre est l'objet d'une malédiction fatale qui fait qu'elle fait rejeter à la mer ses enfants par leurs propres frères . Et comble de malheurs non seulement nous laissons partir nos bras les plus vigoureux vers l'étranger ou ils seront exploités à fond , méprisés et maltraités de surcroit ,mais aussi notre élite intellectuelle suit le mouvement faute d'emplois à la hauteur de ses capacités . Cette élite quitte le pays d'origine après y avoir bénéficié d'une éducation , d'une formation et suivi de hautes études . Admirez avec moi les bienfaits de la coopération bilatérale : un pays miséreux qui forme une élite pour l'avantage d'un autre très riche !C'est à y perdre son latin (comme dit l'autre) . Quant à nos vaillants timoniers qu'ils persistent dans la voie qu'ils se sont tracés , assistés en cela par leur bonne étoile. Ils verront qu'un jour viendra,tôt ou tard, ou ils devront rendre compte de leurs agissements. L'impunité totale c'est comme le crime parfait ca ne réussit pas à tous les coups .Pour me résumer , je pense qu'il y a beaucoup de choses à dire à ce sujet et que l'encre de la mer n'y suffirait pas .Hélas que faire ? attendre les bras ballants , subir impassiblement . Notre soif de justice n'a d'égale que la rancune qui ronge nos entrailles .Seul l'espoir de voir un jour chacun répondre de ses crimes ,calme un peu nos souffrances.Dans l'attente de ce qui viendra de ce qui ne viendra jamais , puisque nos semblables du genre humains ne nous laissent comme alternative que la mendicité pour subsister, disons-nous: mendiants , mendiants , mendions chez nous ! Vive la mendicité !
Lire la suite...

Quelle(s) solution(s) à l'immigration ?

D'abord peut-on qualifier cette tragédie d'immigration ? Disons plutôt désertion , évasion , suicide ou tout ce qu'on veut mais pas immigration . Car à voir ces créatures entassées ans leurs embarcations de fortune on est amené à se demander quel enfer peut-on fuir de la sorte ?Les causes ,tout le monde les connait sauf nos dirigeants pour qui la question entre par une oreille et sort par une narine. Ils sont trop occupés à asseoir fermement leur(s) pouvoir(s) avec toutes ses capacités de nuisance actuelles et à venir.Et ne sont pas disposés à céder le moindre pouce de terrain à quelque idée de réforme ou d'amélioration des institutions que ce soit . En cela ils sont assistés par leur mentors étrangers qui participent très activement avec eux au pillage systématique des ressources de leurs pays en leur assurant en contrepartie une couverture médiatique lors d'élections à 99% et en les aidant à réprimer par tous les moyens leurs opposants ,ou présumés comme tels,qu'ils soient à l'intérieur ou à l'étranger .Dans ces conditions qui paye les pots cassés ? Bien évidemment,ce sont les pauvres peuples .Regardez dans quel(s) état(s) se trouvent nos pays : infrastructures routière et ferroviaire délabrées et archaïques ,campagnes désertées par leurs populations qui n'y trouve plus le strict minimum requis pour vivre dans la dignité (remarquez combien ce dernier mot se fait rare dans notre lexique courant) . En matière d'éducation , de soins et encore moins de loisirs tout fait défaut . L'accès même à certains endroits demeure problématique en temps normal mais lorsqu'il tombe la moindre goute de pluie alors la c'est l'état de siège total.Notre système éducatif n'enseigne rien ou presque , nos hôpitaux ne soignent presque personne, nos usines n'existent pas . Seule notre croissance démographique a l'air de prospérer au fil des ans .Autrefois notre main d'œuvre ,bon marché, était sollicitée en Europe cela permettait d'évacuer ce surplus de populations et en même temps constituait une entrée de devises non négligeable dont , d'ailleurs, profitaient pleinement nos gouvernants.Aujourd'hui ca n'est plus le cas . L'Europe saturée ne veut plus de nous, les européens qui venaient jadis chercher des esclaves pour leur traite ne se dérangent même plus , les esclaves veulent à tout prix aller chez eux d'eux-mêmes. Drôle de temps drôles de mœurs !Aujourd'hui que nous reste-t-il ? Un secteur industriel qu'on ose à peine qualifier comme tel et qui ne génère aucun emploi ou presque , un secteur agricole meurtri par le délaissement total qui lèche ses blessures . Seul végète le secteur des services qui nourrit ,bon an mal an, ses adeptes.Tout cela se passe au vu et au su de tous.On nous abreuve de slogans stériles genre coopération bilatérale,communauté internationale,droits de l'homme et du citoyen et je ne sais quoi encore ...Mon œil !L'horizon s'assombrit de jour en jour , aucun avenir pour nos enfants , ils seront abandonnés à la loi de la jungle.Pourquoi les avons -nous mis au monde ?C'est regrettable , j'en suis vraiment désolé . Je n'aurais jamais du commettre un acte aussi irréparable ,mais je n'aurais jamais cru un seul instant que nos frères de sang pouvaient nous sacrifier pour si peu.
Lire la suite...