C’est la question initiale de notre quatrième enquête participative. Ce sujet, c’est vous qui l’avez proposé. Basile de Dakar pense en effet que « l’on devrait parler de ces ordinateurs d’occasion qui inondent le continent africain (…) Est-ce qu’ils participent à la lutte contre la fracture numérique ? Est-ce qu’il y a danger de pollution ? Qu’est-ce que l’Afrique y gagne ? »Selon François qui nous écrit du Burkina « des flots de déchets informatiques se déplacent de plus en plus vers la Chine et certains pays africains (Nigeria, Ghana) - où il n'existe pas de législation, de contrôle, ni-même d'industries capables de récupérer les éléments toxiques de ces objets de manière sécurisée. »Quelle est vraiment l’ampleur du phénomène en Afrique francophone ?Où vont ces déchets électroniques polluants ?Qui bénéficie du système actuel ? Qui en est victime ? Quelles conséquences à long terme ? Quelles solutions pour que cela change ?Ce ne sont que des pistes...La parole est à vous.A noter que nous allons tenter d’améliorer la forme de cette nouvelle enquête en mettant l’accent sur les lieux où on trouve ces déchets (via une carte) et en montrant si possible des photos de ces décharges (si vous pouvez en trouver ou en faire). Si vous souhaitez témoigner par téléphone, faites le moi savoir. Tout document, contact ou piste d’enquête est évidemment le bienvenu. Merci d’avance de votre participation

Catégories