Sélection

Procès en série pour apologie du terrorisme, censures administratives de sites Internet, volonté de sortir la diffamation et l’insulte racistes du cadre de la loi de 1881 sur la liberté de la presse : les limitations de la liberté d’expression en France sont de plus en plus nombreuses. Est-ce un danger pour le respect et l’avenir de cette liberté essentielle pour la vie démocratique ? Invités pour débattre de cette question : Jean-Julien Xavier-Rolai, magistrat et conseiller du ministre de…
Lire la suite...

Le projet de loi sur le renseignement français était peu présent dans les conversations quotidiennes alors que la question de la liberté d’expression à la française et la lutte contre le terrorisme avaient suscité beaucoup de débat et d’interrogation après l’attaque sur Charlie Hebdo. Cette inquiétude pour la liberté d'expression se retrouve aujourd'hui dans plusieurs médias américains.

Il parait donc d’autant plus remarquable que le New York Times consacre …

Lire la suite...

Le smiley en procès

Ce matin, je reviens sur le recours de plus en plus fréquent de l'émoticône comme élément de preuve dans des procès aux Etats-Unis. Le smiley ne serait pas si innocent qu'il n'y parait.
Lire la suite...
Commentaires : 0

TV5 Monde face au cyberdjihadisme

Ce n’est bien sûr pas la première fois que les médias sont victimes de pirates informatiques. On connaissait depuis peu, les attaques de hackers, destinées à faire pression sur un média d’information. C’est ce qu’a connu cet été Rue 89 avec Ulcan, ce pirate israélien aujourd’hui poursuivi par la justice française pour un accès frauduleux à un système de données, entrave au fonctionnement d’un site et usurpation d’identité. Mediapart, le Parisien, Arrêt sur images, ou France Info ont subi des…
Lire la suite...

Activité

Atelier des médias via Twitter
François Hollande fait le bilan de trois années à l'Elysée http://rfi.my/1DzOQp4  Via @RFI
Il y a 1 heure
yawo kamake a aimé la photo de Hafsoit Salim Abdourazak
Il y a 8 heures
yawo kamake a aimé le profil de yawo kamake
Il y a 9 heures
yawo kamake a aimé la discussion « CAMPS CHANTIERS AU TOGO (EN AFRIQUE DE L'OUEST) AVEC L'ASSOCIATION ADME-TOGO » de yawo kamake
Il y a 9 heures
yawo kamake a aimé le billet « CAMPS CHANTIERS AU TOGO AVEC L'ASSOCIATION ADME-TOGO » de yawo kamake
Il y a 9 heures
yawo kamake a aimé le billet « CAMPS CHANTIERS AU TOGO AVEC L'ASSOCIATION ADME-TOGO » de yawo kamake
Il y a 9 heures
yawo kamake a aimé la discussion « Découvrez l'afrique de l'ouest avec l'association ADME-TOGO à travers ses camps chantiers/stages été 2015 » de yawo kamake
Il y a 9 heures
Atelier des médias via Twitter
Soudan: un journal indépendant saisi par les renseignements http://rfi.my/1DmMczI  Via @RFI
Il y a 13 heures
Plus...

Sur RFI.FR

L’EI diffuse une vidéo montrant l’exécution d’Ethiopiens en Libye

L'organisation Etat islamique a diffusé une vidéo dans laquelle elle précise ses rapports avec le christianisme. Des chrétiens de Raqqa, le fief du groupe jihadiste en Syrie, y expliquent payer un impôt pour pouvoir vivre leur foi. Mais cette vidéo de 29 minutes se termine en revanche par l'exécution d'une trentaine d'Ethiopiens en Libye.

Le Nigeria touché par une «maladie mystérieuse»

Au Nigeria, 18 personnes ont succombé à une « maladie mystérieuse » qui s'est déclarée dans l'Etat d'Ondo, dans le sud du pays. Dès l'annonce de ce nombre important de victimes, les autorités ont immédiatement assuré qu'il ne s'agissait pas du virus Ebola. Des analyses sont en cours.

Algérie: hommage inédit d’un ministre français aux victimes de Sétif

Pour la première fois, un ministre français, le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants Jean-Marc Todeschini, a pris part ce dimanche à la cérémonie d'hommage aux victimes algériennes massacré dans la ville de Sétif, dans l’est de l’Algérie, en 1945 sous la colonisation française.

Violences xénophobes en Afrique du Sud: le gouvernement réagit

En trois semaines, les violences xénophobes ont fait au moins six morts à Durban, et 5 000 déplacés. Vendredi, elles ont gagné Johannesburg et ses townships. Comment le gouvernement sud-africain compte-t-il éteindre l'incendie ? Plusieurs responsables, dont le ministre de l'Intérieur, ont tenu une conférence de presse ce dimanche 19 avril 2015.

Processus électoral au Tchad: controverse entre pouvoir et opposition

Au Tchad, l'organisation des prochaines élections est au centre d'une controverse entre le pouvoir et l'opposition. Cette dernière réclame un recensement biométrique complet, c'est-à-dire la délivrance des cartes d’électeurs et un kit de contrôle, alors que la majorité présidentielle soutient qu'il est impossible de tenir les élections avec un kit de vérification dans les bureaux de vote. L'opposition ne décolère pas depuis cette prise de position.

Mauritanie: amorce de dialogue entre le pouvoir et l’opposition

Une rencontre entre le pouvoir et l'opposition, regroupée au sein du Forum national pour la démocratie et l'unité (FNDU), a eu lieu samedi 18 avril à Nouakchott. Objectif : sortir de l'impasse politique en relançant un dialogue plusieurs fois amorcé mais jamais véritablement entamé. Cette absence de dialogue avait mené la dizaine de partis membres du FNDU à boycotter l’élection présidentielle qui s’est tenue en juin 2014 et les élections législatives et municipales.

Fosse commune de Maluku: motion de défiance contre Evariste Boshab

En République démocratique du Congo, une motion de défiance a été déposée par l’opposition contre Evariste Boshab, le vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur et de la Sécurité. Une soixantaine de députés l'accusent dans le dossier de la fosse commune de Maluku. Plus de 400 personnes y ont été enterrées le 19 mars dernier. Selon les autorités, il s’agirait d’indigents et de bébés mort-nés. Certaines organisations de la société civile redoutent qu’il s’agisse des victimes des… Continuer

Burundi: 65 militants d’opposition inculpés pour «insurrection»

La justice burundaise a inculpé samedi 18 avril 65 militants d'opposition pour « participation à un mouvement insurrectionnel ». Une centaine d’entre eux avaient été arrêtés la veille à Bujumbura au cours de la première manifestation contre un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza. Inculpés dans le cadre d'une procédure de flagrance, ils seront jugés la semaine prochaine. Le procureur de Bujumbura a décidé de les écrouer dans une prison du centre du pays.