Publications de Diane Estheral (36)

Un responsable du pouvoir judiciaire du régime des mollahs a annoncé que six personnes ont été arrêtées à Tabriz en rapport avec des "crimes" liés à la mode et au cyberespace.

Selon l'agence de presse officielle IRNA, Ahmad Movagheri, procureur adjoint à Tabriz (au nord-ouest de l'Iran), quatre hommes et deux femmes ont été arrêtés dans le cadre de l'affaire de mode dans la ville. Deux d'entre eux sont des photographes. « Dans l’affaire de la mode, les accusés essayaient d'introduire des produits cosmétiques et des vêtements indécents par le truchement de réseau Telegram », a-t-il déclaré.

La « Fata police » (la police cybernétique) du régime des mollahs et les autorités judiciaires ont principalement ciblé les centres de services de mariage, les salons de beauté et les centres de photographie et de tournage liés à la mode. Cependant, aucun critère n'est fourni pour identifier les activités illicites.

À la suite de nombreuses informations publiées au sujet d’« activités illégales » sur le net, la police cybernétique et le ministre des communications ont annoncé que les chaine d'informations avec plus de 5 000 utilisateurs sur « Telegram » sont tenus de présenter un directeur de canal et de recevoir une licence.

Selon l'agence de presse officielle Tabnak citant le centre de recherche sur le cyberespace, « les réseaux sociaux se sont fait beaucoup de fans en influençant des personnes parmi la population en Iran. »

Le réseau social Telegram avec 15 milliards de messages échangés quotidiennement est le réseau social le plus populaire en Iran. Quelques 170 mille groupes se sont constitués sur le réseau Telegram dont 11 mille ont plus de 5.000 membres. En moyenne, chaque utilisateur iranien est membre de 10 groupe de Telegram et lit plus de 100 articles ou contenus par jour.

"Le net et les réseaux sociaux plus dangereux que la drogue"

Par Ailleurs, le président de l’assemblée des Experts du régime iranien, le mollah Ahmad Jannati, alors qu’il affirmait que le cyber espace et les réseaux sociaux pouvaient mener les jeunes à s’égarer et que c’était plus dangereux que les drogues, le vol et d’autres problèmes sociaux, il a demandé une répression des cyber activistes.

Selon le site web étatique Entekhab, le mollah Jannati a déclaré la semaine dernière lors d’une réunion avec le chef de la police de Kish Island qu’ils devraient prendre des mesures de force pour gérer et lutter contre les dommages potentiels du cyber espace et il a ajouté : « Le cyber espace affecte les idées, les pensées et le comportement des jeunes et vous devriez rendre public le succès que vous avez eu dans la lutte contre ce phénomène à Kish afin que l’on bénéficie de cette expérience. »

Il a déclaré : « Le cyber espace est l’un des problèmes importants pour le régime et le pays et les autres problèmes sont secondaires. »

Le chef de la police de Kish Island a souligné qu’en plus des mesures prises contre l’activité en ligne, le plan répressif contre les femmes et le port impropre du voile est également une des priorités de la police. Il a déclaré : « Le problème du port du voile est une autre priorité pour la police de Kish Island. Il y a plus de 40 délégations religieuses à Kish et leur participation au devoir de « promotion de la vertu et de la prévention du vice » est très bien accomplie, et dans les bazars, les femmes bassidjies font volontairement leur devoir. »


Le régime craint la popularité croissante de l’OMPI

Telegram a refusé au régime iranien de filtrer les chaînes sympathisantes avec l’organisation des moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI-Opposition). Shohadaye Iran, un site web de l’État, a rapporté que récemment une équipe du régime iranien a demandé vigoureusement à Telegram de filtrer les chaînes sympathisantes avec la Résistance iranienne. Mais la messagerie instantanée l’a tout de suite refusé.

Selon le site web le 31 décembre, Telegram a répondu que selon le principe de liberté d’expression, il ne ferait pas suite à cette demande et ne fermerait pas ces chaînes.

Shahin Gobadi, un porte-parole de l’OMPI, a déclaré : « Les tentatives du régime religieux pour que les compagnies étrangères filtrent les chaînes sympathisantes de la Résistance iranienne montre clairement la peur du régime et son anxiété vis-à-vis la popularité croissante de la Résistance iranienne dans le pays, notamment parmi les jeunes. C’est également une reconnaissance de la part du régime, malgré toute la répression et la censure, que les Iraniens veulent se rapprocher de l’OMPI et obtenir les nouvelles et les informations de la Résistance. »

« C’est la ligne avec des avertissements répétés ces derniers mois de la part des hauts fonctionnaires du régime concernant l’augmentation de la popularité et des activités de l’OMPI parmi les jeunes iraniens, notamment dans les universités. »

Lire la suite...

Le dimanche 27 novembre 2016, le journal Eternad affilié au régime, a mis en garde contre un extrait vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montrant une vendeuse ambulante être frappé au visage, à Fooman, au nord de l'Iran.

Le journal Eternad a écrit : « cet incident n'est pas nouveau et nous avons déjà été témoins de telles scènes auparavant. Mais de nos jours, les téléphones portables, Internet et les réseaux sociaux diffusent publiquement ces événements, de sorte que tout incident puisse être publié aux niveaux national et international dans les plus brefs délais. Ainsi les responsables municipaux n'oseront pas faire ce que bon leur semble.

Même si la bonne politique est d'arrêter les colporteurs, une telle approche ne pourrait plus être mise en œuvre puisque les conséquences sociales et politiques sont inévitables. N'oublions pas que toute l'histoire du Printemps Arabe a commencé par les mauvais traitements infligés à un marchand ambulant tunisien dans la rue. Tout événement de ce type pourrait avoir des conséquences graves.

« L'administration au pouvoir doit accepter qu'à l'ère d’Internet et des réseaux sociaux, chaque citoyen(ne) est son propre journaliste et que chacun est également en mesure de diffuser des mots, des images et les vidéos. Les politiques antérieures ne peuvent plus être pratiquées. La publication de toute image avec des actions similaires entraîne une perte considérable de confiance et de cohésion sociale et a un effet psychologique destructeur sur la société. »

Les opposant dénoncent régulièrement l’absence liberté de la presse et la liberté d’expression sous le régime des mollahs en Iran. Non seulement le régime fait sévèrement réprimer les journalistes pour rendre compte de sujets considérés comme sensibles par les mollahs, il va même aussi loin que d'arrêter et torturer à mort des blogueurs dissidents tels que Sattar Beheshti. »

 Selon l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran,(OMPI) le principal mouvement d’opposition au régime théocratique, « des mesures draconiennes contre les organes de presse du régime sont devenues plus agressives depuis qu'Hassan Rohani est entré en fonction en 2013 » Un Conseil suprême du cyberespace, sous l’égide du président Hassan Rohani, sert de régulateur informatique au régime.

La répression des jeunes en Iran prend des formes variées et diverses. La dernière mesure liberticide concerne la liberté de poster sur internet des photos personnelles. Au cours des huit derniers mois, 609 hommes et 114 femmes ont été arrêtés, suspectés de cyber-crimes "économiques, moraux et sociaux".

Avec 14 millions d'utilisateurs, Telegram a explosé en moins d'un an et est devenue l'application la plus populaire en Iran, un pays jeune où plus de 70% des 79 millions d'habitants ont accès à internet, selon les chiffres officiels.

Les adolescents utilisent Telegram pour échanger et organiser leur vie sociale et amoureuse. Des grands-mères s'en servent pour partager des recettes culinaires.

Le bureau du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei dénonce régulièrement "l'infiltration culturelle" des Etats-Unis. Facebook et Twitter sont ainsi théoriquement interdits en Iran, mais cette mesure est très largement contournée- y compris par les plus hauts dirigeants du pays - grâce à l'utilisation de logiciels faciles à se procurer.

 

 

 

Lire la suite...

Après les nombreux crimes terroristes commis en France, il devient outrageant
de lire les articles de M Bernard Hourcade ou d'écouter ses divagations lors de
ses entretiens en France Culture. Pour en expliquer le terrorisme il erre entre
L'Arabie Saoudite, les autres pays du Golfe, les pétro-dollars, mais, jamais un mot en
ce que concerne l'Iran. Il a déclaré à maintes reprises s'être rendu en Iran « un pays
pacifique dit-il qui veut acquérir le nucléaire et le mettre au service de sa
population, il n'y a aucun pays dans le monde où les femmes sont éduquées comme
en Iran » ajoute-t-il.

Est-ce que M Hourcade a-t-il regardé les pendus dans les places publiques?
A-t-il regardé les femmes défigurées par l'acide que les gardiens des mœurs
leurs jettent sur les visages? A-t-il su qu'en Iran on exécute quotidiennement?

Il n'a jamais fait mention sur le rôle du régime iranien dans la naissance du
terrorisme, il oublie que ce sont les mollahs iraniens qu'à partir de 1980 ont
déclenché la méthode de la prise d'otages au cœur même de l'Iran, au Liban,
ensuite les attentats dans les pays européens pour se diriger plus loin encore
en Amérique du Sud en 1992 et 1994. L'idéologie totalitaire des mollahs
s'est répandu partout même dans les quartiers périphériques des villes européennes.

M Hourcade est -il au courant que c'est l'Iran le géniteur des massacres de
la population syrienne par son soutien en armes, en dollars au criminel Bachar-al-Assad ainsi que par la collaboration de son armée des pasdarans et par les hezbollahs,
son bras armé au Liban à qui ce régime charge de plus sales besognes.

Est-il au courant qu'après l'invasion américaine en Irak le régime iranien a profité
pour prendre la place avec ses milices chiites et déstabiliser la précaire situation
de ce pays?

M Hourcade ignore-t-il les déclarations des dignitaires du régime au lendemain des
attentats en France: « ceux qui abusent de la liberté d'expression pour blasphémer »
par Marzieh Afkham, porte parole du ministère d'affaires étrangères.

« Qui sème le vent récolte la tempête » : mollah: Ahmad Khatami
« C'est un coup monté franco-sioniste » mollah: Alam-ol-Hoda.


M Hourcade ignore-t-il la fatwa de l'ayatollah Khomeiny contre le talentueux écrivain Salman Rushdie.

Cette obscure mystification d'une ineptie étrange à l'égard du régime iranien me
conduit malheureusement à penser que ce régime peut aussi acheter des intellectuels
européens pour s'en servir comme porte-parole. Ce spécialiste de l'Iran se présente
comme chercheur émérite dans le plus haut Institut scientifique de la France le
CNRS.

Ainsi, ces fréquentations ne font que porter tort aux chercheurs.
Par grâce j'espère qu'il ne nous propose pour nous sauver du terrorisme l'intervention
en Europe du chef de la force Qods Ghassen Soleimane et ses milices chiites.
Dans la situation actuelle il est néanmoins salutaire de bien nommer les choses
et de connaître la signification des propos qu'on lance surtout au moment où des
individus arpentent nos rues à la recherche de mécréants pour les égorger.

Lire la suite...

La journée d'un assassin

C'était   l'été à Nice, l'azur verdâtre de la mer se reflétait sur les  premières lueurs du soleil naissant,  l'air était tiède comme la caresse d'une mère. Peut-être  s'était-il réveillé de bonne heure, aurait-il regardé par sa fenêtre et reçu la fraîcheur matinale? S 'aurait-il contemplé sur le miroir de sa salle de bain?

 Fut-il  dégoûté par la laideur de son visage? Certainement. S'il à prié, à quel Dieu a- t-il  adressé sa prière? A ce moment il était encore un être humain, malgré que au fond de son esprit commençait à disparaître cette étincelle d'humanité accordée à chacun d'entre nous . Elle était dévorée par la monstruosité qu'il portait.

