J’espère que ce message ne sera pas perçu comme de la publicité brute, j’espère surtout qu’il sera perçu comme le partage d’une expérience dont les usages restent à découvrir. Notamment la traçabilité des rôles des producteurs d’information dans une approche journalistique classique ciblée sur l’information sociale des entreprises.Beaucoup des sites internet des syndicats d'entreprise sont de véritables micro médias. Au-delà des revendications, il y a quasiment toujours des infos factuelles très intéressantes à y trouver. Les délégués syndicaux qui animent ces sites sont de très bons clients pour les médias généralistes ou spécialisés. Ils tiennent à « faire connaitre » des pratiques sociales qui intéressent certes les journalistes mais aussi tous les acteurs du dialogue social et plus largement les personnes sensibles à une approche sociale de l’économie.Le 4 décembre prochain, nous lançons une nouvelle version du site Miroir Social qui entend se positionner comme un "hub" de la micro information sociale participative. L'idée de base consiste à impliquer les producteurs d'information que sont les organisations syndicales des entreprises (toutes les organisations) mais aussi les directions des ressources humaines dans un processus éditorial strictement journalistique.Ce sont les acteurs du dialogue social des entreprises qui ont la main, en respectant quelques règles, pour publier leur actualité. Le format de ces actualités met en avant les liens vers les sites sources et les profils des rédacteurs qui aliment une dynamique communautaire.Rédiger une actualité sur le Miroir Social facilite un effet « caisse de résonance » grâce au positionnement transversal de la plate-forme qui s’adresse à tous les secteurs d’activité sans distinction entre privé et public. L’occasion pour les acteurs du dialogue social des PME et ceux qui n’ont pas de site de se trouver sur un pied d’égalité avec les rédacteurs représentants des grandes entreprises. Les pratiques sociales les plus innovantes sont certainement à rechercher du côté des PME.Les journalistes du Miroir Social valident les actualités et sélectionnent celles qui vont faire l’objet d’un approfondissement sous la forme d’un papier isolé ou bien alimenter les articles et interviews d’un dossier. L’approche est classiquement journalistique à cette différence que l’actualité qui a fait l’objet d’un développement est clairement signalée comme telle. Les liens vers les profils des rédacteurs inscrits qui ont témoigné via citations dans un papier sont intégrés dans le contexte. L’espace profil de chaque rédacteur agrège enfin automatiquement l’ensemble des actus qu’il a publié, ses témoignages dans les papiers, le taux de transformation de ses actus en papiers développés, …Voilà le socle pour tisser des échanges.Tout ça pour dire que le 4 décembre, nous organisons une matinée débat sur le thème de notre premier dossier : "jusqu'où aller dans la diffusion de l'information sociale ?"Si cela vous intéresse, n’hésitez pas.Jean Auroux, l'ancien ministre à l'initiative des lois éponymes de 1982, interviendra sur le thème du droit d'expression des salariés tandis que Jean Emmanuel Ray, professeur en droit du travail, présentera les nouveaux enjeux de l'interactivité sociale. Des délégués syndicaux actifs sur l'internet et des DRH participeront également aux débats. La matinée se clôturera par une présentation du Miroir Social et de ses partenaires.Le programme est par là :http://www.miroirsocial.com/files/matdebainfosclimdos.docCette matinée-débat se tiendra à partir de 9 heures à l'Association Nationale des Directeurs des Ressources Humaines - 91, rue de Miromesnil - 75008 ParisMerci de confirmer votre inscription par retour de mail sur miroirsocial@gmail.com en indiquant prénom, nom, entreprise, casquette.

Catégories