Après le New York Times qui vient de rendre son site totalement gratuit, le Financial Times annonce que les non-abonnés pourront lire sur le web jusqu'à 30 articles par mois.C'est désormais la publicité, et elle seule, qui va devoir financer les sites web de ces médias qui escomptent un fort accroissement de leur fréquentation rendant tout ou partie de leurs articles accessibles à tous les internautes.Est-ce bien raisonnable? Que va-t-il se passer le jour où le marché publicitaire va se retourner? Donnez-nous votre avis.

Catégories