Bonjour!

Il y a quelques temps, j'avais soumis mes manuscrits aux Editions Baudelaire en France. Après 15 jours d'examen, le jury s'est prononcé en faveur de leur édition, Cependant, il m'est avait été demandé de prendre en charge le coût initial de la maquette comprenant la mise en page du livre, la conception et les épreuves couleur de la couverture. Je me sens un peu bloqué. Je cherche un homme de bonne volonté pour m'aider à sauver ces écrits en sorte qu'ils soient enfin publiés aux lecteurs. Si possible, nous pourrions toujours discuter sur les modalités de partage de bénéfice.

Merci d'avance.

Laurent

[Mise à jour le 023-02-2014 par l'équipe de l'Atelier des médias : Nous avons décidé de fermer cette discussion il y a plusieurs mois, elle a apporté suffisamment d'informations sur le sujet. Nous avons également édité le titre ainsi que certains commentaires qui ne sourçaient pas suffisamment leurs informations.]

Vues : 17454

Participer à la discussion

Réponses à cette discussion

J'ai le même souci.....
J'ai adressé un manuscrit aux Editions Baudelaire et, aprés lecture par leur comité, ils acceptent de me publier.
Le seul hic, tout comme toi, c'est qu'ils me demandent de financer le coût de la maquette plus quelques autres trucs par ci par là... Le coût? 3.000 Euros.
Bien evidemment, je n'ai pas cette somme....

Tiens moi au courant de tes avancées, cela m'interresse.

Cordialement,

J.Philippe
Merci mon frère.

Au moins, nous sommes déjà à deux avec le même souci. Restons en contact pour toute éventualité. Vous avez écrit sur quoi?
Bonne journée
3 000 euros, c'est nettement exagéré, surtout qu'aujourd'hui il y a des imprimeries spécialisées dans les petits tirages et qu'il y a moyen de faire tout ça nous-même pour beaucoup moins cher. Le hic, c'est la distribution, mais un site comme Lulu.com permet aux gens de fabriquer leur livre eux-mêmes.
Merci pour cette proposition
le sujet perdure, la meilleure manière de rester ,est de partir.

Pour ma part, je suis auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de la diététique et la nutrition. J'ai été publié chez des éditeurs parisiens de renoms : Ellipses, Herman, Deboeck, Privat, etc. Aucune de ces maisons d'éditions m'ont demandé de participer au financement et à la publication de mes ouvrages. Les premières éditions se sont faites sur la base de 3 à 5000 exemplaires. Les droits d'auteur variaient entre 10 et 12% du prix de vente HT de l'ouvrage.
Je comprends donc toute l'hostilité que peuvent avoir tous ces auteurs qui se trouvent confronter à une maison d'édition telle que les éditions Beaudelaire. D'autant plus que vous apportez une somme de 3000 euros qui n'est pas déductible fiscalement et que sur 1000 exemplaires vendus, vous ne toucherez que quelques centaines d'euros qui eux seront imposables.
Qu'attendez-vous pour vous grouper et fonder votre propre maison d'édition???
Bon courage à tous.

Bonjour,

J'ai exactement le même problème. Ils me réclament 2700 euros.
Je me suis renseignée, apparement même si tu verses cette somme, rien ne garantit que tu rentres dans tes frais après l'édition. Encore faut-il que les libraires veuillent vendre le livre et que les gens veuillent l'acheter...
Voilà, nous sommes devenus 3 avec le même souci. cette fois-ci, il y a même une précision qui s'est ajouté. J'espère que d'autres écrivains viendront se joindre à nous dans l'avenir. En attendant, ne pourrions-nous penser à créer un truc propre à nous qui pourra aider à faire sortir de l'ombre tous les écrits incapables d'être propulsé sur le devant de la scène? Si nous pouvons penser à notre propre structure, une association sans but, etc.
Je pourrais y apporter ma contribution en tant que Webmaster pour arriver à un début non négligeable, à savoir: publier nos eouvres en ligne. Si vous êtes d'accord avec moi, mobilisons-nous comme un seul et même homme, créons notre propre édition avec nos petits moyens.
C'est la meilleure proposition,au lieu de se plaindre à tout moment. peut-être que le manuscrit ne cadre pas avec les objectifs commerciaux de l'éditeur.....
Bonjour,

Mon manuscrit vient aussi d'être accepté par les éditions Beaudelaire. Bien entendu je suis très contente. Tout comme vous se pose la question des 2740 Euros? Suis je prête à dépenser cette somme uniquement pour l'autosatisfaction d'avoir mon livre publié? Bien entendu Les Editions Beaudelaire ne peuvent pas guarantir que ce livre se vendra à X exemplaires aucune maison d'éditions peut vous promettre ca je pense. Vous êtes vous renseigné si les autres maisons d'Editions demandent autant de frais de participation? Aviez vous envoyé votre manuscrit chez d'autres éditeurs?

Merci

Sophie
Mon cher ami,
Il n'y a pas longtemps, deux de mes manuscrits ont été retenus - et quelle n'a pas été ma joie ! - par une maison d'édition en Bretagne. Quand j'ai reçu le premier courrier m'annonçant le bonne nouvelle, je m'étonnais à peine de la rapidité par laquelle la commission de lecture avait rendu son verdict. Quinze jours, comme vous ! Normal, préférais-je me répéter, un bon livre ça saute aux yeux ! Un style, ça se repère vite !
Le deuxième courrier contenait trois exemplaires des contrats. 3000 euros par livre, pour que ceux-ci prennent forme et portent le nom de la maison en question. Je vous fais grâce des droits à céder !
Bien évidemment, j'ai décliné "l'offre" et aucune autre possibilité ne me fut proposée. J'ai appris plus tard que cette formule était très courue et porte le nom de maison d'édition à compte d'auteur.
Ce qui est regrettable en dehors du fait que, encore une fois, les fortunés sont privilégiés, l'auteur assume sa perte tout seul mais partage le succès ! Il est appelé à gérer son "produit" alors que le choix d'un éditeur part, à la base, du principe que l'auteur "délégue" en quelque sorte l'aspect commercial, talon d'Achille d'une bonne majorité. (attention, en aucun cas je ne remets en question le savoir-faire ni la probité de ces éditeurs dont certains ont fait montre de professionnalisme et d'éthique).
Aussi, avant de s'engager, faut-il y regarder de près ... et de loin aussi. L'édition classique désepère, ne va pas aussi vite que la demande, a ses critères, ses valeurs, ses protégés, ses favoris et surtout une ligne commerciale à laquelle ne pas déroger. Toutefois, il n'en demeure pas moins sûr que bien des auteurs rêvent d'un contrat avec les grandes enseignes. Seulement voilà, beaucoup de soupirants, peu d'élus !
Enfin, avec les moyens de communication accessibles aujourd'hui - quelles que soient les difficultés rencontrées, les obstacles à surmonter (je pense aux pays défavorisés) - promouvoir ses propres écrits est une autre possibilité. Pour cela, sortir du schéma classique de l'auteur confiné dans son univers cérébral et emprunter les sentiers du marketing. L'autoédition est en vogue même si la liberté a ses revers. La publication sur le web a des ressources insoupçonnables et ses voies ne sont pas celles du Seigneur ! Elles peuvent parfois mener à Rome !
Bon courage.
Belle réflexion, cher Al Baicin. Votre texte est splendide de beauté. Merci pour la première piste de solution. Continuons à y réfléchir.

RSS

Podcasts

RFI sur Youtube

La vie de la communauté

Billet de Ziad Maalouf

HyperMontréal : rencontre avec les médias hyperlocaux de Montréal

Récemment de passage à Montréal, j'ai eu l'opportunité de faire…Plus
il y a 6 minutes
Billet de Tounkara Ousmane

L'UGVD: Trois décennies de combat pour le développement

Alors que la Guinée connait une prolifération fantaisiste d’ONG depuis quelques années il parait opportun de faire un flashback dans le temps pour parler des pionnières qui respectaient l’éthique et aimait le travail bien fait. Vues les…Plus
il y a 37 minutes
Raphaelle Constant a aimé le blog Florilège des initiatives médias innovantes de Marie-Catherine Beuth
il y a 45 minutes
Un billet de Marie-Catherine Beuth a été présenté en exclusivité

Florilège des initiatives médias innovantes

 Après vous avoir partagé mon coup de…Plus
il y a 46 minutes
Billet de Marie-Catherine Beuth

Florilège des initiatives médias innovantes

 Après vous avoir partagé mon coup de…Plus
il y a 1 heure
serge katembera rhukuzage a aimé le blog Sérendipité et résilience, deux notions mal comprises de Francis Pisani
il y a 2 heures
Sinatou Saka a aimé le blog Sérendipité et résilience, deux notions mal comprises de Francis Pisani
il y a 2 heures
Billets de Dina ELKORDY
il y a 2 heures
Raphaelle Constant a aimé le blog Les nouvelles news, le genre d'info qu'on aime de Sinatou Saka
il y a 2 heures
Raphaelle Constant a aimé le blog Sérendipité et résilience, deux notions mal comprises de Francis Pisani
il y a 2 heures
Un billet de Francis Pisani a été présenté en exclusivité

Sérendipité et résilience, deux notions mal comprises

Crédit photo: Estherase via Flickr/CC Ce n’est pas la première fois que je vous parle de sérendipité et de résilience, et je devrais…Plus
il y a 2 heures
Robert-Hugues a publié un statut
"Pays des hommes intègres : grrrrrrrrrrrr..http://j.mp/1ytOPj5. #Burkina"
il y a 2 heures
Dina ELKORDY a aimé le blog Formation FEFUE à la Bibliotheca Alexandrina de Dina ELKORDY
il y a 3 heures
Icône de profilZou Zou, Anne Gautier, Paul Thielen et 2 se sont joints à Atelier des médias
il y a 3 heures
Dina ELKORDY a aimé le blog Les colonisations des riches au Caire de Dina ELKORDY
il y a 3 heures
Icône de profilRFI | Atelier des médias via Facebook
Miniature

A l'occasion des 20 ans du site de la Maison Blanche, le Washington Post a publié des images de la première version de whitehouse.gov en 1994. L'occasion de se rendre compte de l'évolution des standards…

Plus
Facebookil y a 5 heures · Répondre

Photos

Chargement en cours…
  • Ajouter des photos
  • Tout voir

Mondoblog

© 2014   Créé par Philippe Couve et Simon Decreuze. Coordonné par Ziad Maalouf.

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation