Bonjour à tous,

Je viens ici clore la discussion sur l'ordinateur à l'école. Ce n'est pas que nous ayons tout dit sur la question ou qu'elle ne suscite plus de contributions intéressantes. Mais cette question marquait le lancement d'une enquête participative aujourd'hui terminée. Si vous voulez lancer d'autres discussions sur la place de l'informatique à l'école et en faculté, vous pouvez le faire bien sûr...Pour ma part, je vous suggère de réfléchir ensemble à un prochain sujet d'enquête participative. Les photos sur l'ordinateur à l'école sont toujours les bienvenues. Vous pouvez me les envoyer directement en m'envoyant un message ou les poster via ce billet .
Je tiens à remercier chaleureusement tous ceux qui ont participé à notre troisième enquête, elle a quand même généré plus de 240 réponses ! Les vôtres !
Merci
Al Marie





C'est la question de départ d'une nouvelle enquête participative destinée à vous permetttre de témoigner sur la place des nouvelles technologies dans l'enseignement en Afrique. Une question qui peut paraître saugrenue, voire déplacée dans des pays où tout manque pour l'éducation. Pourtant, nombreux sont les projets et les opérations qui voudraient mettre l'informatique et parfois l'internet au service de l'école en Afrique : université virtuelle africaine, campus numérique, ordinateur à 100 dollars pour les enfants (One Laptop per Child, OLPC) , tableau blanc interactif....En avez-vous fait l'expérience, en tant qu'enseignant ou en tant qu'apprenant ? Les ordinateurs représentent-ils une vraie opportunité pour l'éducation dans les pays africains ? Faut-il qu'ils soient connectés à internet ? Les projets annoncés dans les conférences internationales sont-ils suivis d'effet sur le terrain ? Combien ça coûte ? Quels contenus trouve-t-on dans les programmes d'enseignement à distance ? La parole est à vous. Envoyez-nous vos commentaires, des photos si vous en avez - ou si vous pouvez en faire - et ensemble essayons de voir ce que peuvent apporter les nouvelles technologies à l'école en Afrique, si ça marche et comment ça marche.

Balises : enquête participative

Vues : 2116

Cette discussion est fermée

Réponses à cette discussion

Bonjour Assane,

Merci de votre contribution, elle m'a servi dès ce matin lors de l'interview du secrétaire éxécutif du Fonds de solidarité numérique...j'ai quelques demandes de précision par rapport aux activités du lycée Limamou-Laye : vous dites que la disponibilité du materiel est assuré par des associations européennes : vous faites allusion au Resafad cité sur le site du Lycée comme partenaire ou à d'autres associations ? L'inscription dans ce lycée public apparemment (partiellement ?) financé par une confrérie religieuse est-elle gratuite pour les élèves ? Pourquoi l'accès à l'informatique reste-t-il difficile pour les élèves ? Est-ce l'accès à internet qui pose problème ? La connexion est-elle d'un débit suffisant ? Y-a-t-il des problèmes d'alimentation électrique ? Peut-on évaluer le nombre d'ordinateurs par rapport au nombre d'élèves ?
En vous remerciant ancore de votre participation,
Al Marie
Les NTIC sont, sans contexte, à la base de multiples problèmes sociaux.Et pour cause, les jeunes actuels, bibéronnés à ces nouveaux médias dévellopent des valeurs et des symbolismes qui parraissent menançantes pour la vieille génération.Ces instruments creusent donc un fossé entre les générations, entre la maman et sa femme, entre le père et le fils.
Cela ne veut pas pour autant soutenir que l'Afrique peut se passer des NTIC.Sa survie dépend de l'appopriation de ces médias.J'en appele à une plus implication des Occidentaux pour un large accès des africains aux NTIC.

Je m'en tiens là pour l'instant.
A bientôt
Bonjour à tous,
je suis togolais résidant à Dakar et je vous dirais que les ordinateurs dans les écoles constitueraient une très bonne chose ceci pour diverses raisons; Tout d'abord grâce à l'internet, les élevés et étudiants pourront avoir accès à des documents et nouer des relations avec d'autres de tout lieu . Ainsi, ils pourront élargir leur horizons et acquérir de nouvelles connaissances. Et pour cela, je suis tout à fait d'accord.
Pour ce qui est des programmes pour l'utilisation de l'ordinateur dans les écoles, chaque pays adopte sa stratégie et certains ne trouvent pas aussi urgent d'en faire usage dans les écoles. Au Sénégal, je remarque une plus grande facilité d'accès a cet outil contrairement chez au Togo. Malheureusement, les programmes mis en place mettent un peu trop de temps avant de voir le jour et parfois même, les fonds alloués sont détournés à d'autres fins ce qui fait que ces projets n'aboutissent pas toujours.
Deux choses importantes à souligner sont tout aussi: la formation à l'utilisation efficace de l'ordinateur car c'est pas fréquent les formations qui accompagnent ces programmes. On entend seulement parler de dons d'ordinateurs alors que les bénéficiaires ne savent l'utiliser. Ceci revient en fait à donner un livre à un illettré. Il ne saura jamais son utilité et comment l'utiliser. Pour finir, il est aussi important de faire prendre part les parents au bien fondé de l'informatique car il est source de dérive pour les parents qui pensent que c'ets uniquement un outil d'amusement (ils auraient aussi raison en partie.
Néanmoins, n'oublions pas que 'l'informatique peut aussi être source de délits (cyber délits) il faut informer les élevés et étudiants sur ces délits afin de leur bénéficier d'une utilisation efficace de l'ordinateur pour un bond en avant de notre continent l'Afrique.
Je suis ouvert à vos commentaires pour que ensemble nous faisons les choses en Afrique car c'est nous et non nos gouvernements qui feront avancer les choses.

Merci à tous.
Bonjour Atsu,

Avez-vous des éléments d'explication ou des exemples concrets qui montrent que le Togo s'implique moins dans le développement des TIC à l'école que le Sénégal ? Est-ce une question de prise de conscience politique sur l'intérêt de ces outils ou le fait que les priorités sont ailleurs ?
Al Marie
Bonjour!

Je me prénomme Parfait et suis étudiant jusriste à l'Université de Lomé.
Je viens apporter quelques illustrations à l'intervention de mon compatriote Atsu. je pense qu'il a raison quand il fait savoir que le gouvernement togolais s'implique moins dans le développement des NTIC à l'école. Pouvez-vous imaginer que la salle multimédia de la bibliothèque universaitaire de Lomé ne compte que 6 ordinateurs dont un en panne pour plus de 35 000 étudiants inscrits? C'est là une preuve palpable de l'assertion d'Atsu. N'eut été l'implantation du Campus Numérique Francophone au sein de l'université, je me demande si j'aurais pu écrire ce commentaire ce matin car il m'aurait fallu arriver de bonne heure pour m'inscrire sur la liste d'attente de la salle multimédia de la BU.
Au Lycée de Tokoin que je fréquentais il y a 2 ans, il y en avait que 5 pour un effectif de plus de 2000 élèves mais je peux vous assurer que seul les profs y avaient accès. Demandez-vous quel genre de connexion, ils utilisent pour avoir accès à Internet.
Je ne connais aucun collège public, je dis bien aucun, dans ma zone qui ait accès à Internet. C'est triste mais c'est ça notre réalité.
Cordialement,
Parfait
Bonjour Atsu,

Et merci pour votre contribution qui m'a été très utile pour la rédaction du 1er article de l'enquête. J'en arrive à la question de la formation des jeunes à l'usage des TIC pour ma deuxième partie et j'aurais bien aimé savoir à quels "cyber délits " vous faites allusion dans votre message
D'avance merci
Cordialement,
Al Marie
BONJOUR ici dans notre universite GB NOTRE FER DE LANCE EST l'informatique mais il nous manque de prof de tp
Oui, aucours de l'année académique 2003/2004, une expérience d'intégration des TIC dans le processus 'enseignement - apprentissage ' a été menée à l'université de Lubumbashi ( RDCongo)dans le cadre d'un projet dénommé Facteurs de succès d'enseignement à distance en Coopération (FACSEDIC).Moi-meme j'y ai participé non pas comme enseignant; mais comme tuteur.

Le cours d'anesthésie et réanimation,piloté à partir de Bruxelles , a été mis en ligne et a servi à montrer quels sont les facteus de succès de l'enseignement à distance en coopération.

Entant qu'enseignant, je suis entrer d'implémenter un cours sur moostic.ch pour essayer de voir ce que l'enseignement appuyé par les TIC peut donner comme résultats.

Je pense que je vais fournir plusieurs éléments dès que la formation prend fin.

A très bientot
Bonjour,

J'aimerais bien avoir plus de détails sur l'expérience à laquelle vous avez participé ? A-t-elle été renouvelée ? Comment avez-vous pu y prendre part ? Qui l'a initiée ? Qui l'a financée ? Vous parlez des facteurs de succès de l'enseignement à distance en coopération : lesquels ?
Merci de nous en dire davantage,
Al Marie
Chers membres/participants à cette enquête,
Je vous recommande de regarder sur le site Burkina-ntic (www.burkina-ntic.net), ou le groupe TIC-Educ Bf, qui est très avancé en cette matière au Burkina Faso, a quelques articles liés à la question posée.
Voir aussi: http://www.burkina-ntic.net/-Groupe-Education-.html

A+
le bukina commence par etre en Afrique occidetale un pays qui a ssu prendre en main son destin et c'est ainsi que sur tous les plans des progrès considéables commencent par être remaqués. le tic esyt en avance par rapport aux autres pays de la sous région
jusque a quand le remboursement de la dette exterieur restera une epine sur la marche vers le developpement pour les pays d'afrique ?

RSS

Podcasts

RFI sur Youtube

La vie de la communauté

Abdallah Azibert a aimé le blog "HyperMontréal" : rencontre avec les médias hyperlocaux de Montréal de Ziad Maalouf
il y a 2 heures
Thiérry-Roy AGBODJAN a commenté l'article Journé du personnel en pagne de Thiérry-Roy AGBODJAN.
"c'est le lieu de valoriser le pagne de chez nous"
il y a 3 heures
Billets de Thiérry-Roy AGBODJAN
il y a 3 heures
Billets de fiess robert
il y a 5 heures
Souleymane Ba est désormais ami(e) avec ghizlaine lorangue et Mohamed Kefing KABA
il y a 6 heures
Billet de Serge ULESKI

Deux heures en compagnie de Yakov Rabkin

                          Après Gilad Atzmon, Shlomo Sand, Ilan Pappe, et plus près de nous… en France… Jacob…Plus
il y a 9 heures
Icône de profilRFI | Atelier des médias via Facebook
Miniature

Marie-Catherine Beuth revient sur trois initiatives médias innovantes qui ont attiré son attention de l'autre côté de l'Atlantique: Ozy, le California Sunday et le Time. http://rfi.my/1tjGsYb

Plus
Facebookil y a 10 heures · Répondre
MARA LAYE LOUIS SILAS a partagé son billet sur Twitter
il y a 12 heures
MARA LAYE LOUIS SILAS a partagé son billet sur Facebook
il y a 12 heures
Billet de MARA LAYE LOUIS SILAS

Contribution : Liberté et libertinage

En occident, on parle de liberté, de liberté d’expression, de liberté pour les minorités, de liberté de port d’armes à feu, de liberté d’aller et venir etc. Les occidentaux parlent tellement de liberté qu’ils ont fini par croire et à faire croire…Plus
il y a 12 heures
GUY MUYEMBE NKOMESHA a commenté l'article Aucun titre de Bob Samuel Simon.
"Voulez-vous dire que tous nous devons avoir un malade du sida ds nos familles?"
il y a 13 heures
Clara-Doïna Schmelck a aimé le blog "HyperMontréal" : rencontre avec les médias hyperlocaux de Montréal de Ziad Maalouf
il y a 14 heures
Discussion publiée par jsa togo

envie d'agir...bénévolat et stage humanaitaire

Bonjour , JSA - Togo (Afrique) est une association de développement humain qui œuvre pour la cause des enfants,jeunes et communautés. *** Nous organisons des missions d'aide à l'education et à la santé tout au long de l'année au Togo: - mise en…Plus
il y a 20 heures
Billets de Bob Samuel Simon
hier
Bob Samuel Simon a publié un statut
"Trois séances de formation sur le système fiscal haïtien. Ce séminaire est organisé par le groupe GEFSAG."
hier
Sam a commenté l'article Quel avenir pour les médias de langue française ? de Raphaelle Constant.
"Les médias de façon générale sont menacés. Ce n'est pas seulement ceux français seulement. Les médias souffrent de plus en plus de crédibilité. Mais les médias…"
hier

Photos

Chargement en cours…
  • Ajouter des photos
  • Tout voir

Mondoblog

© 2014   Créé par Philippe Couve et Simon Decreuze. Coordonné par Ziad Maalouf.

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation