Le<<repassage>> des seins au Cameroun.

<<La pratique consiste à se servir d'objets chauffés pour masser les seins dans l'intention de les faire disparaître>>
EXPLIQUE  BERNADETTE AUTEUR D'UNE ETUDE SUR LE SUJET.
ANNIE avait 10ans quand sa maman lui a fait subir un <<massage très douloureux>>de la poitrine à l'aide <<d'un pilon chauffé au feu>>, raconte -t-elle.<<Après six  jours de massage au pilon chauffé,on est passé à un autre instrument, la coque de la noix de coco,toujours chauffé au feu>>poursuit la jeune fille ,aujourd'hui âgée de 19ans .
Armelle explique, elle que sa mère utilisait une pierre préalablement plongée dans l'eau bouillante pour lui <<écraser pratiquement les seins>>
<<par la suite, mes seins ont été emballés avec un tissu élastique appelé serre-seins et le but de la pratique était que ma poitrine soit plate et n'attire pas les hommes>>poursuit Armelle.
-UNE REALITE MECONNUE.
la campagne, lancée à l'initiative du programme de GTZ avec le réseau  le réseau national des associations de tantines (Renata) une association de filles-mères , a fait découvrir via dépliants et affiche une réalité inconnue de la plupart des Camerounais, mais aussi de nombreuses Camerounaises.
<<je ne pouvais m'imaginer qu'une telle pratique existait, je n'ai jamais entendu parler du repassage des seins>>, avoue Mme Mbappé.
<< dans ma tribu il n'a jamais été question d'un tel phénomène et même avec mes copines, nous n'avons pas eu l'occasion de parler de cette pratique>> assure Hortense gérante d'un restaurant.
<< il s'agit pourtant d'une pratique qui concerne une fille sur quatre >>, souligne  Bernadette <<24% de fille au Cameroun ont subi ce phénomène qui laisse des séquelles.
TRAUMATISME ET INFECTION.
<<l'objectif du renata est d'éviter aux jeunes filles de subir ce que nous avons subi (...)le repassage des seins touche les 10 régions du pays, la palme d'or étant détenu par la région du littoral avec 52% de filles concernées >> explique Bessem Ebanga, la secrétaire générale exécutive du Renata.
<< tout part de ce que les seins sont un signe de puberté qui inquiète les parents et notre enquête a permis d'établir que la pratique du repassage existe dans pratiquement toute les tribus, avec l'usage d'objets aussi divers que les pierres ,les spatules, les herbes, le pilon, les épluchures de bananes préalablement chauffés >>, explique Mme Mbarga membre de l'association Renata.
au-delà  de résultats constatés aucun effet chez certaines, poitrine restée plate ou au contraire surdéveloppée chez d'autres, << la pratique traumatise généralement la jeune fille et crée d'autre problèmes >> tel que << des cas d'infection, des kystes et même des cancers >> poursuit Mbarga.
certaines ne parviendront pas à allaiter un enfant, tandis que d'autres verront leurs seins produire du lait en dehors des des grossesses.
<< les seins c'est un don de Dieu.Laissons les pousser naturellement >>, clame un slogan de la campagne.

Catégories