 Avec patience  il attendit la nuit pour monter dans son camion et se diriger vers le royaume de l'horreur.

 Vers quel endroit dirigeait-il son regard? Est-ce qu'il a regardé les femmes, les hommes, les enfants, les adolescents et les bébés dans les bras de leurs mères?.

 Ils étaient tous ensemble sans condition d'âge ni de milieu social. Tous ensembles dans la joie de la fête. Est-ce qu'il aussi a regardé les feux d'artifice? On ne le saura

jamais!!

 Certainement il a regardé ses futures victimes, il les a vu rire,  il a vu les enfants sauter de joie, lever les bras vers le ciel devant l'effervescence multicolore des feux.

 Mais le mot « doute » n'existait pas pour lui,il n'avait jamais su qu'il existait un vieux commandement « tu ne tueras  point » dont nos  anciens Prophètes l'avaient

accompagné  par « celui qui tue un homme tue l'humanité entière ».

 Il accéléra son camion pour accomplir  en urgence sa tâche meurtrière. Il les entendait crier,  s'envoler dans les airs, dix, vingt, trente, quarante, cinquante, soixante,

soixante-dix, quatre-vingt et ainsi sans limites. Il mettait ses pieds sur l'accélérateur pour aller  plus vite. Il s'accomplissait en ce monstre qu'il avait toujours été.

 Finalement de lui ne resta que la grimace funeste de son cadavre  de monstre voué aux vautours.

 Ailleurs, devant les écrans de télévision ou de l'Internet d'autres criaient  de joie, l'ange de la mort avait emporté de dizaines de vies et l'idéologie trinquait pour son

triomphe. Combien dans le monde applaudissaient ce massacre? Combien lui considéraient comme leur  frère? Milles, dizaines de milles tant comme les millions

de dollars destinés à promouvoir cette idéologie totalitaire. Condoléances des mollahs iraniens?  Oh!! Seulement pour sauver la face.

 Qu'il était seul? Non!! Il n'était pas seul, même s'il a tué seul, le serpente celui qui tenta  Ève et Adam et les fit manger le fruit maudit  était là, dont le plus vieux

monothéisme  raconte  que le serpente les tenta pour que ce couple engendre Caïn et Abel pour que Caïn assassine son frère. Dans chaque assassinat  depuis lors, le

serpente est présente.

 Ce triste jour à Nice chaque personne tombée, chaque sourire d'un enfant, chaque illusion d'un jeune couple détruite a été choisi par d'autres, les idéologues,

les maîtres, tue, tue!! n'importe qui,  l’ont-ils ordonné. Tue, sans penser qui ils sont, ni à quel Dieu dirigent-ils leurs prières.

 Certains leur ont promis qu'un dieu va l’accueillir au paradis. C'était un mensonge!

 

 

 

 

 

Lire la suite...


C'est quand même hallucinant pour un esprit libre d'entendre qu'un terroriste
serviteur et complice de ceux qui exécutent le peuple iranien tel que le Ministre
d'affaires étrangères iranien Mohammah Javad Zarif se rend en toute impunité
en Europe et que notre Ministre d'affaires étrangères Jean Marc Ayrault dans leur
entretien engage la France aider l'Iran à obtenir la levée des sanctions notamment
les restrictions dans les activités bancaires. Tout heureux notre Ministre a déclaré:
« nous agissons pour que les sanctions soient effectivement levées, car c'est un gage
de confiance ».

M Zarif à son tour répondit « le monde est témoin que la République
Islamique s'est montrée totalement fidèle à ses engagements »
Et même pas un mot de « la patrie des droits de l'homme » sur les exécutions
quotidiennes de la population par ce régime, sur les ingérences en Irak, en Syrie et au
Yémen ni non plus sur les menaces qui font peser sur le monde ses missiles et
leur prochaine possession de la bombe nucléaire.

Mohammah Javad Zarif est le représentant d'Hassan Rohani auteur de l'exécution
de 2400 personnes depuis son mandat en 2013 dont beaucoup de mineurs, de la
détention arbitraire des jeunes étudiants, des travailleurs ainsi que de la
persécutions des minorités ethniques et religieuses, du châtiment des femmes
« mal voilées » par le jet de l'acide sur leurs visages. Ce génocide pour de tels
criminels est devenu comme un droit, mais plus profondément comme un devoir.

Depuis le conflit syrien 700 mille gardiens de la révolution ont été envoyés en
Syrie à rien faire d'autre qu'à massacrer le peuple syrien et aider à un autre
criminel appelé Bachar-al Assad. Ce même Zarif le 13 mai 2016 est allé pleurnicher
devant le cadavre d'un haut commandant des Hezbollahs libanais (leur fils légitime
et bras armé dans la région), tué certainement dans son combat, dans « un émouvant
hommage» il a déclaré que Mustafa Badreddin « était un homme plein d'amour et
dévoué aux causes légitimes pour la défense de l'Islam ».

De tous ses agissements on peut déduire que ce Ministre n'est nullement détaché
des crimes du régime et qu'il suit implacablement les directives du guide suprême
Ali Khamenei le plus condamnable et inhumain des hommes.

C'est ainsi qu'un rassemblement s'est tenu à la Place du Panthéon le 22 juin 2016
à l'appel du Comité du soutien des droits de l'homme en Iran pour refuser et
condamner la présence de ce funeste personnage. Des interventions se sont
succédées pour condamner cette visite, tous ont appelé à l'arrêt des

exécutions se joignant ainsi aux 270 députés européens qui ont officiellement
dénoncé les exécutions.

Comme le refus et la lutte contre les crimes ne doivent pas se limiter à un seul
rassemblement devant la tombe des résistants français contre le nazisme, ils
qui se reposent après avoir accompli leurs devoirs certainement nous invitent à
participer à un autre rassemblement qui se tiendra le 9 juillet 2016 au Bourget à 13 h
pour condamner un régime qui ressemble au nazisme dans toutes ses pratiques.

Lire la suite...

Le terrorisme qui déferle en France

A propos du terrorisme qui déferle en France depuis longtemps (2012, 20I5, 2016)
pour ne pas citer celui des années quatre-vingt et plus, notre premier Ministre
affirme avec conviction « d'autres innocents vont perdre leur vie », une déclaration
qui stupéfie le peuple français.

Est-ce que le gouvernement connaît-il la date du prochain attentat? Connaît-il-les
terroristes qui vont le commettre ? Connaît-il le nombre de prochaines victimes?
Moi, mes amis, les personnes qui prennent le métro pour se rendre à leur travail?
Des policiers? Qui donc?

« Prochain attentat » sont plutôt des phases des acolytes de Daesh, de paroles des
djihadistes, une menace qui pourrait être lancée par les terroristes de Daesh en Irak
en Syrie ou ailleurs.

Le plus concret et rassurant serait de dire: « on va tout faire pour épargner vos vies »
c'est tout le contraire, « nous sommes en guerre et nous allons la perdre ». La défaite
est annoncé à l'avance. Alors si un gouvernement n'est-il pas capable de protéger les
citoyens, au moins qu'il nous explique clairement l'origine de cette armée dont
nous sommes en guerre, où est-il la racine du mal pour ainsi éviter de nous faire
faire des amalgames ou pour nous éviter au moins de mourir dans l'ignorance.

Cette armée du crime est au point d'être chassée de Falluya en Irak, mais les milices
chiites commandées par l'Iran assassinent la population civile déjà fortement écrasée
par les terroristes, mais, on nous informe que l'Iran se bat contre Daesh en Irak.

Comment se fait-il qu'on n'a pas le courage de nommer le vrai coupable de ce
désastre qui vit la région et l'humanité? Est-il à cause des contrats juteux signés?
Certainement. Hélas!!!.

Le silence est complice et coupable, en tout cas il est d'une hypocrisie déconcertante.

Lire la suite...

Iran : Une étrange coïncidence


Mardi 31 mai 2016 à 17 heures par un simple hasard je suis tombée sur une émission

en France Culture, une de mes radios préférées. Quelle ne fut ma surprise d'entendre

qu'ils allaient diffuser un reportage sur la Résistance iranienne. Tiens me suis-je dis

une radio si prestigieuse de la culture française qui diffuse un reportage sur une

organisation  qui longtemps  fut qualifiée comme une  organisation terroriste.

 

Donc, je me suis sagement assisse, prête à les écouter, encore une nouvelle surprise

en les écoutant parler dans un français parfait avec une richesse de langage dont

beaucoup ne le possèdent pas. Ils exposaient leurs parcours, les larmes inondèrent

mes yeux en les écoutant évoquer leurs proches assassinés par les mollahs iraniens,

l'arrivée en France, leurs difficultés loin de leur pays. La présidente élue de cette

Résistance présentait son programme: pour un Iran dénucléarisé, sans discrimination

pour les minorités religieuses,  l'égalité entre hommes et femmes, aucune obligation

de voile pour les femmes, suffrage universel, séparation du religieux et du politique,

abolition de la peine de mort.  Tout ce que je rêve était là dans ces paroles sincères,

pour que la paix et l'entente avec tous les pays de la planète règne, pour que la haine

disparaisse ainsi que les guerres meurtrières qui déchirent l'Irak, la Syrie et le Yémen

et surtout plus de Daesh pour nous terroriser ni des Hezbollahs pour commettre

les attentats dans tous les coins de la terre.

 

Mercredi  matin 1er juin  je tombe  encore sur une  autre surprise en lissant un petit

journal, je lis  dans un petit carré «  la Résistance iranienne agressée par internet par

les agents des mollahs à cause de l'émission sur France Culture ». Comment

est-il possible me suis-je demandée que des mollahs prétendent gouverner

le monde en s'immisçant sur les programmes de nos radios, en agressant

ceux qui s'expriment et dénoncent leurs iniquités. Il faut que la France et

l'Europe soient informées ainsi que  ceux qui se précipitent vers Téhéran

pour signer des contrats juteux sans tenir compte de la violation grossière

des droits humains et qu'ils sachent au moins que ses partenaires ne sont que

des serpents vénéneux.

 

Au moment où j'écris ces lignes j'apprends également que  dans le concours de caricatures

sur l’Holocauste le deuxième prix à été décerné à un personnage français proche de Dieudonnée

appelé Zéon et que le commandant des forces paramilitaires des Basijs (la milice répressive du

régime Mohammah Reza Naqdi, s'est rendu à cette exposition.

 

Il ne me reste donc que de féliciter France Culture pour cette belle émission

aussi celui qui a osé dénoncer les agents des mollahs en France.

 

Lire la suite...


 

Comment peut-on lui encore accorder une place sur le plan international?

Comment peut-on encore s'assoir  en face de ses ministres dont de leurs visages

et de leurs mains dégoulinent en permanence  de torrents du sang du peuple iranien?

De jour en jour ce régime dépasse les barrières de ce qu'on nomme l'inhumanité. Pour

ces deux derniers mois de 2016, le régime a conduit dans la potence 55 personnes en

avril, 60 dans le mois de mai, depuis janvier de cette année ils s'élèvent déjà à 187

exécutés.  En 2015 le record a été absolu 966 exécutés. L'exécution des mineurs

s'est  également considérablement accrut.

 

Peut-on  encore insister à outrance que Hassan Rohani est un président « modéré »

quand son absence totale de modération et de pudeur amène le régime qu'il représente

à la persécution et à emprisonnement des syndicalistes lorsqu'ils soutiennent les

travailleurs tels  que ceux de la mine  d'or d' Agh  Dare, propriété des Pasdarans, qui

pour avoir protesté contre le seul fait de leur licenciement ont été condamnés à des

coups de fouets et à verser cinq millions de rials.

 

L'Iran devienne déjà un désert  couvert d'entreprises en faillite et les travailleurs

une armée de chômeurs, car toute contestation met en danger  la situation

chancelante du régime qui ne se maintient que grâce à la répression.

 

Ainsi, Shima Babaii, jeune étudiante de 21 ans a été arrêté et torturée le 25 mai 2016

et conduite à la prison d'Evine dans le secteur 2A; elle avait eu des contact avec les

familles de martyres et de prisonniers politiques et participée aux rassemblements.

Elle porte les stigmates de son père Ebraim Babaii qui fut incarcéré

pour six ans à la même prison lorsqu'il participa en 2009 aux manifestations qui

ébranlèrent le régime.

 

En Iran, les jeunes filles en âge d'être scolarisées  deviennent des mères et les petites

filles à la place de jouer aux poupées sont autorisées à se marier à l'âge de 10 ans.

La Cyberpolice est aussi une affaire prit au sérieux par les mollahs, dépendant du

Haut Conseil du Cyberespace dirigé par Hassan Rohani,  elle contrôle les réseaux

sociaux interdisant  ainsi l'accès à Facebook et Twiter. Mais l'intelligence des iraniens

contourne souvent ces interdictions.

 

Et quoi  en dire encore sans être émue jusqu'aux larmes sur l'extrême perversité des

mollahs, qui se mettent à caricaturer les six millions des juifs assassinés par le

nazisme. Que leurs ont -ils fait ces hommes, ces femmes et ces enfants réduits aux

cendres? Encore est-il  curieux que sous la gouvernance du « modéré » Hassan

Rohani et bien accepté par les puissances occidentales, ces caricatures sont encore

aujourd'hui en cours. Pour calmer les esprits, le ministre d'affaires étrangères

Mohammah Javad Zarif, dans un entretient avec The New Yorker en avril  dernier,

avait déclaré que son gouvernement n'avait aucune responsabilité dans cette affaire.

Sa déclaration fut vite démenti par l'opposition ainsi que par les organisateurs. Car

par le Middle East Media and Research Institut on a pu connaître l'opinion de

l'organisateur Shojal Tabtabai qui a affirmé "nous sommes soutenus par le

Ministère de l'intérieur, et l'organisation de la propagande est sous la supervision

du guide suprême Ali Khamenei". Rien de surprenant donc en ce que au régime des

mollahs concerne!!

 

Comme conclusion, ce qu'on peut souhaiter c'est que l'âme de six millions de

personnes prient à leur Dieu pour que ses sœurs et frères iraniens en souffrance

soient libérez de ce régime monstrueux.

 

 

 

 

 

Lire la suite...

 

PAR DIANE ESTHERAL

Il ne suffit pas aux mollahs iraniens d'emprisonner, de torturer, d'exécuter leur

peuple, de créer des foyers de guerre et d'y participer, de terroriser le monde

par l'exportation du terrorisme, de menacer les États de les effacer de la terre.

Ils exigent désormais aux États démocratiques de se plier à leurs exigences.

Ainsi, Hassan Rohani président de l'Iran a du annuler sa visite en Autriche

devant le refus de ce pays démocratique d'interdire la grande manifestation

de la Résistance Iranienne dans la capitale autrichienne.

 

Mais, il faut se demander, comment se fait-il qu'un régime menaçant par sa

capacité guerrière, par son ingérence sans faille dans la région du Moyen Orient

par son aide logistique et matérielle aux groupes terroristes a-t-il peur d'une

manifestation. La seule réponse sera, que ces mollahs ont bien compris que les

idéaux sont plus puissants que leurs armées et que dans ce domaine l'opinion

publique iranienne et même les institutions se sont déjà emparé des idéaux de

liberté dont la Résistance Iranienne est porteuse.

 

En effet, même si le régime s'est vanté en déclarant:  que sans la puissance de ses

armées et le courage de ses commandants à Bagdad, à Falluyah et à Ramadi et son

aide au régime syrien, il n'aurait pas bénéficié d'aucune sécurité pour aboutir dans

les négociations sur le nucléaire. Par ces déclarations il  ne fait qu'accentuer sa

faiblesse faisant également resurgir la division et la déliquescence dans les  rapports

qui règne entre les tenants du pouvoir.

 

Aujourd'hui même Amnesty International  a placé L'Iran en première position parmi

les pays où les exécutions sont quotidiennes  (977en 2015) après des procès

d'une iniquité flagrante dit son secrétaire général Salil Shetty.

 

Ainsi, la triste originalité du régime iranien tient dans ce qu'il fait voir d'extrême

en matière d'indignité morale et c'est cela qui le conduira à sa chute imminente.

Lire la suite...

    

 

« J'espère que ma décision sera un signal fort pour toutes les parties en conflit et contribuera à les encourager dans leur confiance dans le processus de paix » avait déclaré Vladimir Poutine en annonçant inopinément le retrait de son armée. Il affirmait néanmoins qu'il avait atteint ses objectifs.

 En intervenant les dirigeants russes avaient assuré qu'il s'agissait de liquider Daesh afin d'assurer la survie de  l'actuel  régime syrien.  En toute évidence Daech est toujours en place, car la Russie a entretenu un flou pendant les trois mois d'intervention ce qui n'a trompé personne. Avant son départ la Russie a assuré son port où ses effectifs  demeurent sur place. Quant à Bachar -al -Assad il va soit fuir les ruines qu'il a sciemment provoqué ou perpétuer sa guerre meurtrière contre sa population où l'Iran continuera à jouer son rôle prépondérant.

 Si Daesh n'a pas souffert des dégâts c'est parce que les bombardements ont bisé les rebelles qui combattent le régime syrien. Protéger le régime syrien des rebelles était aussi protéger les intérêts russes dans la région et les partager avec son associé iranien. Selon Bachar-al-Assad la Russie aurait aidé à la victoire contre le terrorisme et par terrorisme le régime syrien entend tout groupe qui lui est opposé.

