Depuis la marche du dimanche "Je suis Charlie",  Les africains sont choqués par les chefs d'États africains qui ont marché aux côtés des français. Ma conviction: beaucoup ont marché par solidarité, par amitié et par affinité…Mais aussi pour la Démocratie. La marche historique du dimanche à Paris était une marche pour le maintien de la démocratie et pour le respect des valeurs démocratiques comme la liberté d'expression.

Je suis restée très touchée par le soutien de la France envers le victimes d'Ebola, alors que beaucoup de pays africains envisageaient de mettre le Guinée en quarantaine, en fermant les frontières. Le silence de l'Union Africaine pouvait, à ce moment-là susciter de la consternation.

L'Union Africaine est toujours en reste. Il arrive que l'on se demande à quoi elle sert. Je pense aussi au mouvement "bring back our girls" qui est partie de l'Occident alors que peu de nos autorités africaines en ont fait cas. À la présence de la France au Mali. À la présence de la France en République centrafricaine…Et d'en d'autres pays où elle est toujours présente.

Mais aussi à la Francophonie…cette communauté de langue qui nous unit. Cette communauté démocratique qui prône les valeurs de liberté, de fraternité, d'égalité et d'amitié.

Je pense finalement que la présence des chefs d'État africains n'était pas inutile. Mais n'empêche que ceci reste une occasion de leur faire comprendre qu'il est difficile de marcher pour la liberté d'expression alors qu'on la réprime dans son propre pays. Je pense que derrière cette marche, il y a aussi l'enjeu démocratique qu'on ne peut éluder. La liberté d'expression est un enjeu démocratique bien essentiel.

Je refuse tout amalgame et toute stigmatisation. Cela fait reculer l'esprit démocratique.

Catégories