C’est la question initiale de notre quatrième enquête participative. Ce sujet, c’est vous qui l’avez proposé. Basile de Dakar pense en effet que « l’on devrait parler de ces ordinateurs d’occasion qui inondent le continent africain (…) Est-ce qu’ils participent à la lutte contre la fracture numérique ? Est-ce qu’il y a danger de pollution ? Qu’est-ce que l’Afrique y gagne ? »
Selon François qui nous écrit du Burkina « des flots de déchets informatiques se déplacent de plus en plus vers la Chine et certains pays africains (Nigeria, Ghana) - où il n'existe pas de législation, de contrôle, ni-même d'industries capables de récupérer les éléments toxiques de ces objets de manière sécurisée. »
Quelle est vraiment l’ampleur du phénomène en Afrique francophone ?
Où vont ces déchets électroniques polluants ?
Qui bénéficie du système actuel ? Qui en est victime ? Quelles conséquences à long terme ? Quelles solutions pour que cela change ?
Ce ne sont que des pistes...La parole est à vous.
A noter que nous allons tenter d’améliorer la forme de cette nouvelle enquête en mettant l’accent sur les lieux où on trouve ces déchets (via une carte) et en montrant si possible des photos de ces décharges (si vous pouvez en trouver ou en faire). Si vous souhaitez témoigner par téléphone, faites le moi savoir. Tout document, contact ou piste d’enquête est évidemment le bienvenu. Merci d’avance de votre participation

Balises : Afrique, d'occasion, déchats, e, enquête, enquête participative, environnement, ordinateurs, participative, recyclage, Plus...waste, électroniques

Vues : 1737

Participer à la discussion

Réponses à cette discussion

Bonjour, je reposte ici une première contribution à la discussion postée qui m'a été envoyée directement,
al marie

À 11 18 le 29 Avril 2009, Edo KIATA a dit...

Bonjour Laure !
Contrairement à ce que l, on dit l, AFRIQUE n,est pas un dépotoir , c ,est une nouvelle vie qu, on accorde à ces machines car nous n,avons pas un niveau de vie identique à celui de l,occident et ne nous voilons pas la face pour ça !
Edo.
Bonjour,

l'on dit que "tout excès nuit"; dire que l'Afrique n'a pas besoin de matériels de seconde mains est refusé de croire à la réalité; qui est le manque et le besoin des équipements informatique sur le terrain.

Cependant, se debarasser des équipements de troisième mains, bons pour la casse, à l'Afrique; est d'une politique bien voilée de certaines compagnies occidentales qui voient en cela un moyens plus avantagieux c'est-à-dire moins couteux. car les envoyer à la casse surplace reviendrait plus chèrs.

L'Afrique de nos jours demande des échanges francs non voilés et gagnants gagnants; le temps d'acceptation non conditionnelle, je pense, est revolue.

Je dis oui pour les équipements de seconde mains bien exploitables et non aux équipements irrécuperables qui sont sources de pollutions.

COMPAORE Abdramane
http://afric-teach.blog4ever.com
Bonjour Abdramane,

On ne peut qu'être d'accord avec vous : oui au recyclage de machines encore performantes, non aux déchets électroniques ! Cela dit, quelle est la part de l'un et de l'autre ? Quel pourcentage de machines destinées à être recyclées finit effectivement à la casse ? Comment sont gérées ces décharges ( le sont-elles ?). C'est tout l'enjeu de notre discussion d'essayer de faire la part des choses. En vous remerciant de votre participation,
Al Marie
Bonjour Anne,

Merci pour votre attention.

Quelle est la part de l'un et l'autre?

Je pense que chaque partie a sa part de responsabilité, le mieux est d'imposer une charte dans laquelle il faut interdire l'importation des équipements informatiques vieux de plus de dix ans.

Les prix des équipements informatiques ont chuté durant ces dernières années, alors importer tels matériels de tels âges seraient de trop. Que l'Afrique sache désormais faire la part des choses et se comporter en responsable.

En donnant un exemple qui pourrait afficher une image, j'ai personnellement acheté un ordinateur portable de seconde main à 535 euros en 2007, alors que deux ans plutard j'ai pu m'acheter un neuf à ce même coût. Donc soyons prudent pour ne pas acheter des secondes mains à des prix d'ors.

Quel pourcentage de machines destinées à être recyclées finit effectivement à la casse ?

Il est difficile de donner un pourcentage sans au préalable mener une études fiable. Cependant, étant un professionnel du domaine, j'ose me jeter à l'eau pour donner des indications. Sur cent machines destinées à être recyclées, je dirai que seules quarante sont récupérables et sont à la hauteur. Sinon, on retrouve très souvent des machines de basses gammes.

Comment sont gérées ces décharges ( le sont-elles ?)

A ma connaissance, je ne connais pas de structures spécialisées dans la gestion des décharges. Par ailleurs, les ordinateurs non recyclés sont mis en différentes pièces et revendus à plusieurs marchands (métal, plomb, ...); ce qui sort irrécupérable de cette casse se retrouve dans les différentes poubelles de la place. Alors bonjour la pollution et les maladies.

L' Afrique est en effet dans le besoin matériel c'est-à-dire des équipements informatiques, cependant, oeuvront tous ensembles pour le faire dans les règles de l'art.

J'encourage personnellement tous ceux qui se battent tous les jours pour apporter en Afrique des équipements électroniques performants pour réduire ne serait-ce que peu la fracture numérique.

COMPAORE.
http://afric-teach.blog4ever.com
pour moi il y a trop de dechets en afrique, je vie au ghana ,et ici tous ce vends ordinateur, venue d'europe ocassion prix bon marche, onts prend ce qui marce, et ce qui ne marche est demonte, sans oubliers les risques, les baterie pour voiture venuent d'europe,les vieux moteures, l.huiles de moteures,accide, produit chimiques pour l'agriculture prix bon marche ,tous,tous ce vend ici friperie de vetements, silipe, chaussete,sous corps,lunette aucassions venuent d'europe,c,est un depotoire qui ne dit pas son nom, ici, les gens preferent les aucassions venuent d'europe, deja utilisers par les blancs, donc pour moi l'afrique est un depotoire de tous, meme les preservatifs aucassions moin chers bonjours le cida
ha moi cela me fait chialée quand je pense à ses milliers denfants africains qui nont pas la chance de toucher un jours a un calviers.Neamoins je suggere plus de vigulan ce aux acteurs je veut nommer les associations et les autorites et drig an africains d etablir de l ordre paraport aux tris du cotes des donnateurs car on comme l impressions defois c juste des boubelles des carecasses d ordis qui le plus souvent marchent tres mal et surcharge notre emprinte ecollogyque. ALORS attentions nous devons baucoup de chose a la nature protegeons là les gars.
je suis vice presidente de l'ong Al Amal de zagora au sud marocain et je peut vous dire que beaucoup de materiel et de machines sont acheminees c'est vrai mais sur 10 et bien 7 ne marches pas et deviennent des dechets de plus.
Parfois se sont des dechets dangereux ils contienne des metaux lourds et trainent un peu n'importe ou
Alors il est tres important de travaillez avec des ong serieuses qui assurent un suivit correct et verifie tout.
c'est pareils avec les medicaments distribuer par les touristes a tort et a travers , ils sont de bonne foi mais ils oublient que ne sachant pas lire les pauvres vont les prendre pour n'importe quel mal et vous savez la suite.....
il faut aussi reflechir les dons car si vous envoyer des machines dont on ne peut se servir meme en tres bon etat ca sert a rien.

De plus si on veut vraiment aider les gens ils faut leur envoyer du neuf et des modes d'emploi
un bon vaut mieux que dix mauvais et le transport sera moin cher
chantal
merci Chantal
tes mots me sont allé au coeur et je prendrai en compte tes conseils. il est vrai que sur 10 il se peu que 07 marches mais le reste peu servir de pièce de rechange.n'est-ce pas
Salut Anne-Laure,
Comme tu le dis, on n'a pas le même niveau de vie que l'Occident, mais on a est tous égaux devant les dangers de ces appareils qui contiennent aujourd'hui des produits et déchets dangereux à terme pour la santé.
En afrique, il faut dire que contrairement à ce que l'on pense du genre un peu de technologie et ca va peur eux, c'est une vision étriquée et fausse.
Je suis chef de projets dans une Webagency, aujourd'hui le marché des Cybercafés est à mal, justement à cause de cela, les vieux ordis, imprimantes et aux écrans. La raison première, cest que l'infrastructure n'est pas adaptée à la technologie. On a toujours besoin d'une bonne machine pour travailler efficacement et pour Internet.
Les vieilleries ne sont pas les bienvenues chez nous comme tous les déchets d'ailleurs.
Pour ajouter à ce que je disais.
C'est que certaines personnes veulent parler de transfert de technologie, mais ce n'est pas le cas.
Il faut dire que devant la technologie, nous sommes tous égaux. On utilise des mobiles de dernières générations, des voitures full option, des technologies médicales...
Pourquoi veut-on qu'on reste en marge. Ces vieilleries qu'on nous envoie créé plus de gap.
Cela veut dire qu'il faut attendre ou 10 ans pour ses mettre aux diapasons des Occidentaux, alors
qu'on veut aussi avancer.
Je suis d'accord qu'on envoie quelques machine pour enseigner dans les écoles de base ou équiper dans un premier temps l'administration qui est encore en retard à ce niveau. Mais par la suite, il faut aller plus vite. Nous pensez que comment on gère nos bases de données? Nos statistiques? C'est pas avec des vieux PC ou MAC sinon, ce sera la cata.
Revenant sur le cyber, les gens qui y ont investi en faisant venir des machines bonnes pour la casse paie aujourd'hui cash ce choix même pas stratégique.
Presque personne ne fréquente vraiment un cyber. Les machines sont tellement vielles que pour voir juste son mail, il faut attendre 15 mn avec un débit de 512Ko entre 10 machines. Conscients de cela les fournisseurs ne se pressent pas pour lâcher le haut debit.
Est ce que quand on a un vieux PC, il est important d'avoir 2 ou 8 Mo? A quoi ca servirait?
Je pense que c'est vraiment dommage, ce qui se passe en Afrique, nous avons bésoins de nous mettre à l'heure des nouvelles technologies de l'information, mais pas de cette manière car nous ne savons pas à quoi nous sommes exposé. Sur les milliers d'ordinateurs de séconde main qui débarquent en Afrique, seul un ordinateur sur cent est réutilisable.L'Afrique est devenu la poubelle des grandes entréprises occidentales car il n'y a pas de contrôle et de législation qui puissent empêcher ces entreprises de deverser ces déchets chez nous, il n'y a pas de contrainte chez nous comme chez elles en occident. Alors, je voudrais que nos gouvernants fassent très attention aux risques de pollution des eaux au mercure contenu dans ces ordinateurs qu'on laisse trainer dans la nature.
Une photo de l'organisation écologique Greenpeace prise au Ghana :

RSS

Podcasts

RFI sur Youtube

La vie de la communauté

Icône de profilmayssa masyousn, charite mboko boka, DIOUM Ibrahima et 3 se sont joints à Atelier des médias
il y a 47 minutes
Vidéos publiées par jeansanteuil
il y a 49 minutes
Mahmoud Ag Al-Housseiny a aimé le blog L'économie du partage sera t-elle celle de l'échange ? de Clara-Doïna Schmelck
il y a 3 heures
Billets de Mahmoud Ag Al-Housseiny
il y a 3 heures
Robert-Hugues a aimé le blog Quel avenir pour les médias de langue française ? de Raphaelle Constant
il y a 3 heures
Robert-Hugues a publié un statut
"Plus personne ne croit à l'avenir politique de Sarkozy, pas même son cher Buisson http://j.mp/1yoToew"
il y a 4 heures
Photo publiée par boudazra abdelhafid
il y a 4 heures
boudazra abdelhafid a publié un statut
"je suis diplome chomeur"
il y a 4 heures
Billet de Souleymane Ba

Nouadhibou : Elle lui coupe le ‘’vuvuzela ‘’ et se tue

Le quartier bagdad 3em robinet de  la capitale économique mauritanienne  a vécu ce mercredi  un incident  inéditUne  jeune femme  est morte et un homme se retrouve à  l’hôpital avec un  sexe coupé Trois versions  circulent en ce moment à…Plus
il y a 20 heures
Billet de Sophie Nachtergaele

Alabama Monroe : rêve américain et dure réalité de la vie

Le film, intitulé « The broken circle breakdown » dans sa version originale, signé Felix Van Groeningen, raconte l’histoire d’un jeune couple belge passionné par les Etats-Unis. De leur union naitra une fille Maybelle. Récit. « Will the circle be…Plus
il y a 22 heures
Jean Agbeko Komi ASSILAN a partagé son billet sur Facebook
il y a 23 heures
Billet de Jean Agbeko Komi ASSILAN

Lancement du 3ème quai au port autonome de Lomé : une euphorie vite obscurcie

   Le mardi 14 octobre dernier, Faure Gnassingbé a procédé, en compagnie de ses…Plus
il y a 23 heures
Icône de profiladra alaoui, ALEGA S. Ashille, Korbi Club et 6 se sont joints à Atelier des médias
hier
Icône de profilRFI | Atelier des médias via Facebook
Miniature

Vous souvenez-vous de la théorie d’Eli Pariser, plus connue sous le nom de "filter bubble" (bulle de filtres) ? Elle démontrait qu'Internet radicalisait les internautes car ceux-ci ne se voyaient proposer que…

Plus
Facebookhier · Répondre
Billet de Ferdinand Sengi

LA SCOLARISATION DE LA JEUNE FILLE

Au Burundi comme presque partout en Afrique, la jeune fille n’avait aucun droit aux…Plus
hier
Photos publiées par SAKA LAFIA Amidou
hier

Photos

Chargement en cours…
  • Ajouter des photos
  • Tout voir

Mondoblog

© 2014   Créé par Philippe Couve et Simon Decreuze. Coordonné par Ziad Maalouf.

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation