C'est dans un communiqué rendu publique et dont nous avons reçu copie le Dimanche 11 Janvier 2015 que le Syndicat National des Agents de la Presse Privée de Côte d'Ivoire ( SYNAPPCI ), a appelé tous les professionnels de médias de Côte d'Ivoire à un rassemblement devant l'Ambassade de France à Abidjan (côté monument aux morts), demain mardi 13 janvier 2015 à 08H 00 heures universelle, en hommage aux confrères de Charlie Hebdo tués dans l'attaque meurtrière du mercredi à Paris (France).

Le terrorisme qui a on peut le dire, atteint le cœur de l'information par cet actes ignobles contre les journalistes de Charlie Hebdo, doit être stoppé pendant qu'il est encore temps. 

S'attaquer à des journalistes est porter attente à la liberté de l'expression, liberté d'opinion, liberté de la Presse et autres libertés dont l'être humain à droit.

Il sera inconcevable que ce genre d'actes soient répétés dans un autre pays du monde. 

En soutien aux journalistes Français de cet organe de Presse satirique Charlie Hebdo, les journalistes de Côte d'Ivoire manifesteront donc ce mardi devant l'ambassade de France pour crier leurs indignations face au terrorisme.

Voici la déclaration du Président du SYNAPPCI  Guillaume Gbato: "

Le Syndicat National des Agents de la Presse Privée de Côte d’Ivoire (SYNAPP-CI) a appris avec consternation et grande tristesse, qu’une attaque mortelle a été perpétrée le mercredi 07 janvier 2015 au sein du journal français Charlie Hebdo. Cette attaque s’est soldée par l’assassinat de 12 personnes dont des dessinateurs et caricaturistes de renom.

 C’est au sein du journal que cette attaque a été perpétrée, mercredi, à la mi-journée, décimant ainsi la rédaction de ce journal satirique.  Y ont notamment trouvé la mort, cinq (5) dessinateurs et caricaturistes emblématiques :

Stéphane Charbonnier (Charb), 47 ans et par ailleurs Directeur de publication,

Jean Cabut (Cabu), 76 ans

Bernard Verlhac (Tignus), 58 ans

Georges Wolinski, 80 ans

Philippe Honoré (Honoré), 73 ans

En 2011 déjà, un incendie criminel s’est produit dans la nuit du mardi 1er au mercredi 02 novembre, dans la même rédaction parisienne de Charlie Hebdo, n’ayant fait aucun blessé selon la police.

 Au regard de ce qui précède, le Syndicat National des Agents de la Presse Privée de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI)  

-  Condamne avec vigueur, ce massacre tout aussi ignoble qu’inacceptable.

-  S’incline devant la dépouille des disparus. 

-  Exprime ses condoléances les plus attristées aux parents, amis et confrères des victimes. 

-  Exprime son soutien et sa solidarité à tous les travailleurs du journal Charlie Hebdo, ainsi qu’à l’ensemble de la presse française en ces heures particulièrement douloureuses. 

-  Félicite et encourage les autorités françaises pour les opérations de sécurisation et les enquêtes en cours, afin que les auteurs de ces assassinats soient retrouvés, arrêtés et jugés. 

-  Encourage toutes les initiatives de solidarité à l’égard des familles endeuillées et des autres confrères de Charlie Hebdo, en cours.

-  Appelle l’ensemble des acteurs de la presse ivoirienne à prendre ensemble des initiatives collectives pour participer à cet élan de solidarité

 

Interpelle le Conseil de sécurité et l’ensemble du système des Nations unies, organe exécutif défini comme ayant « la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationale » et tous les autres pouvoirs publics sur l’impérieuse nécessité de protéger les journalistes et tous les autres professionnels des médias dans l’accomplissement de leur mission d’informations pour tous.   

Catégories