 Par sa retraite Vladimir Poutine prétend se placer parmi les leaders du monde « civilisé » dont ses deux objectifs sont tout d'abord avoir des concessions dans ses desseins impérialistes d'annexions des pays voisins de l'ancienne URSS et certainement pour la levée des sanctions économiques de la Communauté Européenne.  Quant à l'Iran, il reste en Irak, au Yémen et en Syrie   avec son armée des Pasdaran, des milices chiites, des Hezbollahs tout en protégeant ses groupes  terroristes  qui sont sa raison de continuer et déstabiliser le Moyen Orient.

 Après la signature des accords nucléaires et la levée des embargos, l'Iran n’a pas changé de comportement  a déclaré le général Lloyd Austin commandant des forces américaines au Moyen Orient.  La capacité  de la République Islamique en matière des missiles à longue distance est gigantesque, car ils viennent  de lancer des missiles d'une haute capacité de nuisance  avec une inscription en hébreu  où ils préviennent qu'ils seront utilisés pour détruire Israël. Ces menaces interviennent juste après la levée de toutes les sanctions. En ce qui concerne les droits humains l'Iran continue sans gêne  à exécuter son peuple avec le silence de l'occident et du monde.

 

 

Lire la suite...

ELECTIONS EN IRAN

                        

UNE FACON DE LEGITIMER L'EXORTATION DU TERRORISME, L'AIDE AUX GROUPES TERRORISTES, LA CREATION DES FOYERS DE GUERRE AU MOYEN-ORIENT, LES EXECUTIONS ET LA PERSECUTIONS DES FEMMES A L'INTERIEUR DU PAYS.

Le 26 février 2016 le peuple iranien en moindre nombre a voté pour renouveler

les 290 sièges du parlement et les 88 sièges des religieux à l'Assemblée dont les

membres sont chargés de désigner  le guide suprême. Ces deux instances sont

tenues et nourris par la théocratie la plus autoritaire qu'il n'a jamais existé.

 A côté de l'actuel président « modéré » Hassan Rohani se trouvent deux anciens

 présidents: Khatami et Rafsandjani, ce dernier a récemment déclaré «  nous devons

 faire comprendre au monde que le radicalisme et l'extrémisme ne sont que les avatars

 d'une minorité,  que notre vérité est d'éviter la guerre  et d'insister sur la paix et la

 fraternité » Ces déclarations ainsi que les agissements de l'actuel président ne sont

 que de l’hypocrisie, car on sait pertinemment le rôle de Rafsandjani dans les

 attentats terroristes comme on sait les exécutions ordonnés par Hassan Rohani depuis

 2013 et son rôle depuis le début de la révolution islamique. Il est honteux et

 déshonorant  pour le gouvernement français l'avoir invité avec tous les honneurs au

 même site où une semaine auparavant on avait rendu hommage aux 130 victimes du

 terrorisme du 13 novembre 2015.

 

Quant au guide suprême Ali Khamenei,  il reste fidèle aux enseignements de

 l'idéologue de la révolution islamique l'ayatollah Khomeiny, a la suprématie du « guide spirituel »

du peuple iranien avec son « Velayat-e- faghih » insistant

 particulièrement sur la pratique de la polygamie,le traitement inhumain des femmes

 et pour les fillettes condamnées à se marier à l'âge de 9 ans.

 Il vient également de renouveler la fatwa contre Salman Rushdie en offrant 3,900

 millions de dollars pour son exécution. La réponse de Rushdie fut: « les intégristes en

 Iran sont contre la liberté d'expression, contre tout système de pluripartisme, contre

 le suffrage universel, mais ils n'arriveront jamais à nous décourager de notre

 droit à les vaincre ».

 

Selon les informations officielles en Iran et en Occident les « réformateurs » sont

 largement en tête pour emporter les élections, ce qu'ils n'informent pas c'est qu'il y eut

 très peu de participation surtout dans les villes éloignées et que les Pasdarans et les

 milices du régime (Bassijid) ont fortement surveillés les iraniens qui se rendaient aux

 urnes. Il y aura un éventuel deuxième tour mois de mai afin de tester la population.

 Les accords nucléaires et les investissements des pays occidentaux qui se sont

 précipités  assoiffés  de signer de contrats ont permis au régime iranien de se trouver

 déjà placé majestueusement sur la scène internationale sans songer un instant qu'il

 est possible dans un futur très proche se trouver dans un sorte de

 « gorbachitvisation » (si l'expression m'est permise) qui aboutira indéniablement à la

 chute du régime.

Lire la suite...

« En oubliant les rancœurs je suis venu la voir, mais nos liens étaient déjà rompus »

Bien entendu, rompus depuis 36 ans pour les familles de centaines de milliers

de personnes tombées sous la glaive du régime dont Hassan Rohani est le légitime
représentant. Comme aussi aucun lien n'a jamais existé entre ce régime et ceux qui
se battent et se battront jusqu'à ce que ce régime disparaisse de la surface de la terre.

Mais, comment le représentant d'un régime infréquentable hier, un Golem
monstrueux, un géniteur de tous les maux de la terre, un trancheur de têtes, des
mains et des jambes, un Satrape d'une contrée où la lapidation des femmes est une
gymnase quotidienne a-t-il était reçu avec des honneurs militaires aux Invalides, là
dans le site même où on remémore la libération du peuple français?

La réponse à la question est capitale, ses valises étaient remplies de chèques à signer:
Total, PSA Peugeot, Citröen, Rafales, SNCF etc. Aucune mention sur la violation des
droits humains en Iran ni sur son ingérence au Moyen Orient: Irak, Syrie et au Yémen
ni sur le terrorisme. Le sommet de l'État français a seulement informé que l'Iran serait
un partenaire incontournable dans le conflit qui déchire la Syrie.

Avant de fouler le sol français Hassan Rohani s'est rendu en Italie. Il a certainement
signé des contrats fructueux mais aussi il eut le temps pour se promener, ainsi il a
visité le musée du Capitole, là le chef du gouvernement italien Mateo Renzi a fait
respecter la sensibilité du personnage en faisant emballer les statues nues dont leur
nudité risquait de ne pas laisser de marbre le « saint président » Mateo Renzi
aurait dû aussi penser d'installer dans les rues de Rome quelques jeunes pendus
pour que Hassan Rohani ne soit pas dépayse et se sente comme à Téhéran.

L'Italie grand-mère et mère de la Renaissance et de tous les arts a atteint le sommet
de la soumission, sans même demander le pardon aux Pères de l'Église
qui avant de devenir inquisiteurs furent les mécènes des artistes comme Michel-
Angel, Donatello, Piero della Francesca, Léonard da Vinci, Raphaël et tant d'autres
et dont leurs peintures et sculptures ornent les villes italiennes.

Même le Pape François en « bon jésuite » (ordre appelé la Gestapo de la papauté
à qui fut remis entre ses mains l'inquisition par l'ordre d'une bulle papale)
a rencontré Hassan Rohani. D'après un communiqué du service de l'information du
Vatican, cette rencontré s'était déroulée dans une atmosphère de cordialité et du
respect des valeurs spirituelles en concordance avec les excellentes relations du
Saint Siège et la République Islamique de l'Iran en conformité également avec
l'accord nucléaire et le rôle à jouer par l'Iran au Moyen Orient. Amen!!!!

Le communiqué ne fait aucune mention sur le plus de 2000 exécutés sous l'ordre
de Rohani, ni sur la violation des droits dans tous les domaines, il mentionne le
terrorisme et le trafique d'armes sans nommer les auteurs. Pourtant l'Iran est
profondément impliqué comme sponsor du terrorisme et le trafic d'armes vers:
Gaza, le Liban, l'Irak, La Syrie et au Yémen. Le Pape François n'a même pas
soufflé un mot sur les persécutions des minorités chrétiennes en Iran.

Il eut des protestations à Paris pour la venue d’Hassan Rohani. A l'Assemblée
Nationale ont a déplié une banderole montrant un tapis rouge au perron du Palais
de l'Élysée se transformant en un mare de sang. Une grande et magnifique
manifestation de la Résistance Iranienne a chauffé le cœur et l'esprit du peuple
français dont les mots d'ordre jaillissaient de chaque participant « stop aux
exécutions » « le peuple iranien veut la liberté et la démocratie ».
Son itinéraire a été jalonné par les applaudissements de la population parisienne.

Lire la suite...

PAR DIANE ESTHERAL

La pusillanimité, la cupidité et le jeu trouble des démocraties occidentales
font que l'internationale terroriste avance lentement mais sûrement ses pions
en Europe et particulièrement en France pour mettre à genoux les pouvoirs
locaux.

Ainsi est-il, que suite à un voyage rapporté pour la fin janvier 2016 à cause des
attentats terroristes à Paris en novembre 2015 dont les auteurs sont des créatures
sorties des entrailles fécondes du régime iranien, dont son président le mollah
Hassan Rohani se rendra en toute innocence en France le 28 janvier 2016.

Dès le début de l'instauration du régime totalitaire théocratique en Iran, Hassan
Rohani a été un des maillons essentiels de l'appareil répressif du régime. Il a été
également un des cerveaux en la préparation des attentats terroristes qui ont
provoqué des centaines de victimes au Liban, à Buenos Aires et ailleurs.

Devenant président par décision du Guide Suprême Ali Khamenei en août 2013
depuis lors Hassan Rohani a déjà à son avoir plus de 2000 exécutions, en invoquant
toujours la miséricorde divine il tranche sans hésitation les têtes des condamnés sous
l'accusation fallacieuse « d'être rentrés en guerre contre Dieu ».

Journalistes et blogeurs sont en prison dans l'attente d'être exécutés, militants
syndicaux ont été exécutés en prison. Le régime a même fait déplacer ses agents
pour assassiner les réfugiés aux Camps d'Achraf et Liberty en Irak.

Les femmes sont aspergées par l'acide sous accusation d'être « mal voilées »
défigurant à jamais leurs visages.

Le régime qui M. Rohani représente persécute les minorités religieuses et tous ceux
qui dénoncent les exactions commises. Ce régime a ouvert des foyers de guerre en
Irak, en Syrie et au Yémen. Par son aide militaire au régime syrien il a provoqué la
mort de plus de 250 mille personnes et une infinité de réfugiés.

La signature des accords nucléaires avec les puissances occidentales a revigoré sa
prétention de trouver une place dans la communauté internationale, mais à présent
le régime se trouve isolé au Moyen Orient puisque les pays musulmans arabes
ont finalement compris les méthodes d'ingérence de l'Iran dans leurs pays et ont
rompu les relations diplomatiques ce qui favorisera certainement sa chute.

Suite à l'exécution en Arabie Saoudite du Cheikh chiite al -Nimr dont l'Iran a
instrumentalisé son exécution en le consacrant martyr de sa cause et pourtant al-
Nimr avait des discordances idéologiques avec le régime iranien principalement
sur les principes du « Velayat-e Faqih et son désaccord avec Bachar-al-Assad
soutenu par les djihadistes chiites et le Corps des Gardiens de la Révolution
envoyés par l'Iran.

La France fera-t-elle prévaloir les droits humains, condamnerait-elle les exécutions
croissantes du régime de M. Rohani avant de signer des contrats commerciaux?
Le feront-ils aussi les autres pays européens qui dérouleront le tapis
rouge pour accueillir un président qui méprise son peuple et l'humanité?.

Finalement en France, tous ceux qui respectent l'humanité devraient se rendre
massivement aux rassemblements afin d'exiger au gouvernement français de
rappeler à M. Rohani qu'un être humain a plus de valeur que des accords
commerciaux ou la possession des missiles ou de la bombe nucléaire
pour détruire des pays dont leur menace se répété inlassablement.

Nous tous devons crier bien fort le 28 janvier 2016
HALTE AUX EXECUTIONS MOLLAH ROHANI!!!!!!!

Lire la suite...

SOIR DU VENDREDI 13 - Poème

PAR DIANE ESTHERAL

 

Soir du vendredi 13 qui creusa leur départ.

 Soir acéré par de barbares Attiles, amateurs de ténèbres.

 Soir où les anges de la mort s'emparèrent des étreintes, des baisers et des lumières

 Soir qui se dresse comme un cauchemar parmi d'autres cauchemars.

 Maintenant on ne voudrais point sortir de chez soi lorsqu'on écoute la nuit

 creuser imperturbable ses obscures et ouvertes entrailles.

 Ce soir est tout près, à l'intérieur de nous-mêmes

 comme si quelque chose tombait,  lentement tombait

 vers une bouche sans fond, on a peur de tomber

 dans son silence, dans son vide, dans son néant.

 On a peur de glisser de sombrer et disparaître.

 Telle est notre peur  maintenant qu'on sort de nous mêmes

 à la recherche d'une porte, d'une voix qui arrête notre chute

 Telle est notre peur maintenant

 Qu'on devienne une lumière en pleine intempérie.

 Mais, il y aura  d'autres aurores au lueurs d'espérance, d'autres matins,

 d'autres soirs qui nous attendent dans ces cafés bruyants où avec une coupe du vin

 rouge nous trinquerons pour la vie en écoutant la musique.

Lire la suite...

IRAN: QUAND LE CYNISME SE DONNE RENDEZ-VOUS A PARIS

PAR DIANE ESTHERAL

Le 16 et 17 novembre 2015 le présidente iranien, le mollah Hassan Rohani
sera à Paris. Certainement il fera semblant d'ignorer le code non écrit qui
régit la vie de l'humanité « tu ne tueras point » ainsi que ses crimes et ceux
de son régime dont il fut et est l'un des rouages les plus importants.

Son hautdegré d'indécence veut qu'il s'en serve d'une pratique cultuelle pour semer le
désordre politique en prétendant imposer dans le plus haut sommet d'un État
républicain et laïque une nourriture conforme à une croyance religieuse ce que
revient à une provocation, à une tentative de déstabilisation culturelle et à un
message fort envoyé aux extrémistes par le biais d'une imposition.

La France vieille contrée des droits humains est le seul pays à recevoir un tel
sinistre personnage dont ses mains sont ensanglantées par le sang de plus de 2000
personnes exécutées depuis son mandat en juillet 2013.


Il sera reçu sans que personne ose lui poser la question sur les 150.000 mille
prisonniers politiques exécutés, ni sur les exécutions quotidiennes, ni sur les réfugiés
assassinés aux Camps d'Achraf et Liberty en Irak et moins encore sur les femmes
aspergées par l'acide ou les appels d'offre pour créer des vêtements « uniformes »
pour les femmes sur la base de modèles approuvés par la commission des lois
du vestimentaire islamique.

Il n'aura aucune question non plus sur la répressiondes journalistes, ni sur un Iran
sponsor du terrorisme ou promoteur des foyers de guerre.

Tout cela ne semble déranger les autorités françaises, car l'éventualité
de la signature des contrats commerciaux est plus alléchant que la vie d'un être humain.

Par l'invitation transmise par le Ministre d'Affaires Étrangères le 29 juillet
2015 à Hassan Rohani la France avait scellé la collaboration avec ce régime et la
poignée de mains de François Hollande à Hassan Rohani le 16 novembre équivaut à
la poignée de mains entre Pétain et Hitler en 1940.


Que les autorités françaises sachent que les démocrates ne seront jamais les
complices d'une telle infamie qui trahi les valeurs républicaines et fait revenir la
France aux jours les plus sombres de son histoire.

Lire la suite...

LES REFUGIES DU CAMP LIBERTY

PAR DIANE ESTHERAL


Hier soir 29 octobre 2015 à 19h40 tandis que les représentants du régime iranien
prenaient certainement leur apéritif avec ses « partenaires » Occidentaux et
autres, ils attaquaient impunément par serviteurs interposés les réfugiés du
Camp Liberty, assassinant et blessant de nombreuses personnes (23 morts et plus de
20 blessés graves jusqu'à présent).

L'attaque par plus de 80 roquettes 122 Katioucha et NB24 de fabrication russe ont
également causé d'innombrables dégâts par les impacts et le feu dans les baraquements du Camp.
Les réfugiés ont été transférés par la force pour une période transitoire du Camp
d'Achraf vers le Camp Liberty après des attaques meurtrières à Achraf qui se
suivirent à Liberty et les harcèlements permanents qui ne cessèrent depuis lors, dont
le premier Ministre Al Maliki affidé à Téhéran avait pris en mains la répression des
réfugiés et continue depuis l'ombre à l'exercer.

Les Nations-Unies et les États-Unis ont été prévenus à maintes reprises sur
le danger imminent d'une attaque, rien n'a été fait pour l'éviter, car les intérêts
géopolitiques pour les uns et la cupidité pour les autres ont permis tous les outrages
dans la vie des populations réfugiées.

Il est indécent pour ne pas dire criminel que ce régime soit considéré comme un
partenaire valable par les pays occidentaux et autres pour négocier sur des guerres
qu'il a fomenté et qu'il ne soit pas condamné par les exécutions de son peuple à
l'intérieur, les attaques aux réfugiés en Irak et le terrorisme dont il est le sponsor.

La Présidente élue de la Résistance Iranienne a fermement condamné ces attaques
« officialisent et juridiquement c'est au gouvernement irakien et aux Nations-Unies
de répondre sur ces attaques a-t-elle déclaré.

Certainement, il faudrait que l'actuel Premier Ministre Irakien prenne en mains le
dossier du Camp Liberty sans qu'il soit commandé par Téhéran pour en finir avec
ces massacres et que les pays occidentaux concèdent l'asile politique aux réfugiés
du Camp Liberty.

Quant à nous, il ne nous reste que leur rendre hommage et nos prosterner devant
leur sacrifice pour la liberté et la démocratie de leur pays.

Lire la suite...